S’abonner au mag

Tu seras un Keane !

Par

There's only one Keano ! There's only one Keano ! Dans les travées d'Old Trafford, ce refrain dédié à Roy Keane retentit avec une intensité toute particulière.

Les chants sont certes légion (même David May avait droit à un tel égard) mais celui-là témoigne d’un réel attachement, un amour quasi-fusionnel entre les supporters mancuniens et leur capitaine. Même s’il fait injure à son homonyme et compatriote Robbie, attaquant puissant, efficace mais sans génie, il s�agit avant tout d�un chant pour un footballeur d’exception.
En quoi ce Keane-là est-il un footballeur exceptionnel ? Il n’a pas le génie de Zidane, la classe de Bergkamp ou le ridicule d�Higuita. Il ne pose pas non plus dans les journaux pipeau�le et ne cherche pas à refiler les singles branchouilles de son épouse. A première vue, Roy Keane est un footballeur ordinaire, aux actions convenues et à la technique sans éclat, un Philippe Violeau en plus martial et moins soporifique. En y regardant de près, il est pourtant bien plus que cela. Pourfendeur de milieux offensifs, tacleur inhumain tant par la fréquence que par la puissance, Roy est inépuisable, une véritable dynamo humaine. Il traîne sa coiffure de scout d’Europe et son visage buriné sur tous les stades de Premier League avec la même envie, la même hargne. Que l’adversaire soit Arsenal ou Bradford, il joue chaque match comme s’il s’agissait du dernier. L’Irlandais est le type de joueur que tout supporter souhaite voir signer dans son club. Dans le football actuel, propret et aseptisé, qui sent trop le savon et pas assez les tacles et la mauvaise foi, ce joueur est une bouffée d’oxygène, le gardien des valeurs ancestrales du football – engagement viril, surmotivation et abnégation � dans la lignée de Vinnie Jones.

De la cambrousse irlandaise au plus grand club du monde

Il débute sa carrière dans un club dont le nom fleure bon le trèfle, le Cobh Ramblers FC. Il n’y reste que très peu de temps. A l’âge de 18 ans à peine, il est repéré et débauché par Brian Clough, le légendaire manageur de Nottingham Forest, pour la somme dérisoire de 15 K�. Ses trois saisons à City Ground impressionnent malgré une défaite en finale de la Cup, face à Tottenham, et une relégation. Pendant l’été 1993, Manchester dépense 5,9 M�, un record en Grande-Bretagne, afin de faire de Keane le successeur de Bryan « Captain Marvel » Robson. Dès sa deuxième saison, il réussit le doublé Championnat-Coupe d’Angleterre dans l’équipe du « King », qu’il remplace ensuite comme capitaine. Ensuite, il enchaîne les titres (rappelons-nous du fabuleux triplé de 1999). Il frappe fort en 1999/2000, après une grave blessure l’empêchant de jouer lors de la saison 1997/1998, en inscrivant 12 buts de son poste de milieu de terrain, ce qui lui vaut le titre de Footballeur de l’Année en Angleterre aussi bien par ses pairs que par l’Association des Journalistes de Football.
En Irlande, « Spuds » (la patate) jouit d’une côte de popularité sans égal. Peu avant la Coupe du Monde asiatique, il brise le c�ur de toute une nation en fuguant de l’équipe d’Irlande après avoir copieusement insulté Mick McCarthy et son assistant, Pat Bonner. Le Premier ministre irlandais Bertie Ahern proposa de jouer le rôle du médiateur mais rien n’y fera. Têtu comme un baudet, Roy retourne la queue entre les jambes à Dublin. Il affirme plus tard dans les colonnes du Daily Mail :  » Je ne regrette pas ce que j’ai dit mais en même temps, je comprends que Mick m’ait renvoyé à la maison « . Déclaration honnête, en adéquation avec le personnage. Et malgré ces prises de becs, Keane espère revenir et encore revêtir la tunique verte : certains joueurs sont d’ores et déjà apeuré par ce possible retour en grâce. La décision appartient désormais au sélectionneur Brian Kerr qui a remplacé McCarthy.

« Il me fait peur » (Alex Ferguson)

On ne s’étonne plus de son caractère de feu. Keane, boxeur amateur dans sa jeunesse, est originaire de Cork, un coin du sud du pays reconnu pour produire des caractères trempés, à l’instar de Michael Collins, héros de l’indépendance irlandaise. Râleur et opiniâtre, il ne se tait jamais. Il fustige le comportement des  » mangeurs de crevettes « , ces spectateurs VIP d�Old Trafford : « C’est à se demander parfois s’ils comprennent quelque chose au football. On mène 1-0, on rate une ou deux passes et ils nous tombent dessus, alors qu’ils devraient pousser derrière l’équipe. Ils sont vraiment à côté de la plaque. Mais quand on joue à la maison, il y en a qui boivent quelques verres, mangent probablement quelques sandwiches aux crevettes et ne se rendent pas compte de ce qui se passe sur le terrain. Je pense que certains spectateurs qui viennent à Old Trafford ne seraient même pas capables d’épeler le mot football, et encore moins d’y comprendre quelque chose ». Roy Keane est une source d’inspiration constante pour ses partenaires. Sir Alex Ferguson avoue même parfois : « Il me fait peur ». Parole d’écossais.
Dans une autobiographie sulfureuse parue récemment, il taille un costard à nombreux de ses camarades de jeu de l’équipe nationale � sans oublier quelques « coéquipiers » de ManU et leur passion pour les « Rolex, les voitures et les maisons ». Rien de bien méchant.Plus grave, Roy raconte comment il a volontairement brisé la jambe du Norvégien Alf Inge Haaland en 2001. La raison ? Un différent verbal entre les deux hommes. Vous ne vous rappelez pas avoir vu jouer Alf Inge Haaland ? Normal ! A la suite de sa blessure, il n’a plus jamais remis un pied sur un terrain. Pour cette révélation, Roy a dû payer 150 K£ d’amende et fut suspendu 5 matchs.
A vrai dire, plus que l’odeur de gazon fraîchement taclé, Keane sent parfois un peu trop la Guinness : « Je me saoulais de façon assez spectaculaire » avoue- t-il. En évoquant le début des années 90 et son arrivée à United, il se souvient qu’il rentrait régulièrement à 4 heures du matin rond comme une queue de pelle. Il est certain que sous Victoria cette crevure aurait été pendu ou exilé en Australie.

Même si les supporters de MU s’escriment à affirmer qu’il n’y a qu’un seul Keane, ils répètent inlassablement à leur progéniture : tu seras un Keane, mon fils !J.P. Cavaillez

Législatives : et les Bleus dans tout ça ?

Par

À lire aussi
Gagnez une PlayStation 5 et des maillots des Bleus avec SO FOOT !
  • Jeu gratuit
  • En partenariat avec Betsson
Gagnez une PlayStation 5 et des maillots des Bleus avec SO FOOT !

Gagnez une PlayStation 5 et des maillots des Bleus avec SO FOOT !

Gagnez une PlayStation 5 et des maillots des Bleus avec SO FOOT !
Articles en tendances
Mohamed BOUHAFSI, journalist prior the French Cup match between Havre Athletic Club and Stade Malherbe Caen at Stade Oceane on January 7, 2024 in Le Havre, France. (Photo by Johnny Fidelin/Icon Sport)   - Photo by Icon Sport
Mohamed BOUHAFSI, journalist prior the French Cup match between Havre Athletic Club and Stade Malherbe Caen at Stade Oceane on January 7, 2024 in Le Havre, France. (Photo by Johnny Fidelin/Icon Sport) - Photo by Icon Sport
  • France
  • Médias
Mohamed Bouhafsi : « Sur le racisme, on est dans la politique du pas de vague »

Mohamed Bouhafsi : « Sur le racisme, on est dans la politique du pas de vague »

Mohamed Bouhafsi : « Sur le racisme, on est dans la politique du pas de vague »

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine