S’abonner au mag
  • C1
  • 8es
  • Atlético de Madrid-Inter Milan (2-1, 3-2 TAB)

Lautaro Martínez, la tête dans les nuages

Par François Linden

En manquant le dernier tir au but de l'Inter, Lautaro Martínez a scellé l'élimination précoce des Nerazzurri en Ligue des champions. L'attaquant argentin, auteur d'une saison exceptionnelle jusque-là, a manqué l'opportunité de définitivement faire passer son club, comme sa carrière, dans une dimension supérieure.

Lautaro Martínez, la tête dans les nuages

Lautaro Martínez a beau s’être immédiatement retourné pour regarder le point de penalty d’un air accusateur, il n’échappera ni aux critiques, ni aux moqueries. En envoyant le ballon en orbite sur l’ultime tir au but de l’Inter Milan face à l’Atlético de Madrid, l’Argentin s’est fait une place dans le cercle des gros loupés dans les grands moments, à l’instar de Sergio Ramos en 2012, Simone Zaza en 2016 ou encore Harry Kane en 2022. Les Colchoneros, qualifiés pour les quarts de finale, ne manqueront pas de narguer l’attaquant, lui qui avait pratiquement bouclé son arrivée dans la capitale espagnole en 2017, avant de leur fausser compagnie pour signer en Italie. Il n’a sans doute pas eu tort de signer chez les Nerazzurri, mais il y avait un parfum de lose, ce mercredi soir, pour les très probables futurs champions de Serie A et leur attaquant argentin, qui vont finalement vivre une fin de saison sans frissons.

Le spectre des ratés

Si le tir au but de Lautaro restera dans les mémoires comme le symbole de l’élimination de l’Inter, il ne doit pas masquer une prestation offensive globalement insuffisante pour une équipe ayant l’ambition d’aller au bout en C1. Sur la double confrontation, les Milanais ont largement eu les occasions pour alourdir leur avance et se mettre définitivement à l’abri. Marcus Thuram et Nicolò Barella ont notamment manqué des face-à-face décisifs face à Jan Oblak. Les Interistes peuvent aussi se mordre les doigts d’avoir terminé deuxièmes lors de la phase de groupes derrière la Real Sociedad, ce qui aurait pu leur éviter de tomber sur un si gros morceau dès les huitièmes de finale. Mais si Martínez en particulier engendre autant de frustrations, c’est parce qu’il a manqué là une belle occasion de se faire une place définitive dans la cour des grands.

Depuis le début de saison, El Toro fait l’objet de comparaisons élogieuses, étant considéré par beaucoup comme le meilleur numéro 9 actuel derrière Erling Haaland et Harry Kane. Des compliments qui ne sont pas volés au vu de son rendement : auteur de 26 buts en 36 matchs, Lautaro s’affirme pleinement comme le patron et le capitaine d’une équipe victorieuse, lui qui avait déjà été l’un des principaux artisans de l’épopée en Ligue des champions la saison dernière. Une belle rédemption pour celui dont l’image avait été ternie par une Coupe du monde 2022 désastreuse. Au Qatar, l’Argentin avait enchaîné les loupés et perdu sa place de titulaire au fil du tournoi au profit de Julián Álvarez. Avec son tir au but manqué ce mercredi, Lautaro récupère l’étiquette du joueur qui ne parvient pas toujours à garder la tête froide dans les moments importants. Ses statistiques depuis les onze mètres ne plaident d’ailleurs pas en sa faveur : sur 23 penaltys avec l’Inter, Martínez n’en a réussi que 15.

Fin de saison prématurée

Au lendemain de la défaite, le plus dur pour les Interistes n’est peut-être pas le fait d’avoir perdu aux tirs au but, mais plutôt le sentiment de vide qui les attend désormais. En tête du championnat d’Italie avec seize points d’avance, éliminée de la Coupe et de l’Europe, l’Inter voit sa saison se terminer dès le mois de mars. Un scénario que le PSG a déjà connu à maintes reprises dans le passé, bien que le Scudetto garde une saveur particulière pour les tifosi. Là où la pilule est difficile à avaler, c’est que les Milanais semblaient bien mieux armés que l’an passé pour aller au bout en Europe, alors que l’équipe avait déjà atteint la finale lors de la dernière édition. De quoi réveiller les souvenirs de l’incroyable Inter de Mourinho, qui avait fait tomber les grosses écuries une par une pour remporter la Ligue des champions en 2010. Malheureusement pour les Nerazzurri, Lautaro Martínez n’est pas encore Diego Milito.

M’Baye Niang sauve Empoli, Frosinone relégué en Serie B

Par François Linden

À lire aussi
Articles en tendances
30
Revivez la finale Atalanta-Leverkusen  (3-0)
  • C3
  • Finale
  • Atalanta-Leverkusen
Revivez la finale Atalanta-Leverkusen (3-0)

Revivez la finale Atalanta-Leverkusen (3-0)

Revivez la finale Atalanta-Leverkusen (3-0)
12
Revivez Olympique Lyonnais - PSG (1-2)
  • Coupe de France
  • Finale
  • Lyon-PSG
Revivez Olympique Lyonnais - PSG (1-2)

Revivez Olympique Lyonnais - PSG (1-2)

Revivez Olympique Lyonnais - PSG (1-2)
Logo de l'équipe Atalanta
Lookman au triple galop
  • C3
  • Finale
  • Atalanta-Bayer Leverkusen (3-0)
Lookman au triple galop

Lookman au triple galop

Lookman au triple galop

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Actus C1

Arsenal

Inter Milan

Actus L. Martínez

Italie