S’abonner au mag
  • C3
  • Quarts
  • Benfica-Marseille

OM : un coup d’épopée dans l’eau ?

Par Adrien Hémard Dohain

Hors course pour la Ligue des champions en Ligue 1 et mal embarqué pour les autres places européennes, l’Olympique de Marseille veut se donner le droit de rêver en Ligue Europa. Au moins pour un tour supplémentaire...

Pierre-Emerick Aubameyang of Olympique Marseille during the UEFA Europa League match, Round of 16, second leg, between Villarreal CF and Olympique Marseille played at La Ceramica Stadium on March 14, 2024 in Villarreal, Spain. (Photo by Alex Carreras / Icon Sport)   - Photo by Icon Sport
Pierre-Emerick Aubameyang of Olympique Marseille during the UEFA Europa League match, Round of 16, second leg, between Villarreal CF and Olympique Marseille played at La Ceramica Stadium on March 14, 2024 in Villarreal, Spain. (Photo by Alex Carreras / Icon Sport) - Photo by Icon Sport

Liverpool en demi-finales, avec match retour à Anfield, puis l’AC Milan ou le Bayer Leverkusen en finale : voilà le scénario le plus probable pour l’Olympique de Marseille, si jamais les Phocéens venaient à bout de Benfica en quarts de finale de Ligue Europa. Autant dire que miser sur la C3 pour sauver sa saison relève presque de l’utopie, vu le niveau affiché actuellement, pour des Marseillais qui restent sur quatre défaites toutes compétitions confondues, dont trois en Ligue 1. Une série négative qui a jeté un sérieux coup de froid sur l’effet Gasset et sur les ambitions phocéennes. Mais pour éviter une saison 2024-2025 sans compétition européenne – ce qui serait une première depuis cinq ans –, les Phocéens n’ont pas le choix : il faut écarter Benfica, première étape avant d’espérer un concours de circonstances favorables.

Les voyants au rouge

Sur la pelouse de l’Estadio de la Luz, l’OM n’aura pas le temps pour les calculs. Le match retour catastrophique à Villarreal a de toute façon rappelé que les Phocéens ne sont pas faits pour cela. Après leur défaite incontestable vendredi à Lille, ils ne sont de toute façon pas en position pour tenir des comptes d’apothicaires. « On a été mauvais, faut pas se cacher, faut arrêter de trouver des excuses. On donne le match et à ce niveau-là, on n’a pas le droit »a assumé Jordan Veretout après la débâcle, au micro de Prime Video, « La saison n’est pas finie, il va vite falloir remettre la tête à l’endroit, travailler, […] retourner au charbon, et dès jeudi, parce qu’on a un quart de finale de Ligue Europa, et si on joue comme ça, on se fera sortir. »

Certes pas épargnés par les blessures, les Marseillais affichent surtout d’énormes lacunes techniques ces derniers temps, à l’image d’Azzedine Ounahi et d’Amine Harit, qui ne parviennent pas à prendre le jeu à leur compte. Sans compter l’absence prolongée de Valentin Rongier au milieu et celle récurrente de Geoffrey Kondogbia. À défaut de répondre présent sur le terrain, ce dernier est monté au créneau dans les couloirs de la Decathlon Arena : « La saison n’est pas terminée, ça dépend de nous, ça dépend des éléments, de l’intention qu’on va y mettre. […] On a beau crier, dire que c’est honteux ou je ne sais quoi, mais la réalité, c’est le terrain. Donc il faut être froid et regarder ce qu’on fait de moins bien pour progresser. Il n’y a que ça. »

La Ligue Europa Conférence… ou rien

Au-delà d’une réconciliation avec son public, l’OM sait qu’une épopée en Ligue Europa représente surtout sa dernière (infime) chance de qualification pour la C1, et même la coupe d’Europe tout court, à moins d’une folle remontée sur les six dernières journées de Ligue 1. Avec dix points de retard sur Lille (4e), six sur Nice (5e) et 5 sur Lens (6e), Marseille devrait sinon compter sur une victoire du PSG en Coupe de France pour espérer accrocher la Ligue Europa Conférence (à condition de passer devant Reims, 7e avec un point d’avance), et de ne pas se faire griller la priorité par Lyon… Des objectifs que Jean-Louis Gasset a balayés d’un revers de la main : « Quand je suis arrivé, mon objectif était de progresser le plus possible en Coupe d’Europe et de gagner autant de matchs que possible. Je ne regarde pas le classement. »

Avant même de penser à la suite, l’OM doit se ressaisir sur la pelouse du Benfica d’Ángel Di María, qui a souvent martyrisé les Phocéens (et les clubs français en général), et qui vient sûrement de dire adieu au titre de champion du Portugal après une défaite sur la pelouse du Sporting (1-2). Le tout sans Jonathan Clauss, Amir Murillo et avec Michael Oliver à l’arbitrage : l’homme de la demi-finale de C4 de 2022 perdue face à Feyenoord, mais surtout du fiasco OM-Panathinaïkos d’août dernier. Bref : une mission commando pour cet OM qui a déjà eu un « parcours de guerrier » dans cette C3, selon Aubameyang, qui échangerait volontiers son statut de meilleur buteur de l’histoire de la compétition contre un but en finale : « Pourquoi ? Parce que c’est quelque chose qui resterait dans l’histoire. Encore plus ici, je pense. Ça pourrait être extraordinaire. » Pour l’instant, c’est surtout hautement improbable, mais cette épopée est tout ce à quoi les Marseillais peuvent s’accrocher.

Dans cet article :
Dans cet article :

Par Adrien Hémard Dohain

Articles en tendances

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Benfica

Actus OM