Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. // Trophée des Champions
  2. // Monaco-PSG

Pourquoi Mamadou Sakho doit revenir au PSG

Mamadou Sakho, 27 ans, devrait quitter Liverpool pour de bon cet été. En dépit de son prêt remarqué à Crystal Palace, le défenseur tricolore n’a pas été convoqué par Jürgen Klopp pour le stage de préparation des Reds en Allemagne. Dans le même temps, Juan Foyth, le défenseur central argentin pisté par le PSG, semble s’échapper à Tottenham. De fait, l’issue est toute trouvée : le retour de Mamad’ à Paname, évidemment.

Modififié

Parce qu’il est chez lui à Paris


Rentrée 2013. Sur la pelouse du Parc des Princes, Mamadou Sakho prend le micro pour faire ses adieux au public parisien. « J’ai tout donné pour ce club… Vraiment. Avec le cœur… » , lâche le gaillard en partance pour Liverpool, la voix tremblante et les yeux humides. Sakho voit défiler onze années de sa vie au PSG. Il se rappelle alors peut-être qu’avant la consécration du titre de champion de France avec Paris, le gamin a connu la misère, en dormant sous des tentes sur la pelouse de Reuilly et plus tard dans des hôtels sociaux, avant de devenir chef de famille à quatorze piges quand son père est décédé. « C’est vraiment ma ville, j’ai grandi ici, toute ma famille habite là » , poursuit-il, en tentant comme il peut de contenir ses émotions devant sa fille. Pour conclure son discours, Sakho donne rendez-vous aux supporters parisiens : « j’ai juste une phrase à dire : l’histoire n’est pas finie » . Quatre ans après, il est temps d’écrire un nouveau chapitre.

Vidéo

Parce que le Parc a besoin de s’identifier à un titi parisien


À l’époque où pléthore d’espoirs de la formation parisienne se cassaient les dents au moment de percer en pro dans une équipe à la ramasse sportivement, Mamadou Sakho a saisi sa chance pour s’imposer ensuite comme le symbole du club parisien. «   On rêve d’un destin à la Paolo Maldini pour lui   » , lâchait l’ex-président du PSG Robin Leproux en 2011. «  C’est un enfant du club, comme Steven Gerrard à Liverpool, des joueurs qu’on imagine difficilement porter un autre maillot » , renchérissait Nasser Al-Khelaïfi en 2013. Aujourd’hui, quel Parisien pur jus présente l’aura d’un Sakho ? Jean-Kévin Augustin a préféré se lancer un nouveau défi en Bundesliga, Alphonse Areola a besoin de temps pour s’imposer dans les cages, quand Adrien Rabiot et Presnel Kimpembe commence seulement à prendre de l’ampleur. À défaut de rester fidèle au maillot rouge et bleu toute sa vie, Sakho peut encore retrouver le club qui l’aime d’amour et réciproquement.

Parce que Sakho sera sous les yeux de Deschamps


Sakho, bidon ? Dans l’esprit de Jürgen Klopp, peut-être, mais allez demander ça aux fans de Crystal Palace qui ont vu débouler le défenseur central à l’hiver dernier, lorsque le club londonien regardait la relégation dans les yeux. Quatre victoires pour ses quatre premières titularisations, un Diego Costa muselé et beaucoup de hargne auront suffi à Sakho (blessé sérieusement au genou après huit matchs) pour être nominé aux côtés de Christian Benteke & co au titre de meilleur joueur de l’année chez les Eagles. Preuve qu’à 27 ans, celui qui avait loupé l’Euro à cause d’un contrôlé positif à un brûleur de graisse - il sera finalement blanchi par la commission de discipline de l’UEFA -, a encore les moyens de rattraper le train des Bleus. Et quoi de mieux qu’un grand club de Ligue 1, où le secteur « défenseur central » est bien peu fourni (Thiago Silva, Kimpembe, Marquinhos… et c’est tout), pour se montrer dans la rotation entre les compétitions nationales et la Coupe d’Europe ?


Parce qu’il a bien plus de charisme que Thiago Silva


Regarder défendre Mamadou Sakho dans la surface de réparation ressemble parfois à agiter un pantin désarticulé. Tout sauf académique. Reste que c’est ça, le style Sakho. Au delà de sa technique toute rudimentaire, l’homme sait se comporter comme le patron dans les grands rendez-vous, à commencer par ce puissant barrage retour contre l’Ukraine qui permis aux Bleus de rallier le Brésil en juin 2014 ou, plus récemment, l'incroyable Liverpool-Dortmund. On parle là d’un joueur promu capitaine à dix-sept ans par Paul Le Guen pour souder le vestiaire parisien. Qu’on se le dise : avec Sakho au Camp Nou, le PSG aurait sûrement fini à dix contre onze, mais avec Mamad’, il aurait surtout pu compter sur un vrai capitaine pour électrifier les troupes.

Par Florian Lefèvre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 17 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19 Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 46
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible