S’abonner au mag
  • Ligue 1
  • J30
  • PSG-Lyon (4-1)

OL-Barcola : une rancune sans cœur ni tête

Par Vivien Dupont

En célébrant sa passe décisive lors de PSG-Lyon face au parcage adverse, Bradley Barcola s’est à nouveau attiré les foudres des supporters de l’OL. Depuis son départ pour Paris l’été dernier, l’ailier est persona non grata dans la capitale des Gaules. Cette rancœur ne mène à rien et omet son impact positif à Lyon.

OL-Barcola : une rancune sans cœur ni tête

21h06, un dimanche soir d’avril. Au Parc des Princes, alors que Paris et Lucas Beraldo assomment Lyon pour la deuxième fois en six minutes, une scène retient l’attention : passeur décisif sur l’action, Bradley Barcola célèbre face au parcage de son club formateur. Ce PSG-Lyon a ravivé la querelle stérile qui oppose les fans de l’OL à Bradley Barcola depuis son départ du club l’été dernier. On pourrait être tenté de s’indigner en voyant un joueur exploser de joie face à un club qui l’a fait grandir, mais il faut aller au-delà de ce constat facile et rappeler le contexte. En septembre dernier, quelques jours après son passage de Lyon à Paris, il avait été qualifié de « petite salope » par le capo des Bad Gones lors du succès parisien au Groupama Stadium, où il était entré en jeu à la 75e minute de jeu, recevant des injures noyées dans une immense bronca.

Vénéré par un public qui s’était régalé de ses prouesses avec son compère Alexandre Lacazette, Barcola était la coqueluche devenue paria en un claquement de doigts. Six mois plus tard, l’attaquant aurait dû, selon une règle tacite hypocrite à souhait, faire preuve de « respect » en ne fêtant pas un but avec ses nouveaux copains ? Aurait-il été applaudi pour ce geste noble ? Il aurait sans doute pu éviter d’en rajouter une couche, c’est vrai, mais on parle d’un jeune adulte de 21 ans, qui encaisse la haine et les insultes à sa manière.

Procès en ingratitude

Même après son départ, l’ancien Lyonnais n’a jamais vraiment manqué de respect à l’institution. Quelques jours après son transfert, il avait fait part de sa reconnaissance envers son club formateur dans un message publié sur Instagram : « À l’OL en tant que club, au staff, entraîneurs, éducateurs, mes anciens coéquipiers et tous les supporters qui font la part des choses, merci pour tout. C’est aussi grâce à vous si j’ai pu arriver où j’en suis aujourd’hui. Mes choix n’enlèveront jamais ma gratitude, j’ai passé plus de 13 ans au club, à l’Académie, à donner le meilleur de moi-même quotidiennement, et ça ne s’oublie pas. » De la communication, peut-être, mais laissons-lui le bénéfice du doute en se disant qu’un joueur de foot peut avancer dans sa carrière sans oublier d’où il vient.

Mes choix n’enlèveront jamais ma gratitude, j’ai passé plus de 13 ans au club.

Bradley Barcola l’été dernier

Comme les supporters lyonnais, d’ailleurs, qui reviennent de l’enfer et de la peur d’une relégation en Ligue 2 après un mercato à coups de millions que n’ont pas les autres concurrents au maintien. L’été dernier, les 45 millions d’euros rapportés par son transfert au PSG avaient permis à l’OL de respirer en pleine situation critique, et donc d’arriver avec plus de certitudes financières et de moyens face à la DNCG pour être autorisé à recruter en janvier. Ce n’est pas le seul levier (il y a aussi eu la vente d’OL Reign), mais ça en est un de taille. Sans la vente de Barcola, Malick Fofana (17 millions d’euros), Orel Mangala (prêt payant), Gift Orban (12 millions d’euros) ou Nemanja Matić (salaire conséquent) n’auraient peut-être pas posé leurs valises dans la capitale des Gaules. Les amoureux des Gones peuvent être frustrés, l’avoir mauvaise et regretter ce foot qui va très vite, trop vite, mais John Textor, et ses promesses de ne céder aucune pépite durant le mercato estival, est plus fautif que Barcola dans cette histoire.

Choix payant

Surtout, la saison en cours laisse penser que le jeune joueur a fait le bon choix. Les Lyonnais auraient pu se moquer de Barcola s’il était parti s’enterrer à Paris, sans jouer, sans entrer dans les plans de Luis Enrique, sans jamais progresser. Oui, il a connu des débuts difficiles et il a dû apprendre à Paris, dans un club qui n’est pas toujours à la dimension d’un jeune homme de 21 ans et dans une ville aux tentations dangereuses. L’international espoir a connu le banc et le voilà désormais bien intégré dans un collectif qui roule. Ses performances en championnat sont saluées, il s’est même offert un match référence en Ligue des champions à Barcelone, dans un quart de finale couperet, la semaine dernière. Ronald Araújo peut en témoigner, il n’aura pas tenu trente minutes. Peu importe, il faut le conspuer, lui réserver un accueil houleux et dépasser les limites sur les réseaux sociaux, pour certains. Barcola ne finira pas dans le cœur des Lyonnais, c’est ainsi, mais son nom sera peut-être prononcé par Didier Deschamps dans moins d’un mois. Ce serait un argument de plus pour valider son choix.

Par Vivien Dupont

Articles en tendances

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Actus PSG

Actus OL

Bradley Barcola

01
Revivez l'élimination du PSG face à Dortmund
Revivez l'élimination du PSG face à Dortmund

Revivez l'élimination du PSG face à Dortmund

Revivez l'élimination du PSG face à Dortmund
34
Revivez la folle victoire de Lyon à Lille (3-4)
Revivez la folle victoire de Lyon à Lille (3-4)

Revivez la folle victoire de Lyon à Lille (3-4)

Revivez la folle victoire de Lyon à Lille (3-4)

Asensio

01
Revivez l'élimination du PSG face à Dortmund
Revivez l'élimination du PSG face à Dortmund

Revivez l'élimination du PSG face à Dortmund

Revivez l'élimination du PSG face à Dortmund
33
Revivez : PSG - Le Havre (3-3)
Revivez : PSG - Le Havre (3-3)

Revivez : PSG - Le Havre (3-3)

Revivez : PSG - Le Havre (3-3)
14
Revivez Lorient-PSG (1-4)
Revivez Lorient-PSG (1-4)

Revivez Lorient-PSG (1-4)

Revivez Lorient-PSG (1-4)
41
Revivez la victoire du PSG contre Lyon (4-1)
Revivez la victoire du PSG contre Lyon (4-1)

Revivez la victoire du PSG contre Lyon (4-1)

Revivez la victoire du PSG contre Lyon (4-1)