Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. // Football Leaks
  2. //

Football Leaks : Sergio Ramos contrôlé aux corticoïdes en 2017

Modififié
Au tour de Sergio Ramos.

Le défenseur du Real Madrid est au cœur d'une nouvelle révélation tirée des Football Leaks. Ce vendredi soir, Mediapart nous apprend que l'international espagnol a été contrôlé positif à la dexaméthasone, un corticoïde, après la finale de Ligue des champions remportée contre la Juventus (4-1), le 3 juin 2017.

Dopage ou pas ? Ce type de traitement est bien autorisé hors compétition, mais doit être mentionné lors du contrôle antidopage. Or, le médecin madrilène n'a évoqué que deux injections de Ceslestone Chronodose, un corticoïde bétaméthasone, à l'épaule et au genou. Pour se défendre, Mikel Aremberri, le doc du Real Madrid, a choisi de miser sur l'erreur administrative. Dans un courrier à l'UEFA, il affirme avoir confondu dexaméthasone et bétaméthasone au moment de remplir le formulaire le soir du contrôle, à cause de « l'excitation » et « l'euphorie » dans le vestiaire, comme le rapporte Mediapart. Une explication suffisamment cohérente pour que les deux hommes échappent à une sanction.


Mais l'enquête révèle également d'autres exemples du comportement douteux de Ramos face aux règles des contrôles antidopage. 15 avril 2018 : le Real Madrid s'impose à Málaga et le défenseur est attendu pour un contrôle. Sauf que le champion du monde 2010 n'en fait qu'à sa tête, raconte le contrôleur de l'agence antidopage espagnole. Ramos se permet de prendre une douche contre l'autorisation de l'inspecteur, sachant que c'est interdit afin d'éviter les tentatives de fausser le contrôle. Mais encore une fois, les résultats de l'enquête n'ont pas permis d'épingler l'Espagnol.


Du dopage dans le foot ? Mais non, enfin ! CG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 19:30 L'ES Tunis corrigée par Al Ain en quarts du Mondial des clubs 3 Hier à 16:09 Kashima cuisine les Chivas 6
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi