Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Rennes-Marseille (0-1)

L'OM éteint l'enthousiasme de Rennes

Dans un choc décevant entre le troisième et le deuxième de Ligue 1, l'OM a calmé Rennes dans les dernières minutes grâce à une réalisation de Kevin Strootman (1-0). Un succès presque inespéré pour les Marseillais, qui confortent un peu plus leur place de dauphin.

Modififié

Rennes 0-1 Marseille

But : Strootman (84e) pour l'OM

Il fallait bien une affiche pour donner le coup d’envoi de la Ligue 1 cette année. Au menu pour les gourmets : un choc entre Rennes et Marseille, soit le troisième contre le deuxième au classement. La possibilité pour les deux équipes d’affirmer leurs ambitions au moment d’entamer la suite d’un marathon qui prendra fin au mois de mai. Et à ce petit jeu, l'OM a été plus fort que le SRFC. Au bout d'une rencontre trop souvent décevante, Strootman est venu offrir un succès inespéré aux Phocéens (1-0), qui creusent un peu plus l'écart en mettant huit points dans la vue de leur adversaire du soir.

Choc en toc


Sur le chemin du Roazhon Park, l’odeur des soirs de match, celle de la galette-saucisse, gagne rapidement les narines afin de mettre dans le bain les quelque 30 000 spectateurs attendus dans l’enceinte bretonne. Une rencontre, un choc, à guichets fermés et lancé par un spectacle son et lumière surprenant pour une simple partie de foot. Côté terrain, les deux entraîneurs présentent presque leur onze type (excepté Hiroki Sakai, suspendu, du côté de l'OM). Les conditions idéales pour un grand match ? Pas totalement, malgré un rythme soutenu dans les premières minutes sur une pelouse digne des pires terrains amateurs de la Coupe de France. Après une ouverture géniale d'Eduardo Camavinga pour le premier frisson de Benjamin Bourigeaud (16e), auteur d’un retourné culotté, les Marseillais prennent le contrôle du cuir et font courir les Rennais.


Comme souvent, le chef d’orchestre se nomme Dimitri Payet, le seul capable d’éclairer un jeu phocéen parfois stéréotypé. Face au bloc marseillais, Rennes recule et concède des occasions : le coup franc de Payet passe au-dessus, la frappe de Boubacar Kamara n’inquiète pas Mendy, avant qu'Álvaro ne fracasse le poteau à la suite d'un mauvais renvoi de la défense bretonne sur corner (27e). Julien Stéphan peut souffler, et son équipe profite de cette grosse frayeur pour sortir la tête de l’eau. Les attaquants trouvent enfin la profondeur, notamment via Romain Del Castillo, et une frappe de Bourigeaud oblige Steve Mandanda à se détendre (42e). Avant la pause, Rennes réclame un penalty – difficile à confirmer avec peu d’images – pour une faute de Bouna Sarr sur James Léa-Siliki. Le symbole d’un premier acte décevant, brouillon et haché par de multiples fautes. Non, le choc n’a pas vraiment lieu.

L'éclair de Strootman dans la grisaille


Pour un peu d’animation, il faut se faufiler dans les coulisses du Roazhon Park où les esprits s’échauffent entre les deux camps au moment de regagner les vestiaires. De quoi retarder le coup d’envoi d’un second acte dans lequel les Rennais entrent avec de meilleures dispositions. Le bloc est plus haut, la circulation du ballon plus fluide, mais il faut une intervention décisive de Faitou Maouassa dans sa surface pour éviter la sanction marseillaise (52e). L’OM n’est toujours pas inspiré offensivement et laisse davantage d’espaces aux Bretons. Bourigeaud, encore lui, saute sur l’occasion pour solliciter Mandanda, avant que Raphinha ne voit sa reprise effleurer le poteau droit de l’international français.


Les minutes filent, et la partie s’emballe enfin : Payet déclenche une frappe soudaine bien appréhendée par Edouard Mendy, et Mandanda s’illustre encore avec une sortie bien sentie dans les pieds de Raphinha. Rennes est mieux ? Oui, mais l'OM ne se gêne pas pour refroidir le public rennais. Après une faute grossière de Damien Da Silva sur Maxime Lopez à l'entrée de la surface, Payet claque un joli coup franc repoussé par Mendy. Oui, mais Kevin Strootman a bien suivi, et le Néerlandais surgit pour envoyer un tir croisé au fond des filets (1-0, 84e). Un coaching gagnant signé André Villas-Boas, qui venait de le faire entrer à la place d'un Valentin Rongier pris en grippe par le Roazhon Park en qualité d'ancien Nantais. Pour Rennes, il est trop tard. Et pour Marseille, il n'est plus question de quitter ce fauteuil de dauphin.



Rennes (4-4-2) : Mendy - Traoré, Da Silva, Morel, Maouassa - Bourigeaud, Léa-Siliki (Gnagnon, 90e), Camavinga (Tait, 86e), Raphinha - Del Castillo (Hunou, 78e), Niang. Entraîneur : Julien Stéphan.

Marseille (4-3-3) : Mandanda - Sarr, Ćaleta-Car, Álvaro González, Amavi - Rongier (Strootman, 82e), Kamara, Sanson - Radonjić (Germain, 65e), Benedetto (Lopez, 77e), Payet. Entraîneur : André Villas-Boas.

Résultats et classement de la Ligue 1 2019-2020

Par Clément Gavard, au Roazhon Park
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE

il y a 9 heures Les fongicides bientôt interdits sur les pelouses ? 16
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom