Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options

Mats Hummels, le bel homme moderne

C'est l'histoire d'un homme qui est parti triste et fâché de Bavière en jurant qu'il ferait tout pour que son nouveau club mette des bâtons dans les roues de l'intouchable FC Bayern Munich. Et tant pis s'il finira par faire le chemin inverse : en huit ans, Mats Hummels est devenu le symbole d'un Borussia Dortmund retrouvé, et qui compte aujourd'hui dans le gotha des grands clubs européens.

Modififié

#3: Mats Hummels

Oublions le départ pour le Bayern, à un moment où le Borussia Dortmund aurait bien aimé pouvoir compter sur ses derniers cadres pour résister en championnat. Mats Hummels sait que « le football est affaire d’émotions (...) et (qu’il doit) accepter qu’elles puissent se tourner contre (lui). » Oublions. C’est une autre histoire. Mats Hummels, c'est d'abord l'histoire d'une rencontre avec le Borussia Dortmund. Encore jeune poupon à tartiner du Nutella avec gourmandise, les cheveux devant les yeux, Mats Hummels a grandi avec le club pour devenir un homme de taille, un champion du monde reconnu comme l'un des meilleurs à son poste, avec des coups de patte bien sentis. Mats Hummels était hors norme sans être parfait de suite. En prêt, puis acheté par le BvB, il a fait des erreurs et a parfois coûté quelques points.


Dans les grands matchs de Ligue des champions, il a même souvent paru trop frêle, trop inconstant. Malgré les sautes de concentration, Mats Hummels a été soutenu tout du long à Dortmund. Avec lui, l’équipe a progressé plus vite qu’aucune autre. Courant 2008, en quelques mois, la pire défense d’Allemagne devient la deuxième du pays, avec un gamin aux cheveux longs pour chef spirituel. Alors, en gommant ses lacunes et en appuyant sur ce qu'il aime faire, en n'hésitant pas à prendre le ballon pour le porter à l'avant, ou à effectuer sans cesse ces longues ouvertures avec ce terrible extérieur du pied, Mats Hummels a eu son style propre... qui a défini un Dortmund différent, celui des années 2010.

Un titre à Dortmund plutôt que six ailleurs


Il a donné au club sa beauté, son romantisme, sa force de persuasion auprès du jeune public et des nouveaux fans qui découvraient Dortmund près de quinze ans après 1997. Après le titre de 2011, puis le doublé de 2012, le Jaune et Noir pouvait être mis en société sans être ridicule, avec même une certaine classe. Ce n'est pas pour rien qu'il est devenu le chef de bande de l'équipe qui a explosé le Bayern 5-2, qui a voulu y croire en finale de Ligue des champions et qui pensait vraiment concurrencer le Rekordmeister sur le long terme. Il est alors le fer de lance des critiques contre le choix opportuniste de Mario Götze, qui file chez le puissant au moment où l’outsider pensait s’établir. C’est Hummels qui résume l’ambition et la stature de son club. « Je crois tout simplement qu’il y a sportivement peu de raisons, voire aucune, de nous quitter. »


Dès 2012, un an plus tôt, il se félicitait dans Bild que le club soit pris au sérieux par le Bayern, les deux clubs au coude-à-coude en championnat. L’ambition, la transfusion du Bayern dans les veines jaune et noir passaient par lui. Par ses mots. Mieux, Hummels affirmait avec force que le romantisme était pour lui, en lui, avec une confiance aveugle en la réussite du BvB. Il était le joueur qui préférait « un titre à Dortmund plutôt que six ailleurs » .

Un homme qui a marqué son temps


Alors tant pis pour le départ sans grâce, dans la confusion, malpropre. Dortmund retiendra les nombreux gestes dingues, debout comme couché, avec ou sans le ballon, dans le jeu et sur phase arrêtée. Mats Hummels a brillé comme aucun autre défenseur. Il a été unique en son genre pour le BvB. Il est irremplaçable dans l’histoire du club. Thomas Tuchel a dû le concéder en le voyant partir. « Il faudra développer de nouvelles idées en défense. » Tout cela restera donc un doux et heureux souvenir pour quiconque aimant les Schwarzgelben depuis des années, et inoubliable pour ceux qui les découvraient avec lui. Tout cela reste aujourd'hui encore inoubliable pour Mats Hummels lui-même, qui concède après un an en Bavière qu’un retour serait possible. Seulement, il y a la théorie et la pratique. Avec l’âge et l’expérience acquise à Dortmund, Hummels aurait dû l’apprendre.

Vidéo

Par Côme Tessier

Dans cet article