Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. // Ce qu'il faut retenir du week-end

Un week-end de feu en Europe

Une pluie de buts en Italie, un Barça terrassé au Camp Nou, un derby de Manchester qui vire au bleu ciel et un choc explosif à Dortmund. Les pelouses européennes ont livré une belle fournée de matchs spectaculaires, et c'était bien.

Modififié

L’équipe coup de cœur du week-end : Borussia Dortmund


Un Klassiker pour tester sa puissance nucléaire. En accueillant le Bayern dans son antre du Signal Iduna Park, le Dortmund de Lucien Favre avait un énorme test à passer pour faire un grand pas de plus en vue de récupérer la ceinture allemande suprême. Au terme d’un match ultra-ouvert et riches en occases, oui, Dortmund a terrassé le Bayern (3-2) grâce à un gros Reus et pris encore un peu plus les commandes de la Bundesliga, reléguant son adversaire du week-end à sept points. Vous avez bien lu : Dortmund possède sept points d'avance sur le Bayern Munich après onze journées, en étant toujours invaincu. Il est fort quand même, ce Lucien Favre.



L’équipe sans cœur du week-end : l’Atalanta


Avant de se déplacer à Bergame, l’Inter de Mauro Icardi était sur un petit nuage. Sept victoires de suite en championnat, un nul savoureux face au Barça... L’optimisme était de mise avant ce voyage sur les terres de la Dea. C’était compter sans le stratagème mis en place par Gian Piero Gasperini, et parfaitement appliqué par ses onze soldats du jour. Malgré un Handanovič de gala, la défense intériste a craqué à quatre reprises devant Hateboer, Mancini, Djimisti et l’inévitable Papu Gómez, qui n’en avait visiblement pas grand-chose à faire du petit nuage sur lequel trônait son adversaire du jour.



L’équipe décevante du week-end : Arsenal


Après deux matchs nuls, l’équipe d’Unai Emery était attendue à domicile face à Wolverhampton qui patauge en milieu de tableau. Une rencontre idéale pour les Gunners, qui avaient l’occasion de reprendre du terrain sur la tête avec le derby mancunien et le faux pas dans le même temps de Chelsea face à Everton. Il n’en a rien été. Rapidement menés par un but de Cavaleiro (13e), les coéquipiers d’Aubameyang ont dû attendre les dernières minutes de jeu à l’Emirates pour arracher un point grâce à Mkhitaryan. Un résultat insuffisant, qui oblige Arsenal à rester au pied du « Big Four » .


Le mâle alpha du week-end : Alassane Pléa


Si le Borussia Mönchengladbach squatte actuellement la seconde place de la Bundesliga, il le doit en partie à sa fine gâchette venue de Nice cet été. Huit pions plantés en onze journées, dont trois inscrits ce week-end sur la pelouse du Werder Brême (1-3) en l'espace de treize minutes. Oui, treize minutes sans compter la pause, avec un joli enchaînement juste avant la mi-temps (39e) puis deux réalisations au retour des vestiaires (48e et 52e). Visiblement, Alassane plaît à l'Allemagne. Qui le lui rend bien.



Vous avez raté Barcelone – Betis et vous n’auriez pas dû


Se caler pour le goûter devant un match de Barcelone à domicile, pour pourquoi pas voir Messi ou Suárez marcher sur l’adversaire désigné de la machine barcelonaise, telle est la routine que nombre de passionnés de football ont décidé d’adopter. Sauf que ce dimanche, le Betis Séville a dit non. Non à la soumission, à la valise qui lui était préparée, à la supériorité établie du Barça à domicile. Grâce à un jeu ambitieux, un milieu William Carvalho-Giovani Lo Celso séduisant à l’image du reste de leurs partenaires, le Betis est allé déjouer les pronostics et, surtout, faire déjouer le Barça chez lui. En permanence devant au point, les Sévillans l’ont finalement emporté (3-4). Malgré un doublé de Messi. Merci Messieurs.


Le but du week-end : Habib Habibou


Bien connu des supporters du Stade rennais, Habib Habibou sévit aujourd'hui en Israël au Maccabi Petah-Tikva et a enfin débloqué son compteur. Et de quelle manière ! Le joueur passé par les équipes de jeunes du PSG a inscrit le but de la victoire de son équipe sur la pelouse du Maccabi Netanya (0-1) pour le compte de la dixième journée tout en aidant l'un de ses coéquipiers à se relever pendant la totalité de l'action. Innover, Habibou sait faire.



Et sinon...


La Roma a retrouvé le goût de la victoire en Serie A face à la Sampdoria (4-1). El Shaarawy a mis un doublé, Defrel un bijou.

Le Real poursuit sa guérison en s'imposant avec la manière sur la pelouse du Celta (2-4). Devinez quoi ? Benzema a marqué.

Comme Dortmund, la Juventus a confirmé son leadership en championnat à San Siro (0-2) face au Milan. CR7 a marqué, Higuaín a dégoupillé et la Vieille Dame n'a jamais semblé aussi en forme qu'aujourd'hui.

Il y avait quand même un derby de Manchester ce week-end à l'Etihad Stadium. Un enjeu qui n'a visiblement pas plus gêné que ça Manchester City, qui a logiquement disposé de United (3-1) et conforté sa place de leader. Adversaire suivant.


En faisant match nul face à Bologne (2-2), le Chievo en a terminé avec les points de pénalité et peut enfin commencer sa saison. Même s'il a perdu son coach à la fin du match, Ventura ayant décidé de démissionner un mois après son arrivée. Quelle galère.

Sans faire de bruit, le Deportivo Alavés continue de se faire une place au soleil en Liga. Une nouvelle victoire, la septième, face à Huesca (2-1) qui permet aux joueurs d'Abelardo Fernández de devancer encore une semaine de plus le Real Madrid. Un beau kiff.

Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 8 minutes Trêve de publicité pour les paris en ligne en Grande-Bretagne !
il y a 7 heures Tony Chapron : « La VAR n’est pas juste » 116
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 16:41 Ligue des champions : des matchs le week-end dès 2024 ? 55
À lire ensuite
Le grand quiz du week-end