S’abonner au mag
  • C1
  • 8es
  • Inter-Porto

Inter : un plafond de verre à briser

Par Adrien Candau
Inter : un plafond de verre à briser

Seconde de Serie A mais larguée à quinze unités du Napoli, l’Inter de Simone Inzaghi s’est tactiquement calcifiée dans un 3-5-2 efficace, mais prévisible. À l’heure de défier Porto ce mercredi, le Mister Simone Inzaghi va devoir prouver une bonne fois pour toutes que sa méthode a la classe européenne.

Un soir de Serie A, il paraît que Simone Inzaghi est tombé amoureux. Fraîchement nommé entraîneur de la Lazio, le frangin de Pippo voyait ses Biancocelesti méthodiquement éparpiller Palerme 6-2, sur la pelouse de l’Olimpico. Ce 23 avril 2017, ce succès portait entre autres choses la marque d’une organisation pas encore complètement remise au goût du jour : le 3-5-2. Une formation pour les uns, un sacerdoce pour « Inzaghino » : depuis cette date fatidique, le Mister n’aura plus changé de disposition sur le pré. Encore mieux : c’est autour de ce système qu’il aura fait graviter l’ensemble de sa réflexion tactique. En Italie, ces dernières années, personne d’autre que lui n’aura su mieux déceler les nuances de ce système, en creuser les complexités et aspérités avant, enfin, de se heurter aux impondérables limites du genre. Séduisant dauphin de Serie A à trois points de l’AC Milan l’année dernière, l’Inter – où officie Inzaghi depuis 2021 – se retrouve cette saison reléguée à quinze unités du leader napolitain. Si elle parvient à se défaire en deux temps du FC Porto, elle aura en revanche l’opportunité de voir un tour de plus de Ligue des champions que la saison passée. Mais pour faire quoi, exactement ?

Splendeurs et misères du 3-5-2

Ce 13 février dernier, face à la Sampdoria (0-0), Nicolò Barella lève pour une énième fois les bras au ciel, en signe d’exaspération. Une fois de trop pour Romelu Lukaku, qui demande à son bouillonnant coéquipier de la boucler. Simone Inzaghi devra réparer les pots cassés en conférence de presse, mais la séquence synthétise peu ou prou les contradictions présentes de l’Inter : pas foutus de bouger une Samp’ 19e de Serie A, les Nerazzurri ont pourtant impérialement dominé le Napoli sur leur pelouse un mois plus tôt. La seule et unique défaite des Partenopei en championnat cette saison. Vous avez dit bizarre ? Sans doute, même si le cas de l’Inter est davantage singulier qu’inexplicable. Pour comprendre les forces et faiblesses de son équipe, il faut se figurer Simone Inzaghi en chercheur d’or compulsif, obsédé par l’idée de creuser le même filon jusqu’à épuisement. En cours de route, le Mister a excavé quelques merveilles, mais le forage pourrait bien progressivement se tarir, mois après mois. L’année dernière, l’Inter tournait à 2,21 points par match en Serie A, et était restée jusqu’à la dernière journée dans la course au titre. Cette saison, elle affiche deux unités par rencontre, et a déjà dit ciao au Scudetto. La faute – ou le mérite, c’est selon – au sacro-saint 3-5-2 d’Inzaghi. Structurellement, le système de l’ancien Laziale offre des garanties impondérables à son équipe. Très bien assimilé par ses joueurs, il permet à l’Inter de déployer un jeu fondamentalement moderne et offensif. À savoir, un pressing très haut et agressif, des pistons libérés sur les côtés et un milieu de terrain joueur, où le poste devant la défense est occupé par un élément créatif (Çalhanoğlu ou Brozović) plutôt que par un profil davantage défensif. En somme, le squelette nerazzurro est costaud : le liant entre les lignes assure une limpidité collective suffisamment satisfaisante pour assurer la projection des pistons (l’Inter est l’équipe qui centre le plus en Serie A) et alimenter en ballons les attaquants – Lautaro Martínez et Edin Džeko – 13 et 7 buts en championnat.

Problème : les articulations de l’ossature bleu et noir sont visibles. Parfois trop. Cette saison, l’Udinese et la Roma – positionnées en bloc bas – auront défait les Lombards en neutralisant leurs points névralgiques. L’Inter perd notoirement en créativité quand Alessandro Bastoni est gêné pour piloter la relance derrière, que Nicolò Barella est suivi de trop près dans l’entrejeu et quand Federico Dimarco ne peut plus multiplier les échappées sur son côté gauche. Quand ces trois éléments sont sous étouffoir, le 3-5-2 nerazzurro devient prévisible, ses penchants offensifs stériles l’exposant aux contres adversaires. Inzaghi, qui n’a ni plan B ni formation de secours, peut alors vite se retrouver à cours de solutions sur son banc. S’il n’est pas dénué de virtuosité collective, son football n’est, à titre d’exemple, pas aussi liquide et versatile que celui qu’est capable de proposer le Napoli cette saison : théoriquement organisée en 4-3-3, la formation azzurra peut aisément muer en 4-4-2 en ou 4-2-3-1, pour s’adapter aux circonstances d’une action ou d’une phase de jeu. Le plus souvent, dans l’optique de créer une supériorité numérique dans une zone spécifique du terrain. Pas aussi flexible, le club lombard défiera donc le Porto de Conceição – réputé pour sa rigueur défensive – avec les qualités et défauts qu’on lui connaît. Si Simone Inzaghi parvient à ses fins, il qualifierait tout de même l’Inter pour son premier quart de finale de C1 depuis 2011. Prouvant, par la même occasion, que son filon tactique a encore de belles choses à offrir.

Dans cet article :
L’Inter résiste à Porto et file en quarts
Dans cet article :

Par Adrien Candau

À lire aussi
00
Revivez le match nul entre Porto et l'Inter
  • C1
  • 8es
  • Porto-Inter (0-0)
Revivez le match nul entre Porto et l'Inter

Revivez le match nul entre Porto et l'Inter

Revivez le match nul entre Porto et l'Inter
10
Revivez le succès de l'Inter Milan face au FC Porto !
  • Ligue des champions
  • 8es
  • Inter Milan-Porto
Revivez le succès de l'Inter Milan face au FC Porto !

Revivez le succès de l'Inter Milan face au FC Porto !

Revivez le succès de l'Inter Milan face au FC Porto !
Articles en tendances
23
Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)
  • C1
  • Quarts
  • PSG-Barcelone
Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)

Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)

Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)
43
Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest
  • Ligue 1
  • J29
  • Lyon-Brest (4-3)
Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest

Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest

Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest
Logo de l'équipe Manchester City
Eduardo Camavinga of Real Madrid and Mateo Kovacic of Manchester City during the UEFA Champions League match, Quarter-finals, first leg, between Real Madrid and Manchester City played at Santiago Bernabeu Stadium on April 9, 2024 in Madrid Spain. (Photo by Bagu Blanco / Pressinphoto / Icon Sport)   Photo by Icon sport   - Photo by Icon Sport
Eduardo Camavinga of Real Madrid and Mateo Kovacic of Manchester City during the UEFA Champions League match, Quarter-finals, first leg, between Real Madrid and Manchester City played at Santiago Bernabeu Stadium on April 9, 2024 in Madrid Spain. (Photo by Bagu Blanco / Pressinphoto / Icon Sport) Photo by Icon sport - Photo by Icon Sport
  • C1
  • Quarts
  • Real Madrid-Manchester City (3-3)
Le Real et City offrent une empoignade mémorable

Le Real et City offrent une empoignade mémorable

Le Real et City offrent une empoignade mémorable
Logo de l'équipe Bayer 04 Leverkusen
dpatop - 14 April 2024, North Rhine-Westphalia, Leverkusen: Soccer: Bundesliga, Bayer 04 Leverkusen - SV Werder Bremen, Matchday 29, BayArena. Leverkusen's Granit Xhaka (M) is cheered by his teammates after his goal to make it 2-0. IMPORTANT NOTE: In accordance with the regulations of the DFL German Football League and the DFB German Football Association, it is prohibited to exploit or have exploited photographs taken in the stadium and/or of the match in the form of sequential images and/or video-like photo series. Photo: Rolf Vennenbernd/dpa Photo by Icon Sport   - Photo by Icon Sport
dpatop - 14 April 2024, North Rhine-Westphalia, Leverkusen: Soccer: Bundesliga, Bayer 04 Leverkusen - SV Werder Bremen, Matchday 29, BayArena. Leverkusen's Granit Xhaka (M) is cheered by his teammates after his goal to make it 2-0. IMPORTANT NOTE: In accordance with the regulations of the DFL German Football League and the DFB German Football Association, it is prohibited to exploit or have exploited photographs taken in the stadium and/or of the match in the form of sequential images and/or video-like photo series. Photo: Rolf Vennenbernd/dpa Photo by Icon Sport - Photo by Icon Sport
  • Bundesliga
  • J29
  • Leverkusen-Brême (5-0)
Et Neverkusen devint Meisterkusen

Et Neverkusen devint Meisterkusen

Et Neverkusen devint Meisterkusen
22
Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)
  • Ligue des champions
  • Quarts
  • Arsenal-Bayern
Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)

Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)

Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Inter Milan

Logo de l'équipe Inter Milan
Inter's Federico Dimarco  celebrates after scoring 1-0  during the Serie A soccer  match between Inter and Empoli  at the San Siro Stadium in Milan , north Italy - Saturday , March 17, 2024. Sport - Soccer . (Photo by Spada/LaPresse) Photo by Icon Sport   - Photo by Icon Sport
Inter's Federico Dimarco celebrates after scoring 1-0 during the Serie A soccer match between Inter and Empoli at the San Siro Stadium in Milan , north Italy - Saturday , March 17, 2024. Sport - Soccer . (Photo by Spada/LaPresse) Photo by Icon Sport - Photo by Icon Sport
Pronostic Udinese Inter : Analyse, cotes et prono du match de Serie A

Pronostic Udinese Inter : Analyse, cotes et prono du match de Serie A

Pronostic Udinese Inter : Analyse, cotes et prono du match de Serie A

Porto

Nicolò Barella

10
Revivez la victoire de l'Inter face à l'Atlético
Revivez la victoire de l'Inter face à l'Atlético

Revivez la victoire de l'Inter face à l'Atlético

Revivez la victoire de l'Inter face à l'Atlético
03
Revivez Napoli-Inter (0-3)
Revivez Napoli-Inter (0-3)

Revivez Napoli-Inter (0-3)

Revivez Napoli-Inter (0-3)
11
Revivez le nul entre la Juve et l'Inter (1-1)
Revivez le nul entre la Juve et l'Inter (1-1)

Revivez le nul entre la Juve et l'Inter (1-1)

Revivez le nul entre la Juve et l'Inter (1-1)