Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // Liverpool-Fulham (0-1)

Jusqu'où Liverpool va-t-il tomber ?

De nouveau battu par Fulham ce dimanche, Liverpool a encore chuté à domicile, et son état de forme inquiète vraiment. Car les Reds, désormais huitièmes de Premier League, ne semblent pas en capacité de se remobiliser. Même Jürgen Klopp, jusqu'ici optimiste, ne trouve pas les leviers nécessaires pour changer les choses et paraît faire partie du problème. Heureusement, la Ligue des champions est toujours là...

Modififié
Il s'agit de deux séries (re)mises en évidence ce dimanche et qui, affichées côte à côte, dressent un constat terrible. La première, indirecte, indique que Manchester United vient de dépasser Liverpool au nombre de déplacements consécutifs sans défaite (22) grâce à sa victoire à City. La seconde, intimement liée au résultat du jour des Reds, rappelle que la bande de Jürgen Klopp a (encore) battu son record de défaites successives à domicile en étant plaqué sur la plus courte des marges par Fulham lors de la 27e journée de Premier League.



Entre les deux statistiques concernant le champion d'Angleterre en titre, une année à peine s'est écoulée. En février 2020, le club roulait sur le pays et semblait invincible (21 rencontres sans perdre, loin d'Anfield). Aujourd'hui, la même équipe vient d'enchaîner six revers de rang à la maison. Mais peut-on parler de « même équipe » , justement ? Car en l'espace de quelques mois, la terrible dream team qui faisait peur au monde entier est devenue une triste et banale formation qu'un promu peut s'offrir sans avoir l'impression d'avoir créé d'exploit. Mais bon sang, que se passe-t-il ?

La réussite a pris la fuite


Après Burnley, Brighton, Manchester City, Everton et Chelsea, ce sont donc les Cottagers qui sont venus casser du Liverpool. Un match qui symbolise assez bien les maux des Reds, incapables de réagir malgré une quinzaine de frappes tentées. Une absence de fluidité dans le jeu, des imprécisions techniques inhabituelles qui deviennent un défaut récurrent, un manque de réalisme évident dans le dernier geste (seulement trois frappes cadrées), une défense qui donne l'impression de pouvoir craquer à tout moment, Mohamed Salah impuissant et fautif sur le but de Mario Lemina, Alisson plus décisif, des latéraux qui affichent un niveau improbablement bas, des suppléants qui ne se sont pas adaptés à la bonne température du bain... Bref, la sensation que rien ne va.

Vidéo

Alors que tout ou presque tournait dans leur sens en 2019 et 2020, les Rouges voient actuellement l'inverse se produire. Un poteau rentrant devient barre transversale sortante (Sadio Mané ne dira pas le contraire), un tir adverse sans danger se transforme en opportunité dangereuse, les centres peinent à se métamorphoser en passes décisives, un petit pépin physique prend l'aspect d'un long chemin de croix... Mais les blessures qui remplissent l'infirmerie depuis le début de la saison, donc celle de Virgil van Dijk, ne peuvent tout expliquer. En réalité, Fabinho et ses collèges sont épuisés physiquement et psychologiquement.

Quelles solutions, pour Klopp ?


Klopp « avait à juste titre qualifié les gars de son équipe de "monstres mentaux", ils méritaient cette étiquette. Mais désormais, ils constituent plutôt des "nains de la mentalité"  » , a ainsi sévèrement jugé Jamie Carragher sur Sky Sport, mettant en avant par là même une lassitude cérébrale freinant métaphoriquement le bon fonctionnement des jambes. Le problème, c'est que l'entraîneur ne paraît pas (ou plus ?) disposer des leviers nécessaires ni des solutions adéquates pour enrayer ce cycle négatif qui n'en finit pas. Contre Fulham, l'Allemand avait par exemple procédé à sept changements dans son onze (avec, notamment, un Sadio Mané sur le banc des remplaçants) afin de briser la mauvaise tendance (cinq défaites en six journées, avant la rencontre). Las, la manipulation n'a finalement rien fait bouger malgré la grosse activité de Diogo Jota. Comme si le coach faisait partie du problème. De là à affirmer que le trône sur lequel il est assis ressemble maintenant à un siège éjectable ? Évidemment, la question s'imposera d'elle-même si les résultats ne s'arrangent pas.



Heureusement pour eux, les Reds ont l'opportunité de s'offrir un peu d'air en changeant de compétition dans les heures qui viennent. La Ligue des champions, qui s'éloigne tant en championnat (huitième place, à quatre points du top 4 avec une partie en moins à disputer), s'offre en effet à eux ce mercredi. Si le parcours de Liverpool n'est pas parfait en C1 non plus (une défaite à domicile contre l'Atalanta, un nul devant le modeste Midtjylland), la compétition européenne apparaît en ce moment comme une bouffée d'oxygène : au contraire des compétitions nationales, le vainqueur de 2019 n'est pas du tout largué en LDC puisqu'il est en très bonne position pour rallier les quarts de finale après sa victoire en huitièmes aller à Leipzig. De quoi faire dorénavant passer cette épreuve comme la priorité de la saison, pas encore totalement foirée. Et en plus, le retour prévu en Angleterre est délocalisé à Budapest. Il est peut-être là, le levier à activer.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 15:14 Le raté improbable de Janssen avec Monterrey 18
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 12:01 Patrick Vieira regrette le manque de diversité chez les entraîneurs 186 Hier à 10:48 L’association des supporters européens appelle à stopper la réforme de la C1 12
Hier à 10:01 Il bat sa femme car il est persuadé qu’elle a une relation avec Balotelli 63 Hier à 09:33 Vers un protocole sanitaire allégé en Ligue 1 et Ligue 2 ? 13