Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Man. City-Man. United (2-3)

United retourne l'estomac de City

Mené 2-0 après une demi-heure de jeu à l'Etihad, Manchester United s'est finalement imposé au bout d'un derby complètement dingue (3-2). Paul Pogba a claqué un doublé décisif.

Modififié

Manchester City 2-3 Manchester United

Buts : Kompany (25e) et Gündoğan (31e) pour City // Pogba (53e, 55e) et Smalling (69e) pour United.

L'histoire était belle, il faut le dire, et longtemps, ce derby pourra se résumer sur un timecode : à la quarantième minute d'un City-United complètement dingue samedi, on a vu l'Etihad Stadium se lever, sortir le champagne et lâcher des chants de corrida. Comment faire autrement ? À cet instant, la bande de Guardiola menait 2-0, celle de Mourinho était aux fraises, et Vincent Kompany avait même rappelé les fans de United au bon souvenir d'un 30 avril 2012, où le Belge était venu catapulter David de Gea au fond de ses filets et valider la folle remontée de City jusqu'à un titre improbable décroché deux semaines plus tard à la dernière seconde d'un match face à QPR. Puis, Sterling a laissé filer de belles opportunités, Manchester United est revenu de nulle part, et la folie a fait le reste : c'est ce qu'on appelle une fête gâchée, avec Paul Pogba en capitaine de soirée. Il faudra patienter pour City.

Les balles de Sterling


Soyons objectifs : cette fois, City aura encore eu à se dépouiller pour démarrer la bécane, trois jours après avoir reçu une leçon d’envie, de gnaque et de maîtrise tactique à Anfield en Ligue des champions. Parce que Pep Guardiola avait décidé de faire reposer Kevin De Bruyne, Kyle Walker, Aymeric Laporte et Gabriel Jesus au coup d’envoi et que Sergio Agüero n’était toujours pas rétabli pour prendre le départ ? Ce serait réducteur, car on a d’abord vu les hommes de Guardiola marcher sur United, empiler les combinaisons et les transitions destructrices tout en remarquant, une nouvelle fois, que la présence de Kompany dans le onze joue sur la qualité des sorties de balle des Citizens. Mieux : l’armée de Mourinho a ouvert le passage aux locaux, Smalling se montrant trop léger sur l’ouverture du score de Kompany (1-0, 25e), déjà buteur en finale de la Carabao Cup contre Arsenal fin février, et De Gea foirant sa relance six minutes plus tard là où Gündoğan a tranquillement joué avec Nemanja Matić pour doubler rapidement la mise (2-0, 31e). Puis, Guardiola a tourné sur lui-même à plusieurs reprises avec à chaque fois le même déclencheur : Raheem Sterling, capable de faire tourner en bourrique n’importe quel adversaire, mais aussi de croquer plusieurs balles de 3-0. Derrière le coach catalan, l’Etihad Stadium avait déjà entamé la fête d'un titre qui semblait se dessiner.

Et d'un coup, la folie...


Et le foot et sa folie : huit minutes après l’entracte, au bout d’un mouvement lancé par Alexis Sánchez et parfaitement relayé par Ander Herrera, Paul Pogba, jusqu’ici plié en papier origami sur la pelouse, est venu relancer le script (2-1, 53e). Un premier impact dans la muraille City, qui a été suivi d’un second deux minutes plus tard, avec toujours le milieu français derrière le fusil, mais cette fois avec une tête lâchée au-dessus d’Otamendi (2-2, 55e). Que s’est-il passé ? Difficile à dire, mais on a eu l’impression de voir un hologramme du Roy Keane qui était allé retourner la Juve en avril 1999. C’est tout ? Non, ce serait trop simple, et Manchester United n’a pas relâché la pression, Lingard lâchant une fléchette à gauche du but d’Ederson. Et, bien sûr, la soirée est partie en vrille : à la 69e minute, Chris Smalling est venu laver sa performance et couper un coup franc de Sánchez pour donner l’avantage aux siens (2-3, 69e). Guardiola a alors vu ses gars se perdre dans des embrouilles inutiles et De Bruyne débarquer dans le bazar sans complètement réussir à remettre de l’ordre. On a aussi vu Martin Atkinson oublier un penalty pourtant évident sur Agüero et l'Argentin buter dans la foulée sur un exceptionnel De Gea, là où Sterling a trouvé le poteau du gardien espagnol entre les briques progressivement posées par Mourinho. Un Mourinho qui peut enfin danser pour quelque chose : ceci est un gros coup.


Manchester City (4-3-3) : Ederson – Danilo, Kompany, Otamendi, Delph – Gündoğan (Agüero, 76e), Fernandinho, D. Silva (De Bruyne, 72e) – B. Silva (Gabriel Jesus, 72e), Sterling, Sané. Entraîneur : Pep Guardiola.

Manchester United (4-3-3) : De Gea – Valencia, Smalling, Bailly, Young – Herrera (Lindelöf, 90e), Matić, Pogba – Lingard (McTominay, 85e), Lukaku, A. Sánchez (Rashford, 82e). Entraîneur : José Mourinho.


  • Résultats et classement de Premier League

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 3 heures DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
    Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 11
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi