S’abonner au mag
  • France

Foot et ramadan : la fièvre, saison 2

Par Nicolas Kssis-Martov
Partager
395

Il n’est un mystère pour personne que le sujet du mois de ramadan revient chaque saison perturber le foot français. Un malaise qui s’inscrit dans le contexte national français, un pays qui perd le sommeil autour de l’Islam et de la laïcité. Au milieu des joueurs, de la démagogie, et fort peu de ballon.

Foot et ramadan : la fièvre, saison 2

La guerre des prises de position. Habib Beye, entraîneur d’un Red Star filant tout droit vers la Ligue 2, s’est exprimé après leur dernier match de National. Une conférence de presse qui, pour une fois, a été largement relayée sur les réseaux sociaux. Pour le club audonien, emblématique du 93 où existe une forte communauté musulmane, l’enjeu s’avère sensible. « Ce que je vois aujourd’hui, ce que j’entends, ce que je lis, malheureusement, c’est très dur à lire, très dur à entendre pour moi. Parce que j’appelle ça de la discrimination religieuse et qu’on ne peut pas se comporter de cette façon, a expliqué l’ancien Marseillais. On est en train de mettre les gens dans des cases. On est en train de diviser alors qu’on devrait aujourd’hui unir, cette logique de religion et surtout de partage. »

On est en train de diviser alors qu’on devrait aujourd’hui unir.

Habib Beye

Et pour contrer par avance les arguments d’ordre sportif, notamment sur la baisse de régime d’une personne jeûnant : « J’ai un respect immense pour mes joueurs qui justement sont dans leur foi parce que, ce dont on ne se rend pas compte, c’est qu’à ce moment-là, ils se retrouvent avec eux-mêmes, et que c’est une force supplémentaire pour eux. Je déteste ce débat qu’il y a autour de la religion parce qu’il ne devrait pas exister. »

De son côté, sur une ligne encore plus critique, l’ancien international Demba Ba, aujourd’hui dans le staff de Dunkerque, dénonce même « une chasse aux musulmans ». Plus tôt dans la semaine, le bruit a circulé que Mahamadou Diawara, jeune milieu de terrain de l’OL, aurait passé son chemin en refusant de rejoindre l’équipe de France U19 après avoir découvert les consignes de la FFF sur le ramadan, selon RMC Sport. Il a reçu le soutien du rappeur Rohff sur X : « Ils veulent les Noirs et les Arabes sans religion, sans culture, sans épices… Mdr (sic). » La question du ramadan ne renvoie pas de fait à un choix intime face aux attentes de son coach, mais participe à un champ lexical clairement politique : le danger d’une « islamisation » du sport (et donc de la société) face aux libertés individuelles, dont la croyance religieuse.

Le foot face au débat de la laïcité

En 2024, le sujet a pris une nouvelle ampleur (pour mémoire il était déjà par exemple au cœur de l’affaire Galtier, depuis innocenté par la justice). La raison principale tient en premier lieu à la ligne officielle de la FFF et donc de la LFP. Ces deux instances s’estiment désormais confortées par la jurisprudence récente, en appui sur le « respect des principes de laïcité » et de l’article 1.1 de ses statuts, qui prohibe les discours ou affichage à caractère politique, idéologique, religieux ou syndical (après, la réalité du terrain…). Le deuxième point qui empoisonne l’ambiance se focalise sur les trêves internationales, qui concernent les sélections de tout âge. Un des personnages de la série La Fièvre, dont le scénario s’apparente finalement à une revue de presse foot de ces dix dernières années, décrit le ballon rond comme « la dernière digue » de l’unité du pays. D’autant plus que l’islam est devenu ainsi un marqueur identitaire pour une partie de la droite et de l’extrême droite, comme le résumait Marion Maréchal : « Je ne souhaite pas que le ramadan devienne une fête française comme Noël ou Pâques. »

Je ne peux pas accepter qu’on dise que la FFF procède à une discrimination religieuse.

Philippe Diallo, président de la Fédé

La FFF se retrouve obligée de répondre, et notamment parce que le malaise s’exprime en interne. Son président, Philippe Diallo, a réagi sur Franceinfo : « Je ne peux pas accepter qu’on dise que la FFF procède à une discrimination religieuse. La Fédération a mis un cadre, comme à l’école. Il ne peut pas y avoir une modification de nos horaires, de notre organisation, qui soit liée à la mise en œuvre d’une pratique religieuse, quelle qu’elle soit. » Et de rappeler les récentes batailles juridiques, notamment avec les Hijabeuses, regroupement de footballeuses musulmanes portant le hijab : « Certains ont voulu nous attaquer devant les juridictions et il se trouve que le Conseil d’État nous a donné raison. » Néanmoins, la Fédération essaie aussi de ménager la chèvre et le chou. Dans Le Parisien, Éric Borghini, président de la CFA, expliquait qu’aucun rappel global des règles (comme l’interdiction des pauses pour la rupture) n’avait été communiqué aux officiels, pour éviter toute « forme de provocation » . Peine perdue.

De facto, le foot se retrouve à devoir résoudre un débat sur la laïcité, en essayant de composer avec ses propres contraintes, notamment compétitives. Un sujet sur lequel il n’a jamais pris la peine de se concerter avec les clubs ni les principaux intéressés. Des clubs, qui à l’instar de l’OL, peuvent se montrer concrètement davantage compréhensifs. Ils doivent certes composer avec des modèles de souplesse bien plus affirmés à l’étranger, par exemple en Angleterre ou aux Pays-Bas, où le rapport à la religion est différent pour des raisons historiques (l’anglicanisme demeure encore une religion d’État de l’autre côté de la Manche). Pendant ce temps-là, à la FFF, on doit attendre l’Aïd avec impatience…

Dans cet article :
Jean Wendling : « Je crois qu’on n’a pas saisi l’importance de cet Euro 1960 »
Dans cet article :

Par Nicolas Kssis-Martov

À lire aussi
Articles en tendances
23
Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)
  • C1
  • Quarts
  • PSG-Barcelone
Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)

Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)

Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)
Logo de l'équipe Manchester City
Eduardo Camavinga of Real Madrid and Mateo Kovacic of Manchester City during the UEFA Champions League match, Quarter-finals, first leg, between Real Madrid and Manchester City played at Santiago Bernabeu Stadium on April 9, 2024 in Madrid Spain. (Photo by Bagu Blanco / Pressinphoto / Icon Sport)   Photo by Icon sport   - Photo by Icon Sport
Eduardo Camavinga of Real Madrid and Mateo Kovacic of Manchester City during the UEFA Champions League match, Quarter-finals, first leg, between Real Madrid and Manchester City played at Santiago Bernabeu Stadium on April 9, 2024 in Madrid Spain. (Photo by Bagu Blanco / Pressinphoto / Icon Sport) Photo by Icon sport - Photo by Icon Sport
  • C1
  • Quarts
  • Real Madrid-Manchester City (3-3)
Le Real et City offrent une empoignade mémorable

Le Real et City offrent une empoignade mémorable

Le Real et City offrent une empoignade mémorable
22
Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)
  • Ligue des champions
  • Quarts
  • Arsenal-Bayern
Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)

Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)

Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)
Logo de l'équipe Paris Saint-Germain
Kylian Mbappe (forward; Paris Saint-Germain) during the UEFA Champions League match between Real Sociedad vs Paris Saint-Germain UEFA Champions League at Reale Arena / Anoeta Stadium on March 5, 2024 in Donostia / San Sebastian, Spain. Photo by ABACAPRESS.COM    Photo by Icon Sport   - Photo by Icon Sport
Kylian Mbappe (forward; Paris Saint-Germain) during the UEFA Champions League match between Real Sociedad vs Paris Saint-Germain UEFA Champions League at Reale Arena / Anoeta Stadium on March 5, 2024 in Donostia / San Sebastian, Spain. Photo by ABACAPRESS.COM Photo by Icon Sport - Photo by Icon Sport
  • Paris sportifs
Pronostic PSG Barcelone : Analyse, cotes et prono du quart de finale de Ligue des champions (+100€ de bonus offerts en CASH)

Pronostic PSG Barcelone : Analyse, cotes et prono du quart de finale de Ligue des champions (+100€ de bonus offerts en CASH)

Pronostic PSG Barcelone : Analyse, cotes et prono du quart de finale de Ligue des champions (+100€ de bonus offerts en CASH)
21
Revivez Benfica-OM (2-1)
  • C3
  • Quarts
  • Benfica-OM (2-1)
Revivez Benfica-OM (2-1)

Revivez Benfica-OM (2-1)

Revivez Benfica-OM (2-1)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

France

France U19

Habib Beye