S’abonner au mag
  • Brésil
  • Brasileirão

Cinq bonnes raisons de suivre le Brasileirão 2024

Par Vivien Dupont

Fini les vacances au pays de Pelé : ce week-end marque le début de l’édition 2024 du Brasileirão. Pour l’occasion, on vous présente les équipes et les joueurs de ce championnat qui monte. De São Paulo à Rio en passant par Criciúma, bem-vindo dans une Serie A brésilienne où les jeunes cracks côtoient les reliquats du football européen des années 2010.

Cinq bonnes raisons de suivre le Brasileirão 2024

→ Des favoris qui ont de la gueule

Le Brasileirão a beau être un championnat très ouvert, deux clubs semblent un peu au-dessus de la mêlée. Après une année 2023 de désillusions, Flamengo doit siffler la fin de la récré. Cette année, le club aux 46 millions de supporters arrive avec des ambitions XXL sur les scènes nationales et continentales. Après six ans à la tête de la Seleção, Tite est arrivé en octobre dernier pour remettre de l’ordre dans un club qui en manquait cruellement. Cet hiver, le Mengão a réalisé un des mercatos les plus chers de son histoire en s’offrant la paire uruguayenne Matías Viña et Nicolás de la Cruz. Ils épauleront leur compatriote Giorgian de Arrascaeta, métronome de l’équipe carioca depuis 2019 et habitué des podiums du prix Puskás. Emmené par Gerson et David Luiz, le club rubro-negro a déjà remporté le championnat de l’État de Rio en n’encaissant qu’un seul petit but. De quoi envoyer un sacré message à la concurrence.

En parlant de championnat régional, Palmeiras a également dominé celui de l’État de São Paulo. Un bon échauffement pour le tenant du titre, qui fait encore cauchemarder le Botafogo de John Textor. Cette saison, le Verdão revient pour défendre son statut de double champion national avec un argument de poids : sa stabilité. Avec dix titres (dont deux Copa Libertadores et deux championnats) dans sa besace depuis son arrivée au club en 2020, le coach portugais Abel Ferreira veut continuer dans la voie du succès. Mais il y a un hic : comment se passer du crack Endrick, qui va rejoindre le Real Madrid en juin prochain ? Avec déjà dix buts inscrits en 2024, l’Argentin Flaco López pourrait être un début de réponse.


→ Des outsiders ambitieux

Vous en avez assez des « gros » de Ligue 1 incapables de titiller le PSG ? Cette saison, l’Atlético Mineiro et Fluminense feront partie des nombreux trouble-fête dans une bataille pour le titre qui s’annonce indécise. Troisième l’année passée, le Galo (« coq » dans la langue de Molière) veut reprendre ses droits sur la basse-cour. En 2024, l’Atlético Mineiro peut compter sur l’increvable Hulk, toujours prêt à allumer la mèche à 40 mètres des cages. À 37 ans, le monstre brésilien est encore en forme : il compte déjà sept buts et trois passes décisives sur ses premiers matchs de l’année. Après son passage mitigé à Leverkusen, l’ex-futur crack Paulinho doit encore justifier les espoirs placés en lui et réaliser une saison pleine au haut niveau.

Fluminense arrive cette saison auréolé du titre de champion continental. Mais le club carioca doit confirmer sur la scène nationale en se mêlant à la bagarre pour un titre qui lui échappe depuis 2012. Le coach Fernando Diniz est déjà assuré de remporter un titre : celui de l’effectif avec le plus d’homonymes. Chez le Tricolor, Marquinhos cavale sur l’aile droite, Martinelli quadrille le milieu pendant que l’avant-centre John Kennedy envoie des pralines comme en finale de Copa Libertadores. Marcelo, Ganso et Douglas Costa, eux, ne sont pas des homonymes.


→ Un (tout) petit Poucet

Avis aux plus hipsters des hipsters. Après avoir touché le fond et la Serie C en 2019, Criciúma retrouve l’élite du foot brésilien pour la première fois depuis 2014. Avec ses 192 000 habitants, la ville de l’État de Santa Catarina est de loin la plus petite à posséder un club dans ce Brasileirão. La mission maintien risque d’être ardue pour le Guingamp brésilien, qui possède le plus petit budget du championnat. Cela ne l’a pas empêché de faire des affaires sur le marché des transferts, en ramenant l’ancien Stéphanois Miguel Trauco et le vétéran de Premier League Yannick Bolasie. On peut aussi noter la présence du Dimitri Liénard brésilien : avec Criciúma, le milieu Fellipe Mateus est passé de la troisième à la première division.


→ Payet et une pelletée d’anciens de Ligue 1

Avec ses cohortes d’anciennes gloires de Ligue 1 retournées au pays, le Brasileirão est une ode à la Ligue 1 d’il y a dix ans. Dans ce domaine, le São Paulo FC s’illustre en alignant Lucas Moura, James Rodríguez et Luiz Gustavo. Suivre le championnat brésilien permet également de répondre à des questions existentielles. Par exemple, que devient Jemerson ? À 31 ans, le champion de France 2017 avec l’AS Monaco est retourné couler des jours heureux à l’Atlético Mineiro, son club formateur. Plus au sud, le Botafogo de John Textor a des airs de capitale des Gaules avec les anciens Lyonnais Jeffinho, Marçal et Rafael. Son jumeau Fábio est lui aussi rentré au pays : l’ancien Nantais s’est installé du côté de Grêmio. Enfin, comment ne pas évoquer Dimitri Payet ? Huit mois après son transfert en pleine fièvre saoudienne, le Réunionnais est devenu le chouchou des supporters de Vasco da Gama en participant au maintien in extremis du club en Serie A. Alors, le Français préféré des Cariocas va-t-il enfin remporter son premier trophée ? Rien n’est moins sûr, vu l’effectif faiblard du Gigante da Colina. Mais les fans de Payet peuvent espérer : le football brésilien est rempli d’histoires folles et d’épopées fantastiques.


→ Des pépites à ne plus savoir qu’en faire

Neymar, Ronaldinho, Kaká, Éverton et Souza… Avant d’affoler les clubs européens, ces cracks se sont révélés sur les pelouses du championnat brésilien. Aujourd’hui, la donne n’a pas changé : les jeunes pépites comme Endrick, Vitor Roque (débarqué au Barça) ou Gabriel Moscardo (promis au PSG) ont toujours les faveurs des écuries européennes. Mais certains seront encore au pays cette année. Fort de ses 181 matchs avec Fluminense, André est le maître du milieu de terrain du club carioca. Ses récupérations à la Bruno Guimarães et sa technique dans les petits espaces pourraient bientôt faire de lui la nouvelle pieuvre du football européen. À 22 ans, celui qui a mené son club au sacre en Copa Libertadores serait ciblé par Liverpool, Fulham et l’OL. En voyant ses performances avec le Tricolor, Maxence Caqueret peut avoir du souci à se faire.

Endrick n’est pas le seul Palmeirense à affoler les compteurs : sur l’aile droite, son coéquipier Luis Guilherme (18 ans) attire lui aussi les convoitises du Vieux Continent. L’international U20 brille par sa percussion et sa vitesse, mais doit encore confirmer les espoirs placés en lui en s’imposant à Palmeiras. Ses débordements et son pied gauche auraient tapé dans l’œil des recruteurs de l’AS Monaco. Et si vous voulez vous faire un avis par vous-même, le Brasileirão Serie A 2024 sera diffusé sur DAZN du 13 avril au 8 décembre, à raison de deux matchs par journée.

Par Vivien Dupont

Articles en tendances

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Flamengo

Palmeiras

Actus AMN

Criciúma

Dimitri Payet

Lucas Moura

22
En direct : Arsenal-Tottenham  (2-2)
En direct : Arsenal-Tottenham (2-2)

En direct : Arsenal-Tottenham (2-2)

En direct : Arsenal-Tottenham (2-2)