Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Monaco-Marseille (6-1)

Monaco colle un set à l'OM

Rapidement placée grâce à un but de Kamil Glik, l'AS Monaco a défoncé l'OM dimanche soir en clôture de la quatrième journée (6-1). Kylian Mbappé peut partir tranquille.

Modififié

AS Monaco 6-1 Marseille

Buts : Glik (2e), Falcao (20e, s.p., 34e), Diakhaby (45e), Sidibé (68e) et Fabinho (80e, s.p.) pour l'ASM // Cabella (75e) pour l'OM.

Les notes de Marseille

« Avec tout le respect que j’ai pour l’ASM, on y va pour gagner. » Patrice Évra est comme ça, il n'a peur de rien. Au fond, pourquoi flipper quand les chiffres sont là : une série de 14 matchs consécutifs sans défaite en Ligue 1, un début de saison moyen dans le jeu, mais maîtrisé comptablement... Non, l'OM n'a pas gagné à Louis-II. Mieux, il a reçu une leçon (1-6) et s'est trouvé de nouveaux problèmes. Dimanche soir, Monaco était trop fort, beaucoup trop fort et voilà l'ASM de retour à hauteur du PSG.

Les anesthésistes et les bébés nageurs


Rudi Garcia sait peut-être mieux que personne qu’une secousse ne sort que rarement en solitaire. Un coup d’œil dans le rétro suffit pour retrouver trace, à l’horizon, des trois leçons qu’il a reçues en quelques mois des mains de Leonardo Jardim la saison dernière. En arrivant à Louis-II dimanche soir, l’entraîneur marseillais avait donc fait un rêve : exister. Exister, c’était déjà se faire une place au milieu d’un carré VIP un peu fou où Kylian Mbappé, valises pour le PSG en main, a croisé Jorge Mendes, sorti au stade en couple avec son smartphone, mais peut-être aussi Stefan Jovetić, qui devrait être officialisé dans les prochaines heures par l’AS Monaco. Exister, c’était aussi jouer – ou du moins tenter – malgré un système à cinq défenseurs qui affichait clairement les intentions marseillaises. L’idée de ce match était aussi de voir, après quatre journées, ce qui sépare à l’heure qu’il est le champion de France en titre d’un projet qui se veut ambitieux. Résultat, on a vu : l’écart est un monde.

Car d’entrée, l’OM a été balayé par des Monégasques débridés, rapidement poussés au milieu de la piste grâce à une ouverture du score clinique de Glik (1-0, 2e) et un penalty transformé vingt minutes plus tard par Falcao (2-0, 20e). Tout est allé trop vite pour les bébés nageurs que sont Dória, Rolando, Amavi et Hubočan et sans un Mandanda réflexe, tout aurait pu devenir plus rapidement incontrôlable. Cela n’a été qu’une question de patience, car en accélérant une seconde fois en fin de première période, grâce notamment à un excellent Lemar, l’ASM a achevé les espoirs marseillais grâce à une tête de Falcao (3-0, 34e) et un quatrième but de Diakhaby (4-0, 45e). Le thème de la soirée indécence a donc été respecté, et ce, dès la mi-temps.

Allez, ciao Mbappé !


Problème, la gueulante de Garcia et son chassé-croisé imposé – Dória remplacé par Maxime Lopez, Amavi par Cabella – n’y changent pas grand-chose. En quelques minutes, Rony Lopes donne le ton de la seconde période et décide de continuer à jouer avec Hubočan comme un gosse peut le faire avec son Action Man. L’enjeu de la rencontre a changé et l’objectif est alors de mesurer l’orgueil d’un OM qui tente de se faire entendre grâce à un caramel de Thauvin, une première frappe cadrée de Sanson et un pétard lointain de Gustavo.

Jardim, lui, peut continuer à faire tourner la boutique et envoyer Tielemans assurer l’ambiance de fin de soirée, à commencer par une cinquième droite : à vingt minutes de la fin, Glik secoue Rolando, envoie une tête sur le poteau et laisse Sidibé planter une énième aiguille (5-0, 68e). Voilà l'AS Monaco avec un vrai match référence entre les mains, un bilan parfait au tableau – quatre victoires en quatre rencontres – et la réduction du score de Cabella (5-1, 75e) ne sera qu'une petite tache rapidement effacée. Surtout quand, dans la foulée, Sakai balance Jorge et offre une balle de set convertie par Fabinho sur penalty (6-1, 80e). Brutal.

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici



    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 4 heures Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 67

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    il y a 11 heures Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 68
    À lire ensuite
    Les notes de Monaco