Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 20 Résultats Classements Options

Politique et tac

Ce message a été modifié 2 fois.
Dernier message de la page précédente, posté par Polstergeist
le 12/01/2020 à 13:58
Tu as déjà ces messages sous les yeux, ma puce. Tu voudrais que je te mette en plus ton caca sous le nez ?

Ton potentiel comique est indéniable. Le crypto coco qui accuse les autres de falsification. Quel sera la prochaine étape ? Marc Dutroux qui explique comment bien éduquer ses gosses ? Madoff donnant des petits tuyaux de bonnes gestion ?

Aucun autre courant de pensée que le Marxisme n'a autant érigé le mensonge et la falsification en règle de conduite. Il suffit de commencer par se pencher sur la correspondance de Marx et Engels pour comprendre. Les marxistes mènent un combat et ils considèrent qu'il n'y a pas de règles et que tous les coups sont permis. Ce qui est merveilleux avec les marxistes, c'est que les premiers qui ont subi leurs méthodes sont... les autres mouvements socialistes, anarchistes en tête. Toutes les obédiences marxistes ont utilisé sciemment la rhétorique du mensonge jusqu'à en faire un Art (de vivre). Au passage, on ne saluera jamais assez la contribution trotskiste, qui a particulièrement essaimé en France. Certains à gauche auraient beaucoup de choses à dire par exemple sur l'OCI par laquelle est passé Melenchon.

Quant-au matérialisme historique et plus généralement ce qu'on appelle le socialisme scientifique, c'est une idéologie qui parvient à faire le contraire de ce à quoi elle prétend. On n'en a toujours pas le moindre début de preuve. C'est surtout une approche anti-scientifique qui consiste à déformer la réalité des faits pour la faire coller à l'idéologie. L'une des plus "grandes" réalisations du socialisme scientifique est d'ailleurs le lyssenkisme, un monument de la connerie humaine.
Réponse de Richard Vagner
le 12/01/2020 à 16:06
je vois que ça repart à nouveau dans de beaux et bons débats.
juste pour répondre rapidement, @Pol' (me permet de raccourcir) sur deux choses :

- je parlais plus des fonctionnaires parce que c'est le milieu que je connais. j'évite de raconter plein de trucs sur le monde du privé, je n'y ai mis que trop peu les pieds. cela dit, les protections sautant partout autour de moi, je me dis que le monde de l'entreprise, ça doit aussi être sympa en ce moment.
- pour ce qui est comparable, justement, dans l'idée théorique tu as sûrement raison et en tout cas un point de vue tout à fait honorable. mais je pense que si pas mal de monde, notamment des femmes et des associations proches d'elles, disent que ce sont elles les 1ere perdantes, j'aurai tendance aussi à le croire. dans un monde plus terre à terre peut-être?, ce dont le gouvernement ne semble pas trop comprendre.

pour @Medoc, désolé pour la réponse sèche. j'ai bien lu tes messages et ta qualité de marin, d'ailleurs j'imagine bien qu'en bande, la CGT docker doit pas être une fine fleur de l'érudition et du dialogue. juste que le message : les syndicats / ceux qui se plaignent, ne le font que pour gueuler, j'en ai un peu marre de l'avaler à longueur de temps. surtout, que, le plus souvent, ça vient d'éditorialistes ou de gens qui dans le quotidien, ont peu à redire sur le système pratiqué actuellement. pas de soucis par contre, j'ai rien contre toi personnellement, loin de là. (une vague indifférence? mais en même temps, on ne se connaît pas, ça serait malin de se faire des procès et des cheveux blancs entre nous :) )
Ce message a été modifié 2 fois.
Réponse de Polstergeist
le 12/01/2020 à 17:23
Message posté par Richard Vagner
je vois que ça repart à nouveau dans de beaux et bons débats.
juste pour répondre rapidement, @Pol' (me permet de raccourcir) sur deux choses :

- je parlais plus des fonctionnaires parce que c'est le milieu que je connais. j'évite de raconter plein de trucs sur le monde du privé, je n'y ai mis que trop peu les pieds. cela dit, les protections sautant partout autour de moi, je me dis que le monde de l'entreprise, ça doit aussi être sympa en ce moment.
- pour ce qui est comparable, justement, dans l'idée théorique tu as sûrement raison et en tout cas un point de vue tout à fait honorable. mais je pense que si pas mal de monde, notamment des femmes et des associations proches d'elles, disent que ce sont elles les 1ere perdantes, j'aurai tendance aussi à le croire. dans un monde plus terre à terre peut-être?, ce dont le gouvernement ne semble pas trop comprendre.

pour @Medoc, désolé pour la réponse sèche. j'ai bien lu tes messages et ta qualité de marin, d'ailleurs j'imagine bien qu'en bande, la CGT docker doit pas être une fine fleur de l'érudition et du dialogue. juste que le message : les syndicats / ceux qui se plaignent, ne le font que pour gueuler, j'en ai un peu marre de l'avaler à longueur de temps. surtout, que, le plus souvent, ça vient d'éditorialistes ou de gens qui dans le quotidien, ont peu à redire sur le système pratiqué actuellement. pas de soucis par contre, j'ai rien contre toi personnellement, loin de là. (une vague indifférence? mais en même temps, on ne se connaît pas, ça serait malin de se faire des procès et des cheveux blancs entre nous :) )


L'un des problèmes du système de retraite français est qu'il est assez complexe. Si tu en as envie d'y jeter un oeil, il existe un classement des systèmes de retraite établi par un cabinet spécialisé dans les RH, le rapport Mercer. Ce rapport prend un compte tout un tas de critères (et sous critères), parmi lesquels l'intégrité qui mesure - je crois - la transparence du système. De ce point de vue, la France n'est pas terrible. Et cela rend assez complexe d'établir justement des comparaisons.

Il n'existe pas de système de retraite parfait. Cela s'explique par la complexité des facteurs à prendre en compte (économiques, démographiques...), mais cela vient aussi du fait qu'à l'origine de la création des systèmes de retraite, il y a une sorte de malentendu ou d'hypocrisie. Certes, ces systèmes ont été créé pour améliorer la situation des plus âgés, mais cela a été pensé à une époque où l'espérance de vie était faible et ou la population active était supérieure à l'inactive. Dans ces conditions, il était plus facile d'être généreux. Aujourd'hui la réalité est autre.

On aimerait tous garantir les meilleurs revenus possibles aux plus âgés, mais le problème est de savoir dans quelle mesure on le peut. Un exemple, sais-tu quel est le pays qui a le système de retraite le plus généreux de la planète ? C'est un pays que je connais très bien, puisqu'il s'agit de l'Autriche ! Je devrais être très content donc (puisque je compte bien y retourner hein), et pourtant si tu me poses la question, je te répondrai qe le système autrichien doit être réformé de toute urgence. Pourquoi ? Parce qu'il n'est pas viable. Il va se casser la gueule. La population active va être écrasée par le poids des retraités. Je te laisse imaginer les complications politiques avec des jeunes qui vont finir par avoir les boules. Au passage, on constate souvent que les systèmes les plus généreux se retrouvent souvent dans des pays ayant connu le fascisme. Il s'agissait d'acheter après ces épisodes une sorte de paix sociale.

Pour revenir au classement Mercer, on s'aperçoit que les pays ayant les systèmes les plus complets sont ceux ayant opté pour des systèmes mixtes. Par exemple, la référence actuelle sont les Pays Bas, qui ont un système mélengeant répartition et capitalisation. Les PB ont une vieille tradition de fonds de pension (ils sont en train de revoir les dispositions sur le sujet du reste).

Et comme je l'évoque, à chaque réforme, certains agitent l'épouvantail de la capitalisation et beaucoup racontent des choses fausses sur ce sujet. Que l'on soit pour ou contre, il faut faire preuve d'un minimum d'honnêteté. Par exemple, la plupart des pays qui utilisent la capitalisation ont en réalité des systèmes mixtes. C'est ainsi qu'aux USA, contrairement aux idées reçues, le système de base est un système par répartition et universel. Autre chose à savoir sur la capitalisation, c'est que le rendement de ce système est supérieur à celui par répartition. Et comme je suis taquin, je rappelle que si nous prenons Saint Thomas Piketty au pied de la lettre, les gouvernements ont tout intérêt à opter pour la capitalisation, même si Piketty se cache derrière l'argument - qu'on peut soulever effectivement - qu'il y a toujours des risques de crise financière.

Cependant, pour conclure sur la capitalisation, je ne pense pas qu'elle sera en mesure de résoudre tous les problèmes, contrairement à ce que certains affirment. Les problèmes démographiques s'imposent à tous les systèmes. Par répartition comme par capitalisation. Lorsque le nombre d'inactifs devient très supérieurs au nombre d'inactifs, parler même de "droit à la retraite" est assez illusoire. On n'a aps vraimemt d'autres choix que de mettre davantage de monde au travail et plus longtemps.
Ce message a été modifié.
Réponse de Michele Apicella
le 12/01/2020 à 18:22
Message posté par MedocLibre


Je dois mal m'exprimer... Plus facile de gueuler etait pour apricela qui me répondait a base de "c'est une blague" a un fait établi.

Je suis même pas particulièrement pour la réforme. Mais on peut y réfléchir plutôt que de dire " c'est tous des enculés, on va tout perdre.." . Je suis loin d'être un expert, et c'est dur d'y voir clair, mais certaines choses sont positives, d'autres absurdes, beaucoup floues.. mais rejeter en bloc sans chercher a comprendre, comme a peu près tout le monde le fait je suis navré, ça fait pas avancer le schmilblivk..




Tu commences par mélanger les choux et les carottes dans un grand élan de candeur pour expliquer ce qu'est la solidarité et dire qu'il faut réfléchir?

Nan mais t'es impayable toi...

À part répéter benoîtement ce qu'on entend ici ou là, t'explique quoi?

(Sérieusement, j'ai pas la prétention d'être plus intelligent que la moyenne du forum, mais il en a (comme Naturezza) qui veulent à toute force la faire dramatiquement baisser.)


Message posté par MedocLibre
c'est marrant de voir comment tout le monde rêvait du modèle scandinave mais quand l'assurance chômage se rapproche du modèle danois, ça gueule. Quand la retraite se rapproche du modèle suédois, ça gueule aussi. Bande de gaulois réfractaires !


Mais qui rêvait du dit modèle ou en faisait la promotion?
C'est quoi le modèle en question? Est ce t'es foutu de le dire?

Le volet formation des réformes du travail et de l'assurance chômage, le suivi des personnes inscrite à PE, il est où?

Se rapproche? Non mais jamais de la vie il s'en rapproche, d'ailleurs les suédois s'éloignent eux-mêmes du modèle suédois.
Message posté par MedocLibre

J'essayais juste d'expliquer ce qui se cache quand les avocats par exemple disent" on est excédentaire, laissez nous tranquille de notre côté". Et oui changer cela serait plus solidaire. Car justement un des arguments contre les régimes spéciaux est que certaines caisses sont déficitaires, ce qui s'explique majoritairement par des raisons démographique, non de gestion/générosité.
Je cherche pas a défendre la réforme, juste à la comprendre.

Mais c'est plus facile de gueuler sans réfléchir c'est sur..


Là encore, c'est l'incompréhension naïve qui surnage...


La générosité, la solidarité, gnagnagna.

Alors pour info, les classes moyennes supérieures sont celles qui mettent le plus au pot.
En terme de prélèvement par l'impôt, il y a presque 60 milliards qui servent directement les pensions en dehors des caisses spécifiques et c'est également le cas pour l'UNEDIC.

C'est justifié si on considère que leur statut social (et les rémunérations qui vont avec) sont le fait de la stratification de la répartition de la richesse et qu'ils en sont dépendants, mais le consentement n'existe que si le rapport droit/devoir est ressenti comme juste.

Et c'est absolument pas le cas, comme il va falloir argumenter sérieusement (autrement qu'en disant «boh faut réfléchir») pour expliquer comment en continuant à affaiblir les principes qui sous-tendent ce consentement on en arrive à penser que l'objectif n'est pas de faire baisser les cotisations obligatoires de ceux qui en payent le plus.

Donc à en arriver à l'exact inverse de la solidarité, d'où l'exemple pris des réformes (sur dix ans) du système de retraite suédois. Chais pas moi, fait une recherche en tapant les bons mot-clefs, commence par wikipédia...

Enfin, prélude au texte qui va commencer sa navette ces prochaines semaine, il a été écrit noir sur blanc dans la loi PACTE que la réforme devait permettre à encourager la capitalisation.


Dernière chose, comme je l'avait dit des mois avant que l'executif reprenne la main pour que le texte de la réforme chômage soit à la ligne près ce qu'il avait décidé, on assiste à la fin de la négociation collective et l'avénenment de la post-démocratie.

C'est l'état et son executif des intérêts particuliers qui fait force de loi.

La même pantomime va se rejouer entre les partenaires sociaux, mais à la fin c'est une petite coterie aux ambitions pitoyable qui décide.
Croire que ces gens sont des hommes d'état est une erreur coupable, ils sont des dirigeants d'entreprise comme on en fait les pires, du type qu'on trouve chez GE...

Il ne font que suivre une dérive qui a commencé bien avant eux, mais avec une morgue et une suffisance sans égal.

À la fin, ils n'écoperont rien, ce seront les autres qui sortiront leurs gamelles...

Bref, je te laisse à tes belles réflexions, je me contente de gueuler en essayer de dire des trucs que je ne répète pas du dernier que j'ai entendu parler.
Réponse de dogtor
le 12/01/2020 à 18:41
Sinon on pique les vieux à 80 piges et ça règle une tripotée de problèmes.
Réponse de Michele Apicella
le 12/01/2020 à 18:46
«Les vieux sont tous des cons, on devrait les tuer à la naissance.»

(M'en fait, le réchauffement climatique va régler tous ces petits problèmes.
Anti-capitalistes, réjouissez-vous, le grand soir va arriver!)
Réponse de TheFifthBeatle
le 12/01/2020 à 18:56
Les Pinçon-Charlot ont une théorie audacieuse sur le réchauffement climatique.
Réponse de MedocLibre
le 12/01/2020 à 18:59
Message posté par Richard Vagner
je vois que ça repart à nouveau dans de beaux et bons débats.
juste pour répondre rapidement, @Pol' (me permet de raccourcir) sur deux choses :

- je parlais plus des fonctionnaires parce que c'est le milieu que je connais. j'évite de raconter plein de trucs sur le monde du privé, je n'y ai mis que trop peu les pieds. cela dit, les protections sautant partout autour de moi, je me dis que le monde de l'entreprise, ça doit aussi être sympa en ce moment.
- pour ce qui est comparable, justement, dans l'idée théorique tu as sûrement raison et en tout cas un point de vue tout à fait honorable. mais je pense que si pas mal de monde, notamment des femmes et des associations proches d'elles, disent que ce sont elles les 1ere perdantes, j'aurai tendance aussi à le croire. dans un monde plus terre à terre peut-être?, ce dont le gouvernement ne semble pas trop comprendre.

pour @Medoc, désolé pour la réponse sèche. j'ai bien lu tes messages et ta qualité de marin, d'ailleurs j'imagine bien qu'en bande, la CGT docker doit pas être une fine fleur de l'érudition et du dialogue. juste que le message : les syndicats / ceux qui se plaignent, ne le font que pour gueuler, j'en ai un peu marre de l'avaler à longueur de temps. surtout, que, le plus souvent, ça vient d'éditorialistes ou de gens qui dans le quotidien, ont peu à redire sur le système pratiqué actuellement. pas de soucis par contre, j'ai rien contre toi personnellement, loin de là. (une vague indifférence? mais en même temps, on ne se connaît pas, ça serait malin de se faire des procès et des cheveux blancs entre nous :) )


Y'a pas de soucis. J'ai rien contre la grève, et mon désamour des dockers n'a pas attendu les mouvements sociaux pour exister. C'est des connards finis, agressifs en meutes, qui se trimballent avec des drapeaux CGT tout rouge mais dont je suis prêt a parier que la grande majorité vote FN.
Et quand je pense à ceux qui gueulent, ce sont à ceux qui te traitent d'abruti ou de collabo si tu suis pas le rejet en bloc.. pas les gens qui manifestent ou font grève dans leur ensemble.

@apicella

T'es trop balèze pour moi, je me couche.
Réponse de Michele Apicella
le 12/01/2020 à 19:21
Message posté par TheFifthBeatle
Les Pinçon-Charlot ont une théorie audacieuse sur le réchauffement climatique.


(Oui et ils sont sûrement dans le juste pour le court/moyen terme. Mais j'ai un secret espoir colapsologique, on sous-estime la rapidité des bouleversements.)

Message posté par MedocLibre

@apicella

T'es trop balèze pour moi, je me couche.


Ouais, ça doit être ça...
Réponse de pointu_du_gauche
le 13/01/2020 à 09:21
On discutait de la retraite avec les collègues intérimaires. On se disait que si on touche 400€ ce sera déjà bien. Pas grave, on prend les devants, la retraite on se la fait tout seul en économisant à droite à gauche. On s'est habitué à l'idée de bosser jusqu'à la mort, comme Molière.
Si à 50ans on ne peut plus porter de charges lourdes, on doit pouvoir faire autre chose : de l'administratif, de la formation...
Dans ma nouvelle boîte, la 64eme, ils ont sorti un ancien de la retraite pour le faire bosser à mi-temps. Il est en position statique pendant 4h, à marquer des pièces métalliques à l'aide d'une machine bruyante... et il est très content : il s'occupe, il voit du monde, et il gagne son argent.
Ce n'est pas donné à tout le monde, c'est sûr. Un type avec une triple hernie discale est quasiment fini pour le boulot... mais un conducteur de trains...! Bordel !

C'est si dégradant que ça le boulot?
Réponse de Pacoloco
le 13/01/2020 à 12:21
Il s'occupe, il voit du monde.. T'as l'air de parler du boulot comme d'un club du troisième âge.
Le boulot c'est pas si dégradant quand tu es considéré humainement et financièrement, et à un moment donné si tu en as fait le choix.
C'est pas comme si on vivait dans le plein emploi non plus.
Réponse de gil morrissao roland larque
le 13/01/2020 à 14:31
Message posté par dogtor
Sinon on pique les vieux à 80 piges et ça règle une tripotée de problèmes.


Les français était pas prêt en 2003 avec la Canicule pour une telle idée. Maintenant qu'il voit le montant des cotisations sociales sur leur salaires, peut être qu'il seraient moins déçu en cas de grosse grippe suivie d'une canicule.

Je sais plus quel homme politique affirmait que le gros problème de la secu sociale était la dernière année de vie qui coutait trop à l'ensemble de la collectivité.
Réponse de dogtor
le 13/01/2020 à 15:35
En Suisse, ça fait un moment que l'euthanasie (volontaire bien entendu) est autorisée.
Réponse de gil morrissao roland larque
le 13/01/2020 à 15:42
Message posté par dogtor
En Suisse, ça fait un moment que l'euthanasie (volontaire bien entendu) est autorisée.


Quand tout les lits de réanimation sont occupés et qu'un patient frais et jeune arrive suite à un accident de la route, le vieux qui sort de la réa c'est pas une euthanasie autorisé sous contrôle médicale ?
Réponse de MedocLibre
le 13/01/2020 à 15:43
Message posté par gil morrissao roland larque
Les français était pas prêt en 2003 avec la Canicule pour une telle idée. Maintenant qu'il voit le montant des cotisations sociales sur leur salaires, peut être qu'il seraient moins déçu en cas de grosse grippe suivie d'une canicule.

Je sais plus quel homme politique affirmait que le gros problème de la secu sociale était la dernière année de vie qui coutait trop à l'ensemble de la collectivité.


Je pense que ça fait un moment que la majorité des français est ok avec l'euthanasie. Tous ceux qui ont vu un parent finir sa vie des années en maison (mouroir) de retraite, à part les plus cathos, ne peuvent être que pour..
Réponse de zinczinc78
le 13/01/2020 à 15:48
Message posté par MedocLibre
Je pense que ça fait un moment que la majorité des français est ok avec l'euthanasie. Tous ceux qui ont vu un parent finir sa vie des années en maison (mouroir) de retraite, à part les plus cathos, ne peuvent être que pour..

L'euthanasie systématique, OK. A condition qu'on puisse acheter des trimestres supplémentaires.
Réponse de MedocLibre
le 13/01/2020 à 17:30
Message posté par zinczinc78
L'euthanasie systématique, OK. A condition qu'on puisse acheter des trimestres supplémentaires.


A partager entre les héritiers
Réponse de pointu_du_gauche
le 14/01/2020 à 09:36
Message posté par Pacoloco
Il s'occupe, il voit du monde.. T'as l'air de parler du boulot comme d'un club du troisième âge.
Le boulot c'est pas si dégradant quand tu es considéré humainement et financièrement, et à un moment donné si tu en as fait le choix.
C'est pas comme si on vivait dans le plein emploi non plus.


Le travail c'est une question de survie. Ceux qui peuvent choisir leur métier sont une poignée sur cette planète. Je ne vois pas le rapport avec le plein emploi.
Réponse de Totti Chianti
le 14/01/2020 à 09:41
Message posté par MedocLibre
Je pense que ça fait un moment que la majorité des français est ok avec l'euthanasie. Tous ceux qui ont vu un parent finir sa vie des années en maison (mouroir) de retraite, à part les plus cathos, ne peuvent être que pour..


Les plus cathos ou les plus scatos.
Réponse de Champion-mon-frère
le 14/01/2020 à 12:11
Pour ceux que ça intéresse, podcast de France Culture :

Ep 1 : Dakar saoudien, Mondial qatari : un cap pour la péninsule
EP 2: Foot turc : outil du nationalisme, ferment de la contestation

Episode 1 diffusé hier et épisode 2 à venir aujourd’hui : https://www.franceculture.fr/emissions/culturesmonde
Réponse de Nifa
le 14/01/2020 à 12:28
Message posté par pointu_du_gauche
Le travail c'est une question de survie. Ceux qui peuvent choisir leur métier sont une poignée sur cette planète. Je ne vois pas le rapport avec le plein emploi.


Bah à l époque du plein emploi, tu pouvais (en théorie hein) quitter ton taf en un claquement de doigts s il te faisait chier car tu savais que tu pouvais en retrouver un autre dans la semaine.
Réponse de pointu_du_gauche
le 14/01/2020 à 21:31
Message posté par Nifa
Bah à l époque du plein emploi, tu pouvais (en théorie hein) quitter ton taf en un claquement de doigts s il te faisait chier car tu savais que tu pouvais en retrouver un autre dans la semaine.


Sur mes 64 missions, une seule fois je suis parti "en un claquement de doigts", et je n'en suis pas très fier.
La moindre des choses quand on quitte un boulot, c'est de ne pas laisser tout le monde dans la merde.
Réponse de zinczinc78
le 14/01/2020 à 21:33
Message posté par pointu_du_gauche
Sur mes 64 missions, une seule fois je suis parti "en un claquement de doigts", et je n'en suis pas très fier.
La moindre des choses quand on quitte un boulot, c'est de ne pas laisser tout le monde dans la merde.


Bof, maintenant, avec l'organisation LEAN, tout le monde est remplaçable.
Ce message a été modifié.
Réponse de Michele Apicella
le 14/01/2020 à 21:47
La polémique autour de Ségolène Royal, putain mais c'est à un niveau de pathétique qui touche au tragique.

«Ambassadrice des pôles»...

Qui a eu l'idée de la nommer à ce poste? Qu'est-ce qu'ils y foutent?
Et bordel, pourquoi on en est à causer de cette bouffonne alors qu'il y a eu à l'été 2019 les plus grand incendies en Arctique qu'on ait pu voir depuis que l'homme est en mesure de rapporter ce qu'il s'y passe?

(On est sur le scénario du pire, les incendies géants sur tous les continents c'était à plus de 4° d'augmentation globale minimum qu'ils étaient prévisible, celui de l'écroulement écologique quoi... Comme le recul en accéléré des forêts boréales ou tout le merdier qui va avec aussi.

Ségolène Royal... Sans déconner.)
Réponse de pointu_du_gauche
le 14/01/2020 à 21:59
Message posté par zinczinc78
Bof, maintenant, avec l'organisation LEAN, tout le monde est remplaçable.


Personne n'a jamais été irremplaçable.
Effectivement, le patron d'une grosse boîte se contrefiche de perdre des pions de temps en temps, c'est même prévu. En revanche, le chef d'équipe qui doit faire les planning et l'équipe qui doit rattraper le taf souffrent du manque de solidarité de ces éléments irrespectueux.
J'aimerais bien bosser chez Toyota, car leur organisation semble "béton", et les employés sont impliqués dans la mise en place des process grâce aux Kaizen. Les entreprises françaises sont vérolées par les syndicats et des mauvaises habitudes anti-patronales primaires qui nuisent à la qualité du travail.
Ce message a été modifié.
Réponse de pointu_du_gauche
le 14/01/2020 à 22:18
Message posté par Michele Apicella
La polémique autour de Ségolène Royal, putain mais c'est à un niveau de pathétique qui touche au tragique.

«Ambassadrice des pôles»...

Qui a eu l'idée de la nommer à ce poste? Qu'est-ce qu'ils y foutent?
Et bordel, pourquoi on en est à causer de cette bouffonne alors qu'il y a eu à l'été 2019 les plus grand incendies en Arctique qu'on ait pu voir depuis que l'homme est en mesure de rapporter ce qu'il s'y passe?

(On est sur le scénario du pire, les incendies géants sur tous les continents c'était à plus de 4° d'augmentation globale minimum qu'ils étaient prévisible, celui de l'écroulement écologique quoi... Comme le recul en accéléré des forêts boréales ou tout le merdier qui va avec aussi.

Ségolène Royal... Sans déconner.)


La Reine des Neiges.

D'écroulement écologique il n'y aura pas, mais un renouvellement.
Si de nombreuses espèces risquent de disparaitre, elles seront remplacées par d'autres, dites "invasives". Ainsi, il y a aujourd'hui dans la rivière de la Marne plus d'espèces que lors de la période pré-industrielle.
De plus, si la température monte il y aura plus de flotte, et certaines régions deviendront verdoyantes, comme le Groenland en son temps.
La nature a des capacités de résilience telles que certaines espèces se nourrissent de plastique. On trouve des traces de vie partout, que ce soit dans des environnements extrêmes terrestres ou extra-terrestres. Il est présomptueux de penser que l'homme a la capacité de détruire la Vie.
Tu es trop fataliste.
Réponse de zinczinc78
le 14/01/2020 à 22:35
Message posté par pointu_du_gauche
La Reine des Neiges.

D'écroulement écologique il n'y aura pas, mais un renouvellement.
Si de nombreuses espèces risquent de disparaitre, elles seront remplacées par d'autres, dites "invasives". Ainsi, il y a aujourd'hui dans la rivière de la Marne plus d'espèces que lors de la période pré-industrielle.
De plus, si la température monte il y aura plus de flotte, et certaines régions deviendront verdoyantes, comme le Groenland en son temps.
La nature a des capacités de résilience telles que certaines espèces se nourrissent de plastique. On trouve des traces de vie partout, que ce soit dans des environnements extrêmes terrestres ou extra-terrestres. Il est présomptueux de penser que l'homme a la capacité de détruire la Vie.
Tu es trop fataliste.


Certes, la vie ne sera pas détruite, mais si 90% de l'humanité crève d'une bactérie inconnue qui pionçait tranquille dans le permafrost depuis 100000 ans, faudra pas se plaindre.
Réponse de pointu_du_gauche
le 14/01/2020 à 22:38
Message posté par zinczinc78
Certes, la vie ne sera pas détruite, mais si 90% de l'humanité crève d'une bactérie inconnue qui pionçait tranquille dans le permafrost depuis 100000 ans, faudra pas se plaindre.


On devait déjà tous crever du Sida, Ebola et la grippe aviaire... prétextes à pratiquer sur nous la saignée.
Réponse de Loulou Nic au Lin
le 14/01/2020 à 22:57
Message posté par pointu_du_gauche
La Reine des Neiges.

D'écroulement écologique il n'y aura pas, mais un renouvellement.
Si de nombreuses espèces risquent de disparaitre, elles seront remplacées par d'autres, dites "invasives". Ainsi, il y a aujourd'hui dans la rivière de la Marne plus d'espèces que lors de la période pré-industrielle.
De plus, si la température monte il y aura plus de flotte, et certaines régions deviendront verdoyantes, comme le Groenland en son temps.
La nature a des capacités de résilience telles que certaines espèces se nourrissent de plastique. On trouve des traces de vie partout, que ce soit dans des environnements extrêmes terrestres ou extra-terrestres. Il est présomptueux de penser que l'homme a la capacité de détruire la Vie.
Tu es trop fataliste.


Le problème écologique ne concerne pas la nature mais l'homme. Les extinctions de masse sont un phénomène normal à l'échelle de la planète. Mais une fois qu'on aura détruits les forêts, pollués les océans, fait fondre les pôles et qu'on sera 12 milliards ou plus ça coincera. Si c'est pas dans 20 ans ça sera dans 40 ou dans 80 mais c'est inéluctable.
Réponse de Last action héraut
le 14/01/2020 à 23:07
Message posté par Champion-mon-frère
Pour ceux que ça intéresse, podcast de France Culture :

Ep 1 : Dakar saoudien, Mondial qatari : un cap pour la péninsule
EP 2: Foot turc : outil du nationalisme, ferment de la contestation

Episode 1 diffusé hier et épisode 2 à venir aujourd’hui : https://www.franceculture.fr/emissions/culturesmonde


Merci pour ce lien camarade...!
Auditeur quotidien de France Culture sur mon trajet de boulot, je t'envoie en retour un vieux podcast de "Répliques" de 2018 consacré à notre sport préféré, qui donne à penser sur l'évolution du football :

https://www.franceculture.fr/emissions/ … t-desamour
Réponse de pointu_du_gauche
le 14/01/2020 à 23:16
Message posté par Loulou Nic au Lin
Le problème écologique ne concerne pas la nature mais l'homme. Les extinctions de masse sont un phénomène normal à l'échelle de la planète. Mais une fois qu'on aura détruits les forêts, pollués les océans, fait fondre les pôles et qu'on sera 12 milliards ou plus ça coincera. Si c'est pas dans 20 ans ça sera dans 40 ou dans 80 mais c'est inéluctable.


Les Australiens vont réfléchir à l'organisation de leur territoire, les pays pauvres rejetteront moins de plastique dans les océans, la démographie mondiale va stagner, et je ne vois pas le problème avec la fonte des pôles. Il y a eu des périodes plus chaudes dans l'histoire de l'humanité, comme l'optimum médiéval, qui ont justement permis l'essor de l'humanité.
Réponse de Loulou Nic au Lin
le 15/01/2020 à 00:35
Message posté par pointu_du_gauche
Les Australiens vont réfléchir à l'organisation de leur territoire, les pays pauvres rejetteront moins de plastique dans les océans, la démographie mondiale va stagner, et je ne vois pas le problème avec la fonte des pôles. Il y a eu des périodes plus chaudes dans l'histoire de l'humanité, comme l'optimum médiéval, qui ont justement permis l'essor de l'humanité.


On a dépassé les températures de l'optimum médiéval depuis un paquet d'années et ça continue d'augmenter.

Il est clair qu'une économie fondée sur la destruction de l'environnement ne peut survivre à la disparition progressive de ce dernier.

Et la conjugaison de facteurs défavorables ne peut conduire qu'à une crise de civilisation mondiale.
Ce message a été modifié.
Réponse de Michele Apicella
le 15/01/2020 à 01:09
Message posté par pointu_du_gauche
et je ne vois pas le problème avec la fonte des pôles.


Bah voilà, il est peut-être là le souci.

C'est comme pour ton exemple de la Marne, la mesure de l'échelle, chaque condition qui ne s'additionne pas seulement aux autres et le fait qu'il y en ait beaucoup trop pour que ça n'ait pas d'implications qui ne bouleversent pas radicalement toutes les organisations qu'on connaisse.

Pour commencer, les organisations politiques.

Le moindre impact sur l'accès aux ressources risque d'entraîner un beau bordel et ça c'est dans le meilleur des cas, celui où la restriction est limitée.

Un prélude des printemps arabes, c'est les révoltes de la faim...
Ça ne suffisait pas, mais c'était nécessaire pour que ça advienne (et d'une perspective positive, la chute de régimes autoritaires, ç'a finalement accouché d'une seule réussite -relative- de cette entreprise.)

Je ne cherche à convaincre personne, hein! Et oui, je suis certainement fataliste.

En premier lieu parce qu'ainsi que tu le fais, on n'accorde pas suffisament en compte de ce que ça signifie à court terme. Nos libertés dont nous sommes tous deux si jaloux risquent de se voir remises sérieusement en question et ce ne sera pas le réflexe de sauvegarde des écosystèmes qui ne sera qu'une justification, mais celui des avantages constitués.

Je ne pense pas que l'homme va détruire la vie, ni l'humanité elle-même, par contre ce dont je suis sûr c'est qu'il a une capacité à pourrir l'existence de ses semblables et à détruire les trésors qui sont sous son nez sans limite.

Et on devrait commencer à cogiter sérieusement des modalités de vie commune en regardant ce qu'il se passe et ce que ça va avoir comme conséquences (pas dans 50 ou 100 piges, mais dans les 10/15 qui arrivent), parce qu'il en a d'autres qui le font déjà pour nous et je doute que ce soit sans arrière-pensées.

(Et puis si je n'ai pas envie d'alourdir avec un pavé sur l'adaptation et la perspective d'écroulement, faut juste bien comprendre qu'il y a un délai de latence à la résilience. Ça succède toujours à une crise, des essences végétales résistantes aux sécheresses mettent plus lontemps à pousser pour ne prendre que cette illustration...
Et faut qu'elles bénéficient d'un contexte favorable, celui qui existe à la limite entre deux ecosystèmes existant permettant des échanges, des dynamiques créées par d'autres acteurs du milieu en question, faune ou flore.
Que ce nouvel équilibre précaire n'en salope pas un autre, etc.

Si la plus grande majorité de la communauté scientifique toute discipline confondue est en train de se faire dessus, c'est pas pour la plaisir de changer plus régulièrement de sous-vêtements.

La pensé magique à ses limites, un peu comme celle de la crédulité religieuse.)
Ce message a été modifié 2 fois.
Réponse de Michele Apicella
le 15/01/2020 à 02:08
Pendant que j'y suis, à propos du problème que tu ne vois pas de la fonte des pôles, c'est toujours un peu l'idée de ne voir qu'un aspect des choses :

On en parle pas seulement de la hausse des niveaux de la flotte, les déplacements de populations, et cetera, ça c'est la version de long terme qu'on peut anticiper, celle qui met en cause l'avenir de l'humanité selon des termes simples.

C'est pas trop bien quand même, bouh qu'on n'est pas trop gentil...

L'augmentation de l'acidité des océans causé par l'augmentation de dioxyde de carbone, lui par contre est réél, là, maintenant. Avec son corollaire de pressions sur les ecosystèmes marins...

C'est un peu la limite du «le CO2, c'est la vie». C'est un peu plus subtil que ça...

Comme les variations de salinité et l'apport en eau douce introduit par la fonte des pôles, on cause pas d'une différence sur la masse d'eau totale mais sur les premiers mètres de surface. C'est là, sur cette petite différence de rien en apparence que se jouent une partie du bousin.

Deux conditions.

Seulement deux, qui ont des répercussions probables qu'on est pas en mesure d'évaluer ensemble et qui sont soumises à plein d'autres facteurs vouée à les renforcer.

Ce que je disais : les incendies géants, sur tous les continents avec des récurrences dans le même temps, c'était dans le scénario du pire à un demi-siècle d'ici...
Réponse de Polstergeist
le 15/01/2020 à 10:04
Lorsque j'ai rencontré ma dulcinée, et avant qu'on se fréquente, elle me disait qu'avec la surpopulation, et le changement climatique, elle n'envisageait pas de fonder une famille toussa toussa. Le blabla d'une jeune femme à la conscience écologique poussée itou itou.

Bref, tranquillement et sûrement, je sape ce discours, donc je vous prierai d'éviter de foutre en l'air mes efforts hein.

A part ça, l'espèce humaine peut en effet survivre à pas mal de catastrophes et la Nature pourra se passer de nous, mais la véritable question est dans quel monde voulons nous vivre ?

Perso, ça me fait déjà chier de vivre entouré d'espèces invasives qui viennent appauvrir la diversité écologique comme l'ailante, les frelons ou vers asiatiques, la jacinthe d'eau... En tant que véritable crétin des Alpes, je perçois aussi le changement lorsque je rentre chez moi. Je n'ai pas envie que mes enfants (ouais, je vais arriver à mes fins, ne vous inquiétez pas) vivent dans un monde façon Soleil Vert. Parce qu'outre les problèmes de climat et de pollution se pose un problème démographique.

Ces problèmes auront forcément des répercussions politiques. A commencer par les déplacements de populations. Il est donc temps que chacun prenne conscience de ses actes et en tire les conséquences. Radicales.
Réponse de Italia90
le 15/01/2020 à 10:32
Message posté par Polstergeist
la Nature pourra se passer de nous, mais la véritable question est dans quel monde voulons nous vivre ?


J'inverse ta phrase et j'ai ma réponse
Réponse de zinczinc78
le 15/01/2020 à 10:43
Message posté par Polstergeist
Lorsque j'ai rencontré ma dulcinée, et avant qu'on se fréquente, elle me disait qu'avec la surpopulation, et le changement climatique, elle n'envisageait pas de fonder une famille toussa toussa. Le blabla d'une jeune femme à la conscience écologique poussée itou itou.

Bref, tranquillement et sûrement, je sape ce discours, donc je vous prierai d'éviter de foutre en l'air mes efforts hein.

A part ça, l'espèce humaine peut en effet survivre à pas mal de catastrophes et la Nature pourra se passer de nous, mais la véritable question est dans quel monde voulons nous vivre ?

Perso, ça me fait déjà chier de vivre entouré d'espèces invasives qui viennent appauvrir la diversité écologique comme l'ailante, les frelons ou vers asiatiques, la jacinthe d'eau... En tant que véritable crétin des Alpes, je perçois aussi le changement lorsque je rentre chez moi. Je n'ai pas envie que mes enfants (ouais, je vais arriver à mes fins, ne vous inquiétez pas) vivent dans un monde façon Soleil Vert. Parce qu'outre les problèmes de climat et de pollution se pose un problème démographique.

Ces problèmes auront forcément des répercussions politiques. A commencer par les déplacements de populations. Il est donc temps que chacun prenne conscience de ses actes et en tire les conséquences. Radicales.


T'as qu'à trafiquer sa contraception au pire..
Réponse de Polstergeist
le 15/01/2020 à 10:46
Message posté par zinczinc78
T'as qu'à trafiquer sa contraception au pire..


J'ai déjà essayé sans succès. Je pige pas, des dragibus, c'est quand même ressemblant, nan? Vais tester avec des M&M'S.
Réponse de pointu_du_gauche
le 15/01/2020 à 12:49
"C'est un peu plus subtil que ça"
C'est le problème de ce débat : tout est simplifié à l'extrême. Les exemples de projections erronées sont légion. Les pluies acides, l'ozone, le permafrost, le recul de la banquise, la fréquence des tempêtes, la Camargue sous les eaux, la disparition des insectes, des ours blancs, les Vanuatu... Cessez le feu!
De même, les solutions apportées politiquement causent plus de problèmes qu'elles n'en résolvent : l'abandon du nucléaire, les éoliennes, les véhicules électriques, la taxe carbone, j'en passe et des meilleures...

On doit pouvoir tomber d'accord sur l'idée que seuls des changements individuels de comportement peuvent avoir une influence sur l'environnement. L'agriculteur australien par exemple, qui exploite des centaines d'ha de terres, sera forcé de prendre des mesures afin de réduire au minimum les nuisances environnementales.

La logique décroissante veut qu'on force par la loi un agriculteur à appliquer des règles, comme l'interdiction d'épandage près des habitations.
La logique du marché veut que l'agriculteur soit soumis à un cahier des charges, bio par exemple.
Dans une logique de droit, le pollueur paye.
La logique coercitive est selon moi la plus néfaste à la fois pour l'homme et pour l'environnement.

J'aurais voulu parler des problèmes de droit de propriété en Amazonie, mais je dois aller bosser, et c'est déjà assez le bordel dans mon raisonnement. L'idée, c'est toujours que ce n'est pas en rognant sur les libertés qu'on améliorera quoi que ce soit.
Ce message a été modifié.
Réponse de PauletaSusicGaucho
le 15/01/2020 à 22:00
Message posté par pointu_du_gauche

On doit pouvoir tomber d'accord sur l'idée que seuls des changements individuels de comportement peuvent avoir une influence sur l'environnement.

Et tu fais comment pour changer le comportement individuel de 7 milliards de personnes ?
Tu espères que soudainement chaque individu se découvre une conscience écologique ?
Message posté par pointu_du_gauche

L'idée, c'est toujours que ce n'est pas en rognant sur les libertés qu'on améliorera quoi que ce soit.

Donc selon toi la solution à la crise climatique c'est juste de laisser faire les gens ce qu'ils veulent ?
Réponse de pointu_du_gauche
le 15/01/2020 à 23:55
Il y avait la copine amazonienne de Greta à la téloche. Une jolie jeune fille toute colorée avec des plumes dans les cheveux. Son message était que la forêt n'appartient à personne, et que les indiens en sont les protecteurs. Elle se trompe de combat.
Un des problèmes de la forêt amazonienne est que justement, elle n'appartient à personne. N'importe qui peut s'approprier un lopin de terre, y foutre le feu, chercher de l'or, que sais-je encore...
Les indiens n'ont aucun titre de propriété à faire valoir. Il n'existe pas de cadastre, pas de preuve de leur légitimité à occuper une terre. Les paysans sans terre qui cherchent un lieu où vivre et prospérer ont autant de droits que les indiens sur ces espaces inexploités.
Si les amazoniens veulent préserver la forêt, ils devraient défendre leur liberté fondamentale qu'est la propriété, au lieu de verser dans un collectivisme qui mène systématiquement à la famine et la guerre.
Réponse de Champion-mon-frère
le 16/01/2020 à 08:07
Surtouts, comme déjà dit, ce n’est pas en changeant du tout au tout dès demain que les choses iront mieux, du moins rapidement.

On pourra faire tous les efforts du monde, le CO2 étant une molécule chimiquement inerte dans l’air, il met du temps, beaucoup de temps à se dissiper.

Ainsi, si par miracle on stoppait nos émissions de CO2 aujourd’hui, on en aurait encore pour des dizaines d’années de « catastrophes écologiques/climatiques » comme la Terre en connaît aujourd’hui.

Cela n’empêche bien évidemment pas de viser à baisser nos émissions, mais il ne faut pas croire que le miracle d’une Terre qui va mieux va se faire rapidement.

Cela prendra du temps, mais quoiqu’il arrive il faut se bouger dès aujourd’hui.
Réponse de MedocLibre
le 16/01/2020 à 09:47
Message posté par pointu_du_gauche
"C'est un peu plus subtil que ça"
C'est le problème de ce débat : tout est simplifié à l'extrême. Les exemples de projections erronées sont légion. Les pluies acides, l'ozone, le permafrost, le recul de la banquise, la fréquence des tempêtes, la Camargue sous les eaux, la disparition des insectes, des ours blancs, les Vanuatu... Cessez le feu!
De même, les solutions apportées politiquement causent plus de problèmes qu'elles n'en résolvent : l'abandon du nucléaire, les éoliennes, les véhicules électriques, la taxe carbone, j'en passe et des meilleures...

On doit pouvoir tomber d'accord sur l'idée que seuls des changements individuels de comportement peuvent avoir une influence sur l'environnement. L'agriculteur australien par exemple, qui exploite des centaines d'ha de terres, sera forcé de prendre des mesures afin de réduire au minimum les nuisances environnementales.

La logique décroissante veut qu'on force par la loi un agriculteur à appliquer des règles, comme l'interdiction d'épandage près des habitations.
La logique du marché veut que l'agriculteur soit soumis à un cahier des charges, bio par exemple.
Dans une logique de droit, le pollueur paye.
La logique coercitive est selon moi la plus néfaste à la fois pour l'homme et pour l'environnement.

J'aurais voulu parler des problèmes de droit de propriété en Amazonie, mais je dois aller bosser, et c'est déjà assez le bordel dans mon raisonnement. L'idée, c'est toujours que ce n'est pas en rognant sur les libertés qu'on améliorera quoi que ce soit.


A mon sens la seule réponse ne peut au contraire n'être que taxes incitatives et lois coercitives. Les réponses individuelles "spontanées" ne sont qu'une petite partie de la solution, et mêmes elles ne deviendront répondues et appliquées par la majorité qu'une fois une politique d'éducation/incitation/punition mise en place.

Les taxes visant le changement de comportement sont à mon sens une bonne chose (ecotaxe, taxe carbone, sur les clopes..), malheureusement mal vendues, pas accompagnées de solution pour les gens trop fortement impactés, et également dans un moment de l'histoire qui fait que chaque initiative politique est perçue par la population comme une enculerie (souvent a raison je le concède).

Ne serait ce que dans les transports, le développement des transports collectifs, la priorité sur le rail par rapport aux transports routiers (marchandises) et déplacement aérien (particulier), la modernisation des moteurs des navires de commerce, tant d'autre encore... si les politiques ne mettent pas en place ou des taxes incitatives ou des lois coercitives ça ne bougera jamais..
Réponse de Cafu crème
le 16/01/2020 à 10:07
Les cahiers de doléances, 200 ans après, étaient devenus un passage de la grande histoire de France enseignée aux enfants dont on a tous fait partie.

De Macron il ne restera rien sinon une entourloupe médiatique de bateleur de province

https://www.marianne.net/politique/tran … 1579110584

(la réforme du comptage des élus aux municipales est grandiose, vous vous devez d'apprendre comment les résultats de 90% des communes vont sortir des statistiques le soir du vote...Au profit de LREM bien entendu.
1984 c'est maintenant)
Réponse de MedocLibre
le 16/01/2020 à 10:17
Message posté par pointu_du_gauche
Il y avait la copine amazonienne de Greta à la téloche. Une jolie jeune fille toute colorée avec des plumes dans les cheveux. Son message était que la forêt n'appartient à personne, et que les indiens en sont les protecteurs. Elle se trompe de combat.
Un des problèmes de la forêt amazonienne est que justement, elle n'appartient à personne. N'importe qui peut s'approprier un lopin de terre, y foutre le feu, chercher de l'or, que sais-je encore...
Les indiens n'ont aucun titre de propriété à faire valoir. Il n'existe pas de cadastre, pas de preuve de leur légitimité à occuper une terre. Les paysans sans terre qui cherchent un lieu où vivre et prospérer ont autant de droits que les indiens sur ces espaces inexploités.
Si les amazoniens veulent préserver la forêt, ils devraient défendre leur liberté fondamentale qu'est la propriété, au lieu de verser dans un collectivisme qui mène systématiquement à la famine et la guerre.


Les terres indigènes sont démarquées et protégées par la constitution brésilienne (au grand dam de bolsonaro).
Voilà pour la légalité de leur occupation. Leur légitimité n'est que trop évidente.
Se dire qu'un acte de propriété privée aurait plus de pouvoir qu'un article de la constitution nationale est quand même gênant.

Les indiens ne sont pas en guerre ou en famine à cause de la collectivisation de leurs terres. Mais bien à cause de la prédation des grands propriétaires terriens, exploitations minières et trafiquants en tous genres (bois, or, animaux..).
Réponse de MedocLibre
le 16/01/2020 à 10:21
Message posté par Cafu crème
Les cahiers de doléances, 200 ans après, étaient devenus un passage de la grande histoire de France enseignée aux enfants dont on a tous fait partie.

De Macron il ne restera rien sinon une entourloupe médiatique de bateleur de province

https://www.marianne.net/politique/tran … 1579110584

(la réforme du comptage des élus aux municipales est grandiose, vous vous devez d'apprendre comment les résultats de 90% des communes vont sortir des statistiques le soir du vote...Au profit de LREM bien entendu.
1984 c'est maintenant)


Si on finit par envoyer Manu a l'échafaud je suis sur que "nos" cahiers de doléances trouveront aussi leur place dans l'histoire !
Réponse de Alceste Poquelin
le 16/01/2020 à 10:22
Les politiques n'ont aucun pouvoir contre les gros pollueurs. Donc ça sera encore les citoyens et les petites entreprises qui mangeront dans la gueule. Les éco taxes, c'est juste un enfumage qui permet aux gouvernements de récupérer encore plus de tunes sur le dos du citoyen et on sait très bien que ça sera pas utilisé pour "nettoyer" la nature.
Réponse de Ubriacone
le 16/01/2020 à 10:23
Message posté par MedocLibre
A mon sens la seule réponse ne peut au contraire n'être que taxes incitatives et lois coercitives. Les réponses individuelles "spontanées" ne sont qu'une petite partie de la solution, et mêmes elles ne deviendront répondues et appliquées par la majorité qu'une fois une politique d'éducation/incitation/punition mise en place.

Les taxes visant le changement de comportement sont à mon sens une bonne chose (ecotaxe, taxe carbone, sur les clopes..), malheureusement mal vendues, pas accompagnées de solution pour les gens trop fortement impactés, et également dans un moment de l'histoire qui fait que chaque initiative politique est perçue par la population comme une enculerie (souvent a raison je le concède).

Ne serait ce que dans les transports, le développement des transports collectifs, la priorité sur le rail par rapport aux transports routiers (marchandises) et déplacement aérien (particulier), la modernisation des moteurs des navires de commerce, tant d'autre encore... si les politiques ne mettent pas en place ou des taxes incitatives ou des lois coercitives ça ne bougera jamais..


Pourquoi les clopes? Interdire les braseros en terrasse de café comme à rennes (conséquence des fumeurs) oui, mais la clope en elle-même?
Réponse de dogtor
le 16/01/2020 à 11:04
C'est fou que des gens puissent encore dire "ça va aller" alors qu'on sera pas loin de 12 milliards et que la montée des eaux sera là. Les terres agraires vont se réduire quand il y aura le plus de monde à nourrir.

A ce propos les prévisions de montée des eaux sont estimées à la hausse tous les 6 mois. Il y a un énorme glacier en Antarctique qui est prêt à se détacher et quand ça va arriver, rien qu'à lui il va faire augmenter le niveau de l'océan de pas loin d'un mètre.

Pointu tu disais que le Groenland allait être une région verdoyante, quand toute la calotte glaciaire (Antarctique + Groenland) aura fondu, ce sera une augmentation du niveau des océans de 70m.

Je vais peut être acheter des appart à Limoges moi, ça risque de très vite devenir une cité balnéaire.
Réponse de pointu_du_gauche
le 16/01/2020 à 11:26
Message posté par MedocLibre
Les terres indigènes sont démarquées et protégées par la constitution brésilienne (au grand dam de bolsonaro).
Voilà pour la légalité de leur occupation. Leur légitimité n'est que trop évidente.
Se dire qu'un acte de propriété privée aurait plus de pouvoir qu'un article de la constitution nationale est quand même gênant.

Les indiens ne sont pas en guerre ou en famine à cause de la collectivisation de leurs terres. Mais bien à cause de la prédation des grands propriétaires terriens, exploitations minières et trafiquants en tous genres (bois, or, animaux..).


Les terres démarquées n'appartiennent pas aux indiens, elles leurs sont généreusement allouées par le Brésil. Un jour, une loi sera peut-être promulguée qui annulera ce statut spécial, et les indiens n'auront que leurs yeux pour pleurer, sans aucun recours juridique.
La légitimité des indiens à occuper ces terres n'est pas évidente pour moi : quid des millions de crève la faim qui cherchent à faire vivre leur famille?
Réponse de pointu_du_gauche
le 16/01/2020 à 11:34
Message posté par dogtor
C'est fou que des gens puissent encore dire "ça va aller" alors qu'on sera pas loin de 12 milliards et que la montée des eaux sera là. Les terres agraires vont se réduire quand il y aura le plus de monde à nourrir.

A ce propos les prévisions de montée des eaux sont estimées à la hausse tous les 6 mois. Il y a un énorme glacier en Antarctique qui est prêt à se détacher et quand ça va arriver, rien qu'à lui il va faire augmenter le niveau de l'océan de pas loin d'un mètre.

Pointu tu disais que le Groenland allait être une région verdoyante, quand toute la calotte glaciaire (Antarctique + Groenland) aura fondu, ce sera une augmentation du niveau des océans de 70m.

Je vais peut être acheter des appart à Limoges moi, ça risque de très vite devenir une cité balnéaire.


Ton discours est parfaitement représentatif de ce qui me gène :
Tes peurs sont légitimes, étayées, mais quand tu en parles tu exagères. Les chiffres que tu utilises sont toujours ceux de la fourchette haute (12 milliards, 1m, 4 degrés...).
Si on se fiait aveuglément à ces chiffres, la Camargue aurait été évacuée depuis longtemps.

Connectez vous pour participer à cette discussion