S’abonner au mag
  • C3
  • 8es
  • Résumé

Feyenoord gifle le Chakhtar, Séville arrache sa qualif

AEC
Feyenoord gifle le Chakhtar, Séville arrache sa qualif

Feyenoord 7-1 Chakhtar

Buts : Gímenez (9e), Kökçü (24e, 37e), Idrissi (49e, 60e), Jahanbakhsh (64e) et Danilo (67e) pour le Stadionclub // Kelsy (87e) pour les Mineurs

Qui aurait pu prédire une telle issue ? Buteur d’une fesse après les avoir serrées tout au long du match aller, le Chakhtar a cette fois pris une claque, ce jeudi à Rotterdam (7-1). Son parcours européen, particulièrement beau dans ce contexte, prend fin brutalement.

Le Chakhtar paie très tôt son manque d’agressivité, et sur une perte de balle, Jahanbakhsh récupère et lance Gímenez qui s’amuse dans une défense trop passive avant de conclure sur une frappe contrée (1-0, 9e). Les Ukrainiens subissent et peuvent, comme à l’aller, dire merci à Trubin, qui enchaîne deux grosses parades devant López et Idrissi (22e et 23e). Feyenoord finit par enfoncer le clou sur une nouvelle perte de balle très haute du Chakhtar, Kökçü, laissé seul par Bondar, se charge d’allumer le portier ukrainien d’une frappe croisée (2-0, 24e). Si la lourde frappe de Sudakov sur la transversale a un temps climatisé De Kuip 31e), Kökçü plie définitivement le match grâce à un penalty pour une main de Konoplya (3-0, 37e).

Seul changement d’Igor Jovičević à la pause, Đurasek manque son contrôle et laisse Idrissi inscrire une sublime frappe enroulée dans le petit filet opposé (4-0, 49e). Le joueur prêté par Séville récidive dix minutes plus tard sur une action copiée-collée, avec supplément barre transversale rentrante (5-0, 60e). Jahanbakhsh imite ses compères et marque lui aussi sur une lourde frappe à l’entrée de la surface (6-0, 64e). Tout juste entré, Danilo vient s’ajouter à la fête sur un contrôle chanceux de Paixao et envoie encore une praline dans le petit filet de Trubin (7-0, 67e). Le jeune Vénézuélien Kevin Kelsy vient finalement sauver l’honneur du Chakhtar en toute fin de match sur un kick and rush et un duel gagné face à Wellenreuther (7-1, 87e).


  Feyenoord (4-3-3) : Wellenreuther – Geertruida, Trauner, Hancko, López (Rasmussen, 57e)- Wieffer, Szymański (Bullaude, 57e), Kökçü (Taabouni, 67e) – Jahanbakhsh, Giménez (Danilo 57e), Idrissi (Paixao, 62e). Entraîneur : Arne Slot.

Chakhtar Donetsk (4-1-4-1) : Trubin – Konoplya, Bondar, Matviyenko, Mykhaylichenko – Stepanenko (Nazaryna, 53e) – Zubkov (Petryak, 63e), Bondarenko (Kelsy, 53e), Sudakov, Kryskiv (Đurasek, 46e) – Traoré (Sikan, 53e). Entraîneur : Igor Jovičević.


  Fenerbahçe 1-0 Séville FC

But : Valencia (41e)

À la fin, c’est Jorge qui gagne. Les hommes de Sampaoli se sont inclinés face à ceux de Jesus dans une rencontre faite de bagarres, de projectiles et un peu de football, mais repartent finalement de Turquie avec une qualif pour les quarts de leur compète favorite.

Dans une partie globalement dominée par les Turcs, le Fener est très vite privé de son attaquant, Batshuayi devant laisser sa place dès la 17e minute en raison d’un claquage aux ischios qui le voit quitter la pelouse sur civière. Les Canaris jaunes trouveront la faille grâce à un autre grantatakan, Enner Valencia, qui transforme un penalty à la suite d’une main discutable de Telles (1-0, 41e). Le défenseur brésilien se rattrape dans la foulée, alors que sur la remise en jeu, l’Équatorien a failli s’offrir un doublé en 50 secondes (42e).

De retour des vestiaires, Güler envoie une très lourde frappe lointaine qui passe juste à côté des cages de Bono (50e), puis Valencia récidive à l’entrée de la surface (54e). Alors que Jorge Sampaoli et Jorge Jesus pourraient s’écharper sur le banc, Dmitrović se mange l’un des très nombreux objets jetés par les supporters de Fenerbahçe (56e). Un incident qui ne vaut qu’une courte interruption de la partie et un petit pansement sur le crâne chauve du portier serbe. Après avoir harcelé l’arbitre pour demander un pénalty, les joueurs de Séville se rapprochent du 1-1 synonyme de qualification, à l’image du très bon coup franc de Lamela stoppé par Bayindir (90+6e). Pas de match nul, mais surtout pas de carton rouge, une petite victoire.


Fenerbahçe (3-4-2-1) : Bayindir – Aziz (Rossi, 84e), Akaydin, Szalai – Kadioglu, Yüksek, Zajc (Yandas, 75e), Oosterwolde – Güler (Mor, 84e), Valencia (Pedro, 84e) – Batshuayi (King, 19e). Entraîneur : Jorge Jesus.

Séville FC (5-4-1) : Bono – Montiel (Navas, 83e), Gudelj, Badé, Telles, Acuña – Mir (Ocampos, 73e), Torres (Suso, 73e), Fernando, Rakitić (Jordan, 83e) – En-Nesyri (Lamela, 59e). Entraîneur : Jorge pas Jesus.

AEC

Articles en tendances

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Feyenoord

Shakhtar Donetsk

Fenerbahçe

Sevilla

Orkun Kökçü

21
Revivez Benfica-OM (2-1)
Revivez Benfica-OM (2-1)

Revivez Benfica-OM (2-1)

Revivez Benfica-OM (2-1)

Oussama Idrissi

21
Revivez la victoire de Lens contre Séville (2-1)
Revivez la victoire de Lens contre Séville (2-1)

Revivez la victoire de Lens contre Séville (2-1)

Revivez la victoire de Lens contre Séville (2-1)
11
Revivez le match nul entre Séville et Lens (1-1)
Revivez le match nul entre Séville et Lens (1-1)

Revivez le match nul entre Séville et Lens (1-1)

Revivez le match nul entre Séville et Lens (1-1)

Enner Valencia