Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Angers-Lyon (1-2)

À Angers, l'OL s'impose sans briller

Réduits à dix en première période, les Angevins ont craqué dans le second acte face à une équipe lyonnaise loin d'être séduisante (1-2). L'OL peut encore remercier Memphis Depay, qui a commencé la partie sur le banc, auteur d'un but et une passe décisive.

Modififié

Angers 1-2 Lyon

Buts : Cristian Lopez (89e) pour le SCO // Aouar (63e) et Depay (87e) pour l'OL.

Le retour à la routine du championnat. Quelques jours après avoir goûté à l'atmosphère si particulière de la Ligue des champions, l'exercice n'est pas toujours facile pour ces clubs européens. Lyon connaît bien la chanson. Après avoir réalisé « l'exploit » – ce sont les mots de Jean-Michel Aulas – d'avoir arraché un match nul sur la pelouse d'Hoffenheim (3-3), la bande à Génésio devait enchaîner contre Angers, au stade Raymond-Kopa, une semaine après avoir croqué Nîmes à la maison. Une belle opportunité de faire preuve enfin d'un peu de régularité et de coller aux basques du LOSC. Et surtout définitivement zapper la dernière sortie post Coupe d'Europe, cette fameuse raclée au Parc des Princes (5-0). Pour aller chercher les trois points à Angers, l'entraîneur lyonnais avait décidé de laisser Memphis Depay sur le banc, privilégiant un milieu à trois compact composé de Ndombele, Tousart et Ferri, tout en décalant Aouar sur l'aile gauche. Sauf que finalement, c'est bien l'international néerlandais qui a sorti l'OL du bourbier angevin.

Tornade angevine


Car Lyon a rapidement été surpris par un début de match foudroyant du SCO. Génésio avait pourtant prévenu avant la rencontre : « On va être confronté, comme on en a désormais l’habitude, à une équipe qui va offrir beaucoup d’engagement » , avait prédit le technicien en conférence de presse. Il faudra donc savoir utiliser nos armes athlétiques en étant capables de bien défendre, de résister, mais aussi d’imposer notre jeu. Il faudra être prêts au combat et résister aux assauts. » Bien vu, Bruno. Les ouailles de Stéphane Moulin n'ont pas eu besoin du fameux round d'observation pour s'amuser avec une équipe lyonnaise à côté de la plaque. Les offensives se sont multipliées sur le but d'Anthony Lopes, impeccable sur la tentative de Capelle (5e), puis très chanceux sur la tête de Bahoken sur le poteau (10e). L'international portugais a également pu souffler en voyant le tacle rageur de Tousart ne pas finir dans ses filets (12e).


Vingt premières minutes de folie angevine, avec un Flavien Tait plus remuant que jamais. En face ? Rien ou pas grand-chose, juste un beau loupé de Bertrand Traoré (25e), pas vraiment de quoi faire trembler les locaux. Sauf que la 34e minute est arrivée : le pied d'Ismaël Traoré est venu violemment percuter le tibia de Dembélé. Sans trop hésiter et alerté par la VAR, Ruddy Buquet a dégainé la biscotte rouge pour le meilleur buteur angevin (3 pions depuis le début de saison). Une première expulsion pour lui en Ligue 1 et un sacré coup dur pour Angers, surtout que Moulin sacrifiait le bouillant Tait pour faire entrer Pavlović, afin de rééquilibrer son équipe. Une heure à jouer à dix contre onze, autant dire que l'OL avait un boulevard vers la victoire.

Merci Memphis !


Et pourtant, Lyon n'a pas tout de suite sauté sur l'occasion, livrant une première période insipide et peinant à trouver des solutions au retour des vestiaires. Un jeu stéréotypé, une possession de balle stérile et quasiment aucune alerte sur le but adverse, vraiment pas de quoi fanfaronner. Il ne fallait pas chercher bien loin pour donner un peu de peps à cette animation offensive, la solution se trouvait sous le nez de Génésio et se nommait Memphis Depay. Un peu avant l'heure de jeu, le Néerlandais a remplacé Ferri et les Rhodaniens n'ont pas tardé à prendre les devants. Sur un centre de Rafael, Butelle manquait sa sortie et déviait le ballon sur Depay, dont le centre parfaitement dosé permettait à Aouar d'ouvrir le score (0-1, 63e).

Quelques minutes plus tard, l'ancien Mancunien n'était pas loin d'offrir une nouvelle passe décisive, pour Dembélé cette fois, mais le but était refusé pour un léger hors-jeu après consultation de la VAR. Un simple sursis, tant Depay avait visiblement envie d'en découdre et de transcender son équipe. Dans les dernières minutes, Dembélé a pris de vitesse Pavlović sur le côté gauche, avant de servir ce bon vieux Memphis en retrait, qui ne s'est pas fait prier pour allumer Butelle et assurer un deuxième succès consécutif à l'OL (0-2, 87e). De quoi terminer la partie sereinement ? Sûrement pas, puisque Cristian Lopez s'est immédiatement permis de redonner espoir aux siens de la tête en prenant le dessus sur un faible Marcelo (1-2, 89e). Même en supériorité numérique, les Lyonnais n'ont pas su gérer une fin de match qui aurait pu se transformer en cauchemar en cas d'égalisation. Résultat : un gros soulagement, une place provisoire sur le podium et encore beaucoup de boulot pour Bruno Génésio.


Angers (4-3-3) : Butelle - Manceau, I. Traoré, Thomas, A. Bamba - N'Doye, Santamaria, Capelle (Fulgini, 64e)- Reine-Adélaïde, Bahoken (C. Lopez, 77e), Tait (Pavlović, 36e). Entraîneur : Stéphane Moulin.

Lyon (4-3-3) : Lopes – Rafael, Marcelo, Denayer, Marçal – Ferri (Depay, 55e), Tousart, Ndombele – B. Traoré (Terrier, 82e), M. Dembélé, Aouar. Entraîneur : Bruno Génésio.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Clément Gavard
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 18:01 Il marque après 729 jours de disette 32
    Hier à 16:04 La troisième Coupe d'Europe officialisée en décembre 56

    Le Kiosque SO PRESS

    Hier à 14:33 Carrasco offre 10 000 euros à un coéquipier qu'il a envoyé à l'hôpital 14
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom
    Hier à 09:52 Mediapro ne revendra pas ses droits 40 Hier à 09:23 Rivelino dézingue le jeu de l'équipe de France 167 Hier à 08:48 Football Leaks : pour Agnelli et Čeferin, c'est une « fiction » 25