Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Juande Ramos : « Pour Zidane, quitter le Real était un devoir »

Depuis jeudi, le séisme causé par le choix de Zinédine Zidane de quitter son poste d’entraîneur du Real Madrid fait beaucoup de bruit. Entraîneur du Real Madrid lors de la saison 2008-2009, Juande Ramos dresse le bilan du Double Z et décrit son héritage.

Modififié
L’annonce du départ de Zidane fait l’effet d’une bombe au Real, personne ne s’y attendait avant jeudi midi... Quel effet cela vous fait de le voir quitter le club ?
Je crois que tout le monde était assez surpris au premier abord, parce que Zidane était lié au Real et tout se passait pour le mieux. Dans l’idée, tout le monde le voyait continuer sur cette lancée positive. J’étais intrigué par cette décision, donc je suis allé voir ce qui le poussait à arrêter cette aventure. Et il faut dire que ces explications sont plutôt logiques. Les joueurs fonctionnent à l’affectif et cela marche par cycle. Quand Zidane souhaite que les joueurs entendent un autre discours, c’est parce qu’il sent que son discours devient trop routinier pour son effectif. Zidane désire le meilleur pour le Real, et cette décision semble prise au meilleur moment pour les deux parties.


« Ce qui importe désormais, c’est de savoir comment le Real va digérer cette nouvelle. Ce n’était pas un jour triste pour le Real, mais le début d’une transition qui doit être gérée de la meilleure façon possible. »
Vous avez vous-même entraîné le Real Madrid durant la saison 2008-2009... Comment jugez-vous le passage de Zidane au Real pendant deux ans et demi ?
Zidane va laisser un souvenir exceptionnel au Real. Au-delà de ses trois C1 et de sa Liga acquises en deux ans et demi, il sera parvenu à pratiquer un football tourné vers l’offensive et très agréable à voir jouer. Quand tu cumules le résultat et la manière au Real, tu deviens adulé par le public. Et conquérir le cœur des supporters du Santiago-Bernabéu, c’est très compliqué à réaliser. Tout le monde à Madrid était satisfait de son travail. Ce qui importe désormais, c’est de savoir comment le Real va digérer cette nouvelle. Ce n’était pas un jour triste pour le Real, mais le début d’une transition qui doit être gérée de la meilleure façon possible. J’imagine que son successeur doit s’attendre à avoir des objectifs très élevés fixés par sa direction.

Parlons de Florentino Pérez justement. Depuis sa présidence en 2000, interrompue par le mandat de Ramón Calderón (2006-2009), tous les entraîneurs avaient été licenciés pour mauvais résultats. Est-ce que tu comprends la décision de Zidane de partir à ce moment ?
Quand j’étais entraîneur du Real, c’était sous la présidence de Calderón. Au moment où je quitte le club, Florentino Pérez est réélu président. Dans les faits, je n’ai jamais eu affaire à lui durant ses différents mandats. Cela me paraît difficile de répondre de façon précise. Entraîner le Real Madrid, c’est une mission coûteuse en énergie. Il faut s’investir à fond, avoir la pleine possession de ses moyens mentaux et physiques. Zidane le concédait lui-même durant la conférence de presse, quitter le Real était un devoir à faire.


« Entraîner le Real Madrid, c’est une mission coûteuse en énergie. Il faut s’investir à fond, avoir la pleine possession de ses moyens mentaux et physiques. »
De façon plus globale, pourquoi décider de quitter le plus grand club du monde ? On parle du poste d’entraîneur du Real Madrid là, un job rêvé par n’importe quel autre coach...
C’est précisément pour cela que Zidane est parti. En deux ans et demi au Real, il a réalisé le parcours quasi parfait, le parcours que tous les entraîneurs idéalisent. C’est presque impossible de faire mieux. Maintenir ce niveau d’exigence sur le long terme et posséder cette culture de la victoire, cela use à la longue. Zidane a jugé qu’il n’était plus en mesure de poursuivre cette série victorieuse, et c’est tout à fait compréhensible. Il faut respecter ce choix.

Est-ce que le fait de partir dans une gloire aussi impressionnante montre que Zidane est un entraîneur différent de ses homologues ?
Oui, sans aucun doute. Chaque entraîneur possède sa manière de travailler, ses habitudes, et chaque entraîneur professionnel est animé par le désir de victoire. La différence, c’est que Zidane était plus qu’un entraîneur au Real Madrid. Il avait laissé un magnifique souvenir au Real comme joueur, et il avait déjà remporté la C1 avec le club en tant que joueur. Son passé à haut niveau et son charisme auprès des joueurs sont devenus des éléments essentiels dans sa réussite comme entraîneur du Real. Zidane jouait d’une façon extraordinaire sur le terrain, et dans le vestiaire, les joueurs le considèrent comme un modèle à suivre.


Sur les réseaux sociaux, des cadres comme Cristiano Ronaldo ou Sergio Ramos ont exprimé leur tristesse de voir partir Zidane. Est-ce que ce départ peut impliquer d’autres changements dans l’effectif du Real ?
La presse parle, mais sur le plan personnel je ne peux pas dire si ce départ va influer sur l’effectif. C’est une question à laquelle seuls les joueurs peuvent répondre. Après quand tu gagnes, c’est toujours plus facile de rester au sein d’une équipe.

Succéder sur le banc du Real à Zinédine Zidane, après ce qu'il vient de réaliser, n'est-ce pas la mission la plus difficile aujourd'hui ?
La direction peut prendre le temps avant d’élire un nouvel entraîneur au Real. Nous sommes en fin de saison, et il est nécessaire d’analyser la totalité des candidats au poste pour assurer la succession de Zidane. Être entraîneur du Real est une tâche compliquée, au-delà de l’héritage créé. Pourquoi ? Parce qu’au Real, la victoire est obligatoire.



Propos recueillis par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:45 Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 19 Hier à 12:59 Entraîneurs de Premier League : une stabilité inédite 21

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 12:52 René Girard à Casablanca, c'est déjà fini 14 Hier à 12:00 Venez regarder un match chez So Foot ! 11 Hier à 11:54 Les Chivas sortent un maillot rétro pour le Mondial des clubs 22
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
Hier à 08:00 Karembeu dans Joséphine, Ange Gardien 14