Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // J1
  3. // ESSG-GF38 (0-3)

On était à Saint-Gratien pour ESSG-GF38

Pendant que Neymar prenait ses marques au Royal Monceau en plein Paris, le stade Michel-Hidalgo de Saint-Gratien lançait le démarrage de la saison 2017-2018 du championnat de National 1. On y était.

Modififié
Le mois d’août sur Paris, c’est le calme au milieu de la tempête. Les locaux partent pour la plupart en vacances, le trafic routier intramuros s’allège, les marcels et les jupes sont de sortie. Pour ceux qui souhaitent passer un court séjour dans la capitale, c’est presque l’idéal. Presque, car qui dit moins de monde dit aussi moins de passage dans les transports en commun. En conséquence, la RATP profite de cette période pour rénover son outil de travail. Le RER C ne coupe pas à la règle. Fermée entre les stations Auterlitz et Javel, la ligne offre cependant un accès à la gare de Saint-Gratien. Passé les pavillons, troquets ou autres débits de tabac, une marche sur le boulevard de l’Entente débouche au stade Michel-Hidalgo, 8000 places assises avec la fameuse piste d’athlétisme tout autour de la pelouse. La rencontre oppose deux promus au nouveau championnat initié par la FFF : l’Entente Sannois Saint-Gratien, dont l’objectif sera avant tout le maintien, et le Grenoble Foot 38, qui peut aspirer à des ambitions un peu plus à la hausse.

Red Star, pluie fine et sandwich


Mais à Grenoble, on commence à comprendre que rien n’est acquis à l'avance. Après cinq saisons passées en CFA, le club et ses supporters sont motivés par ce nouveau challenge. « On est venu en cortège avec deux gros vans et une voiture cinq places, explique Marc, membre de la quarantaine de supporters grenoblois présente dans le parcage visiteurs. Ça nous a fait partir à 8 heures du matin, puis on est arrivé dans l’après-midi. Sur les coups de 17 heures, on est allé se boire un verre avec les mecs du Red Star, juste en face de Bauer. En dix ans d’amitié, c’est la première saison que nous démarrons dans le même championnat. » En tribunes, les ultras des Red Kaos sortent les bâches et les mâts de circonstance, avant de déballer sa panoplie de chants. Une cohésion vite transformée en euphorie générale grâce au premier but de la partie signé Nicolas Belvito (5e), suivi de près par son capitaine Julien Delétraz (10e). Sous la bruine, l’ESSG se rend compte que l’adversaire du soir est bien plus complet et souhaite démarrer la saison de la meilleure des façons. La pause permet à tout le monde de faire un tour sur les réseaux sociaux, puis de s’armer d’une bière et d’un sandwich. Les potes du Red Star sont accrochés par Pau, tout comme Dunkerque avec Marseille Consolat, tandis que Cholet mène à Créteil.


« Honnêtement, ce n’est pas du grand football, tempère Romain, membre des Red Kaos. Mais bon, tant qu’on fait le job et qu’on ramène la victoire, ça me va très bien. On nous entend bien depuis la tribune d’en face, non ? » Les Grenoblois mettent effectivement l’ambiance comme il se doit dans le Val d’Oise. Les locaux sont plus silencieux, en partie à cause du résultat. Pour autant, les ultras grenoblois ne sont pas les seuls présents autour du terrain. « On est venu parce qu’on savait que les ultras de Grenoble allaient venir, annonce le Fa, ancien de la tribune Boulogne devenu indépendant. J’ai un petit passé dans le milieu, donc j’aime bien me déplacer et voir ce que les autres sont capables de faire. Là, pour du National, ce n’est pas mal du tout. » L’occasion de pouvoir causer un peu de l’actualité fraîche avec l'homme au combo polo bleu lunettes de soleil noires. « L’arrivée de Neymar, ça me fait plaisir d’un côté, mais de l’autre, j’ai du mal à tolérer cette politique du club, poursuit le supporter parisien pendant que Florian David s’occupe de briser les reins de son marquage. La prise en compte des ultras a tendance à repartir dans le bon sens, mais certaines décisions du Collectif Ultra Paris ne me correspondent pas non plus. Si on souhaite se faire entendre, il faut parfois en payer le prix. En 2010 avant la réception de Saint-Etienne, le KOB avait fait un seating pour protester contre le plan Leproux. Les forces de l’ordre sont arrivées pour embarquer 240 personnes, j’ai pris une IDS (interdiction de stade, ndlr) de deux ans. » Si Neymar rend à la fois triste et heureux, l’ESSG ne trouve toujours aucun moyen de déstabiliser les Grenoblois.

« Demain, on se fait une soirée fournie en filles »


Dans une seconde période plus soporifique, c’est le speaker qui finit par réveiller tout le stade avec l’annonce d’un double remplacement côté local, sono réglée à fond. Olivier Guégan reste actif dans sa zone technique, et les supporters grenoblois se divertissent en chansons. « Pour l’instant, on compte se déplacer en groupe au minimum quatre fois, explique Romain. Contre Créteil, le Red Star, Marseille-Consolat et on voulait aussi aller à Furiani.  » Manque de pot, le SC Bastia a déposé le bilan et pour le moment, il n'est pas prévu que le club corse dispute le moindre match de National 1.


Un penalty obtenu dans les arrêts de jeu permettra à Edwin Maanane de plier l’affaire pour le GF38. 3-0, la saison démarre mal pour l’ESSG, beaucoup mieux pour Grenoble. Après quelques discussions sur la gifle donnée à Créteil par Cholet qui empêche Grenoble d’être leader, la plupart des visiteurs reprend la route pour rentrer directement en Isère. Seul un groupe de quatre étudiants s’est décidé à passer le week-end sur Paris. « On est debout depuis six heures du matin, on s’est mis la caisse à partir de 13 heures sur Saint-Gratien, mais y’a rien à faire ici, raconte l’un d’eux. Du coup, on a loué un pédalo pour passer le temps... Demain, on se fait une soirée où ce sera assez fournie en filles. Là aussi, on va jouer à l’extérieur ! » Comme quoi, Neymar ne monopolise pas toute l’attention.



Par Antoine Donnarieix, à Saint-Gratien
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 4 heures Venez regarder un match chez So Foot ! 5

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
Hier à 14:30 Le but de raccroc d'Habibou 11
À lire ensuite
Le grand quiz