S’abonner au mag
  • Euro 2024
  • Qualifs
  • Italie-Angleterre

Avec Mateo Retegui, l’Italie en a pour son Argentin

Par Andrea Chazy
Avec Mateo Retegui, l’Italie en a pour son Argentin

Face à la pénurie d’attaquants qui touche l'Italie, Roberto Mancini a décidé de regarder au-delà des frontières et convoqué Mateo Retegui. L’actuel meilleur buteur du championnat argentin pourrait mener l’attaque transalpine dès ce jeudi soir, à Naples (20h45), face à l'Angleterre.

Ce n’est peut-être qu’un autre signe du destin après tout. Ce jeudi soir, dans l’antre napolitain du Diego-Maradona, un Argentin pourrait tenter de faire triompher l’Italie face à l’Angleterre dans le cadre des éliminatoires pour l’Euro 2024 en Allemagne. Bien que son patronyme fasse “italien”, Mateo Retegui est un oriundo, à savoir un gamin né à l’étranger, qui a grandi à l’étranger, et qui de par ses origines (son grand-père maternel a émigré en Argentine en provenance de Sicile et de la province d’Agrigento, NDLR) s’apprête à revêtir la tunique azzurra pour la première fois. « Il est titulaire depuis deux ans dans le championnat d’Argentine et il a des qualités qui malheureusement nous manquent en ce moment. On pensait qu’il ne voulait pas venir, il a tout de suite dit oui et nous l’avons appelé », glissait Roberto Mancini à son sujet, au micro de DAZN. Une interrogation flotte dans l’air : qui est vraiment ce buteur de 23 ans, inconnu en Europe, que l’Italie attend comme le messie ? 

T’es Hockey, t’es Bath

Pour le savoir, il faut prendre l’avion et s’envoler pour se rendre à Victoria, au nord de Buenos Aires. Là où sévit depuis un an et demi Mateo Retegui, sous les couleurs du Club Atlético Tigre. Quelques stats pour les présentations : Retegui est l’actuel meilleur buteur du championnat argentin, avec 6 buts en 8 rencontres, et a inscrit depuis son arrivée 25 pions en 35 apparitions. Il est actuellement prêté par Boca Juniors, sa véritable maison qui, au grand dam des fans, ne l’a pas rapatrié cet été. Une écurie qui l’a pourtant remis dans le droit chemin du foot, à l’été 2016, alors qu’il tapait le cuir sur le sable chaud d’une plage à Pinamar et qu’il se destinait à une carrière de hockeyeur au plus haut niveau.

Il a jonglé de ses 9 à 14 ans entre les deux sports, puis a quitté River parce qu’il était aussi très fort en hockey, le sport familial.

Papa Carlos

Une évidence lorsqu’on s’attarde deux minutes sur le pedigree de ses géniteurs : son père n’est autre que Carlos José Retegui, ancien joueur puis coach qui a notamment fait gagner l’équipe féminine argentine de hockey sur gazon aux Jeux de Rio en 2016. Sa mère, Marìa, est aussi tombée dedans, sans oublier sa sœur, Micaela, qui a gagné l’argent à Tokyo en 2020. Mateo, lui, est le seul à kiffer le foot, mais il pratique les deux sports jusqu’à ses 15 ans. « Lorsqu’il était jeune, il jouait comme milieu de terrain devant la défense, dans l’équipe de jeunes de River, confiait le paternel à la Gazzetta dello Sport. Il a jonglé entre les deux de ses 9 à 14 ans, puis a quitté le club parce qu’il était aussi très fort en hockey, le sport familial, et qu’il était aussi un joueur de l’équipe nationale des jeunes.» Ainsi, pendant deux ans, Retegui parcourt le monde avec une crosse en mains et lâche le foot, jusqu’à ce que Diego Mazzilli, recruteur pour le club Azul y Oro, ne le convainque de définitivement basculer vers le sport roi. Le début de son ascension.

Big bison

Après avoir peaufiné son football, Mateo Retegui n’hésite pas à aller voir ailleurs, en prêt, pour s’aguerrir : Estudiantes La Plata, le CA Talléres à Cordoba et donc son actuel employeur du Tigre accueillent successivement ce « bison » logiquement fan de Vieri, Van Basten ou encore Batistuta. « C’est un 9 puissant, pour l’Italie il sera excellent dans ce rôle, car il peut facilement jouer avec le corps qu’il a, avec sa grinta, confiait la légende de Boca, Guillermo Schelotto, qui l’a lancé en 2018. L’Italie n’a pas d’attaquant avec ses caractéristiques, il me rappelle Giovanni Simeone de Naples – avec plus de cran – ou le Luca Toni de 2006. » Des comparaisons plutôt flatteuses qui donnent un peu d’espoir aux tifosi de la Nazionale, qui souffrent depuis plus de dix ans des carences offensives de leurs formations dans le domaine offensif. Outre Ciro Immobile, blessé pour ce rassemblement et qui n’a jamais totalement convaincu en sélection, la relève peine à émerger : Gianluca Scamacca est en échec du côté de West Ham, Giacomo Raspadori et Moise Kean cirent les bancs du Napoli et de la Juve, tandis qu’Andrea Belotti, Andrea Pinamonti ou Francesco Caputo apparaissent comme bien tendres pour le niveau international malgré leur expérience. 

L’un des effets les plus néfastes du faible temps de jeu des joueurs italiens en Serie A (autour de 30% des minutes jouées), qui profite donc à Retegui, lui qui aurait dû se coltiner la concurrence de Lautaro Martínez, Julián Álvarez ou encore Simeone du côté de l’Albiceleste. Pas la même limonade, même si les attentes du peuple italien sont presque déjà pesantes autour de Retegui : « Le risque que court Mateo est celui d’avoir trop de pression, et la pression, surtout sur un garçon de 23 ans, est dangereuse, glissait Juan Sebastián Verón à son sujet. Il faut protéger sa croissance.» Du bon sens, sauf que l’Italie n’a pas le temps : après la nouvelle non-qualification au mondial qatari, une nouvelle mésaventure pour l’Euro à venir dont elle est tenante du titre serait perçue comme un cataclysme. Ce premier test grandeur nature face aux Anglais donnera le ton.

Dans cet article :
Dans cet article :

Par Andrea Chazy

Tous propos recueillis par La Gazzetta dello Sport.

Articles en tendances
30
Revivez la finale Atalanta-Leverkusen  (3-0)
  • C3
  • Finale
  • Atalanta-Leverkusen
Revivez la finale Atalanta-Leverkusen (3-0)

Revivez la finale Atalanta-Leverkusen (3-0)

Revivez la finale Atalanta-Leverkusen (3-0)
Logo de l'équipe Atalanta
Lookman au triple galop
  • C3
  • Finale
  • Atalanta-Bayer Leverkusen (3-0)
Lookman au triple galop

Lookman au triple galop

Lookman au triple galop

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Italie

Angleterre