S’abonner au mag
  • C1
  • 8es
  • PSG-Bayern

Yann Sommer, le nouvel ange gardien du Bayern

Par Quentin Ballue
Yann Sommer, le nouvel ange gardien du Bayern

En l'absence du skieur Manuel Neuer, Yann Sommer aura la responsabilité de la cage du Bayern sur la route d'une septième Ligue des champions. À 34 ans, son arrivée en Bavière résonne comme l'aboutissement d'une carrière exemplaire.

Pour un gardien, Yann Sommer n’est pas très grand. Son mètre 83 lui a valu d’être comparé à un bonsaï par le journal Bild en 2014 et d’être récemment réprouvé par l’ancien portier Eike Immel. « À l’époque où j’étais entraîneur des gardiens à Fenerbahçe et que je cherchais de nouveaux talents, je ne m’intéressais même pas aux candidats mesurant moins d’un mètre 87 », lâchait l’homme aux 19 sélections sous le maillot allemand. Ça n’empêche pas le Suisse de marcher dans les pas des géants. Mönchengladbach avait misé sur lui pour succéder à Marc-André ter Stegen en 2014. Le Bayern en a fait autant le mois dernier au moment de choisir le portier capable de pallier la blessure de Manuel Neuer. « Sa taille, je m’en fous, répond Patrick Foletti, coach des gardiens de la Nati. Je laisse les gens parler. Yann n’est pas le gardien le plus grand, mais le plus important, c’est le profil à 360 degrés qui en fait l’un des meilleurs gardiens d’Europe. » Le principal concerné a toujours laissé couler. Aux autres les palabres et les commentaires, à lui les parades et l’attitude exemplaire.

Roulettes et pralinés

Le natif de Morges a commencé le football au FC Herrliberg, à quatre ans. Avec des gants, comme son père Daniel, qui a joué en troisième division sous le maillot du FC Küssnacht. Formé au FC Bâle, Yann débute chez les pros à 18 ans à l’occasion d’un prêt au Liechtenstein. Il est alors envoyé se faire les dents au FC Vaduz, qui évolue en D2 suisse. « Si je suis tout à fait honnête, quand l’entraîneur Heinz Hermann a annoncé que Yann Sommer serait le gardien titulaire à 18 ans, cela ne m’a pas rassuré, confie l’ancien milieu Michele Polverino. Nous avions déjà un gardien de 26 ans, je trouvais que ce n’était pas très juste. Pendant notre premier match amical, Yann a voulu attraper le ballon sur un centre, mais il l’a boxé dans son propre but. Je me suis dit : “Super, c’est quelqu’un comme ça qui va être notre gardien titulaire…” Mais Yann a progressé de jour en jour, et sans lui, je ne pense pas qu’on aurait pu gagner le titre. Il a fait un nombre incroyable d’arrêts. »

Je n’avais jamais vu un gardien aussi fort techniquement avec les pieds. Il était bien meilleur que certains joueurs de champ.

Michele Polverino

Vaduz remporte en effet le championnat et accède à la Super League. Le jeune admirateur de Gigi Buffon reste au Liechtenstein la saison suivante et y découvre l’élite. Avant d’être rappelé par le FC Bâle. « Le gardien numéro 1 de Bâle, (Franco) Costanzo, s’était blessé, expliquait Sommer au Matin. Moi, j’étais en vacances à Cancun avec des potes ! Je suis rentré, et à ma descente d’avion, Christian Gross (l’entraîneur, NDLR) et mon père m’attendaient. Gross m’a tendu une boîte de pralinés dont la marque était Number One. Et il m’a dit : “Tant que Costanzo sera blessé, tu seras mon numéro 1.” C’est là que j’ai fait mes vrais débuts avec le FC Bâle. » Et tant pis pour son école de commerce. « Le directeur m’avait dit que, si ça ne fonctionnait pas en foot, je pourrais revenir un ou deux ans plus tard. Mais je ne suis jamais revenu ! »

Le retour de Costanzo le pousse à un nouveau prêt, en 2009-2010, à Grasshopper. Les Sauterelles finissent alors troisièmes, avec la meilleure défense du championnat. « On a voulu le prendre pour être notre numéro 1, on était convaincu que c’était un gardien de grand talent, souligne Foletti, alors entraîneur des portiers du club. Il était presque parfait techniquement. Il avait déjà une grande intelligence de jeu, une capacité à lire les situations au-dessus de la moyenne pour un gardien de 20 ans. » Sommer séduit aussi par son jeu au pied. Un domaine qu’il a bossé plus jeune à Bâle. Quand il n’était que numéro 3, le Suisse se retrouvait souvent latéral droit à l’entraînement. « Je n’avais jamais vu un gardien aussi fort techniquement avec les pieds. Il était bien meilleur que certains joueurs de champ », glisse Polverino. « Quand on faisait des exercices de conservation, il aimait faire des roulettes. Tout le monde était bluffé », ajoute Kay Voser, son coéquipier à Zürich et à Bâle. Le fruit d’une éthique de travail irréprochable. « Un joueur du profil de Yann, c’est Noël et Pâques pour un entraîneur ! Il amène un immense talent et une immense volonté. Pour nos jeunes, c’est un exemple. Il gère les 24 heures de la journée pour être performant à 100% dans chaque action, chaque comportement. Yann cherche toujours de nouveaux chemins, de petites choses pour s’améliorer dans tous les domaines », indique Foletti. Sa volonté de toujours optimiser l’a poussé à entreprendre un travail autour des muscles de ses yeux, pour améliorer sa capacité à fixer des points et sa prise d’information. Il collabore aussi avec un coach mental depuis une quinzaine d’années. « Là aussi, Yann était déjà un peu visionnaire. Avoir quelqu’un qui t’accompagne dans la gestion mentale à l’époque, ce n’était pas évident. Aujourd’hui, tout le monde a compris que c’était un facteur très important pour être performant. »

Guitar Hero

Sommer s’installe pour de bon dans les cages du FC Bâle en 2011, remporte quatre titres de champion de Suisse d’affilée et marque les esprits lors des prestigieuses victoires obtenues contre Manchester United (2011), le Bayern (2012) ou Chelsea (2013). Il file ensuite en Bundesliga, recruté par Gladbach. La pression s’accroît, mais le portier garde sa sérénité. Un trait de caractère peut-être hérité de sa mère, qui pratique le shiatsu – une technique de massage – pour les chevaux. Sa tranquillité est en tout cas à toute épreuve, sur le terrain comme en dehors. « À l’époque, nous voulions aller en boîte, et le videur ne voulait pas laisser entrer Yann, je crois qu’il avait oublié sa carte d’identité, raconte Polverino. J’ai essayé de faire comprendre au videur qu’il avait devant lui l’un des meilleurs gardiens de la planète, malheureusement il est resté dur, et nous sommes rentrés chez nous. Je me suis un peu énervé, mais Yann est resté calme. Je crois qu’il avait un peu honte de moi, car j’avais tout essayé pour le faire entrer. »

« Il a beaucoup de confiance, il a de la présence, et ça enveloppe ses coéquipiers, enchaîne Oscar Wendt, qui a partagé sept saisons avec lui au Borussia. Ça te tranquillise et c’est fantastique pour un défenseur. C’est un grand gardien. Mais il est encore meilleur en tant qu’être humain. » Kay Voser ne peut que confirmer : « Il était toujours là pour moi quand j’étais blessé, et je l’étais assez souvent. Je suis resté plus d’un mois à l’hôpital, et il est beaucoup venu me voir. » Son image de gendre idéal plaît logiquement aux marques : il a notamment prêté son image aux shampooings Nivea, aux supermarchés Coop, aux systèmes de sécurité GPA, aux montres IWC ou aux voitures Volkswagen. « Des fois, je lui dis en bon français : “Putain de merde, tu pourrais être un peu plus méchant !” Il rigole parce qu’il sait ce que je veux dire. De mon point de vue, dans certaines situations, peut-être qu’au lieu d’être poli, de rechercher le dialogue, on peut taper du poing sur la table », sourit Foletti.

L’un des rares reproches qu’il ferait à son gardien, dont la personnalité « solaire » colle parfaitement à son surnom, Verano – « été » en espagnol, « sommer » signifiant « été » en allemand. « Au niveau humain, c’est extraordinaire, appuie le coach. Les jours de match, on fait toujours un réveil musculaire. Pendant ces trente minutes tous les deux, on parle toujours de tout sauf de football. Ça fait du bien. Tu n’as pas ça avec tous les gardiens. » La discussion prend souvent la direction de la famille, mais s’aventure parfois sur des terrains moins communs comme la musique et la cuisine. Sommer aime les Rolling Stones, a pris des cours de chant et gratte régulièrement sa Fender Black Beauty ou ses guitares acoustiques. « Il jouait beaucoup de John Mayer, parfois du Bob Marley, se souvient Oscar Wendt. Des musiques feel good, qui te relaxent, sans tempo trop élevé, où tu apprécies la vibe. »

Blog, bouquins et ratatouille

La photo est un autre de ses hobbies. Il a même envisagé de publier un livre avec des clichés pris pendant les rassemblements de la Nati. En revanche, il avait franchi le pas pour créer son blog dédié à la cuisine, où il postait ses recettes. Un besoin de se déconnecter du ballon rond qui fait partie de son équilibre. « Si je veux pouvoir être détendu, j’ai besoin de réussir à me changer les idées. Et la cuisine me permet de le faire. » Marqué par l’odeur de la ratatouille et les couleurs de la Provence pendant les vacances de son enfance, Verano a pris l’habitude de faire ses courses au marché pour y acheter viande, poisson ou légumes frais. Certains coéquipiers ont d’ailleurs pu en profiter. « Il y a un jeune joueur qui était toujours fatigué et souvent blessé, racontait-il en 2016. Il est apparu qu’il mangeait toujours au restaurant, et presque uniquement des pâtes. Sa mauvaise alimentation était à l’origine de ses faiblesses. Depuis quelque temps, ce jeune joueur m’accompagne au marché, et je lui apprends à cuisiner de manière saine. »

Il a besoin d’utiliser sa tête en dehors du foot. Sans ça, il ne peut pas fonctionner à 100%.

Patrick Foletti

« C’est un gars très ouvert, poursuit Kay Voser. Il aime apprendre ou essayer de nouvelles choses. Il aime développer sa personnalité en dehors du foot. » Sommer avait d’ailleurs profité de la Coupe du monde 2018 pour lire des livres sur l’histoire et la culture de la Russie, désirant en savoir plus sur le pays hôte du tournoi. « Peu de joueurs ont les mêmes intérêts que Yann. Il a besoin d’utiliser sa tête en dehors du foot. Sans ça, il ne peut pas fonctionner à 100% », estime Foletti. La recette a fait ses preuves. Sommer est le gardien de Bundesliga qui a réalisé le plus d’arrêts en 2019-2020 et 2021-2022. En août dernier, il avait écœuré le Bayern en effectuant 19 parades, un record absolu dans le championnat allemand. Il s’était emparé du même record à l’Euro, quelques mois plus tôt, avec ses neuf sauvetages lors du quart de finale contre l’Espagne. « Yann Sommer, c’est comme un manteau chaud en hiver ; avec lui, on se sent protégé », résumait Pierluigi Tami, le directeur des équipes nationales. N’en déplaise à certains, on peut mesurer un mètre 83 et être un grand gardien.

Pour la première fois depuis le début de sa carrière, Coman ne sera pas champion avec son club

Par Quentin Ballue

Propos de Patrick Foletti, Michele Polverino, Oscar Wendt et Kay Voser recueillis par QB.

C1 - 8es - PSG-Bayern
Articles en tendances
23
Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)
  • C1
  • Quarts
  • PSG-Barcelone
Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)

Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)

Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)
43
Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest
  • Ligue 1
  • J29
  • Lyon-Brest (4-3)
Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest

Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest

Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest
Logo de l'équipe Manchester City
Eduardo Camavinga of Real Madrid and Mateo Kovacic of Manchester City during the UEFA Champions League match, Quarter-finals, first leg, between Real Madrid and Manchester City played at Santiago Bernabeu Stadium on April 9, 2024 in Madrid Spain. (Photo by Bagu Blanco / Pressinphoto / Icon Sport)   Photo by Icon sport   - Photo by Icon Sport
Eduardo Camavinga of Real Madrid and Mateo Kovacic of Manchester City during the UEFA Champions League match, Quarter-finals, first leg, between Real Madrid and Manchester City played at Santiago Bernabeu Stadium on April 9, 2024 in Madrid Spain. (Photo by Bagu Blanco / Pressinphoto / Icon Sport) Photo by Icon sport - Photo by Icon Sport
  • C1
  • Quarts
  • Real Madrid-Manchester City (3-3)
Le Real et City offrent une empoignade mémorable

Le Real et City offrent une empoignade mémorable

Le Real et City offrent une empoignade mémorable
Logo de l'équipe Bayer 04 Leverkusen
dpatop - 14 April 2024, North Rhine-Westphalia, Leverkusen: Soccer: Bundesliga, Bayer 04 Leverkusen - SV Werder Bremen, Matchday 29, BayArena. Leverkusen's Granit Xhaka (M) is cheered by his teammates after his goal to make it 2-0. IMPORTANT NOTE: In accordance with the regulations of the DFL German Football League and the DFB German Football Association, it is prohibited to exploit or have exploited photographs taken in the stadium and/or of the match in the form of sequential images and/or video-like photo series. Photo: Rolf Vennenbernd/dpa Photo by Icon Sport   - Photo by Icon Sport
dpatop - 14 April 2024, North Rhine-Westphalia, Leverkusen: Soccer: Bundesliga, Bayer 04 Leverkusen - SV Werder Bremen, Matchday 29, BayArena. Leverkusen's Granit Xhaka (M) is cheered by his teammates after his goal to make it 2-0. IMPORTANT NOTE: In accordance with the regulations of the DFL German Football League and the DFB German Football Association, it is prohibited to exploit or have exploited photographs taken in the stadium and/or of the match in the form of sequential images and/or video-like photo series. Photo: Rolf Vennenbernd/dpa Photo by Icon Sport - Photo by Icon Sport
  • Bundesliga
  • J29
  • Leverkusen-Brême (5-0)
Et Neverkusen devint Meisterkusen

Et Neverkusen devint Meisterkusen

Et Neverkusen devint Meisterkusen
22
Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)
  • Ligue des champions
  • Quarts
  • Arsenal-Bayern
Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)

Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)

Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

43
Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest
Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest

Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest

Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Actus Bayern

Suisse

Logo de l'équipe Danemark
September 10 2023: Rasmus Højlund (Denmark) looks on during a Group H EURO 2024 Qualification game, Finland versus Denmark , at Olympic stadium, Helsinki, Finland. Kim Price/CSM/Sipa USA (Credit Image: © Kim Price/Cal Sport Media/Sipa USA) - Photo by Icon sport
September 10 2023: Rasmus Højlund (Denmark) looks on during a Group H EURO 2024 Qualification game, Finland versus Denmark , at Olympic stadium, Helsinki, Finland. Kim Price/CSM/Sipa USA (Credit Image: © Kim Price/Cal Sport Media/Sipa USA) - Photo by Icon sport
Pronostic Danemark Suisse : Analyse, cotes et prono du match amical international

Pronostic Danemark Suisse : Analyse, cotes et prono du match amical international

Pronostic Danemark Suisse : Analyse, cotes et prono du match amical international

Actus Gladbach

Yann Sommer

22
Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)
Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)

Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)

Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)
10
Revivez la victoire de l'Inter face à l'Atlético
Revivez la victoire de l'Inter face à l'Atlético

Revivez la victoire de l'Inter face à l'Atlético

Revivez la victoire de l'Inter face à l'Atlético
01
Revivez Manchester United-Bayern (0-1)
Revivez Manchester United-Bayern (0-1)

Revivez Manchester United-Bayern (0-1)

Revivez Manchester United-Bayern (0-1)
03
Revivez Napoli-Inter (0-3)
Revivez Napoli-Inter (0-3)

Revivez Napoli-Inter (0-3)

Revivez Napoli-Inter (0-3)