Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // Roma-Inter (0-3)

Top 7 : on a tous cru à ces (faux) buts

Humiliée sur sa propre pelouse par l'Inter samedi (0-3), l'AS Roma pensait sauver l'honneur à la 82e minute par Nicolò Zaniolo, auteur d'une superbe mine en lucarne. Tout le monde y a cru, mais ce n'était en fait qu'une cruelle illusion d'optique. Et c'est loin d'être la première fois que ça arrive. C'est parti pour un top 100% illusion.

Modififié

Nicolò Zaniolo

AS Roma-Inter (0-3), 16e journée de Serie A, 5 décembre 2021

C'est le plus récent, et l'un des plus beaux : la frappe du petit prince romain est pure, téléguidée, et cela aurait fait un pion exceptionnel, avec le commentaire qui va avec. Dommage, mais non.





David Puclin

Hajduk Split-Slaven Belupo (2-0), 13e journée de Prva Liga, 26 octobre 2019

Voilà une illusion d'optique qui, lors de cette rencontre du championnat croate, a eu de vraies conséquences. Alors que David Puclin, milieu défensif du Slaven Belupo, a profité d'une relance foireuse du portier de Split Josip Posavec pour tenter un lob astucieux, le cuir se dirige vers la cage et semble aller tout droit au fond. Les filets tremblent, on pense que l'égalisation est acquise... Et le temps de se dire cela, le ballon est resté dans l'aire de jeu, et Posavec a réussi, on ne sait trop comment, à s'en sortir. Sur le terrain, personne ne comprend rien, y compris le gardien de l'autre camp Antonio Jezina, qui était déjà parti célébrer tout ça avec son banc. Les attaquants de Split s'arrêtent d'abord, puis comprennent qu'ils ont un coup à jouer, et Josip Posavec est lancé, alors que Jezina tente de revenir comme il peut, mais ne parviendra pas à empêcher le break. Une très belle séquence de foot en folie comme on n'en fait plus.




Mats Seuntjens

AZ-PEC Zwolle (5-0), 8es de Coupe des Pays-Bas, 18 décembre 2018

Mats Seuntjens a un sacré coup de patte. Sur une passe en retrait de Calvin Stengs (aujourd'hui à Nice), l'attaquant néerlandais ne se pose pas de question et pique un amour de ballon que Diederik Boer, le portier du PEC Zwolle, est à des années-lumière de pouvoir choper. Le ballon s'envole, rebondit sur la ligne de but, Seuntjens et Stengs ont déjà commencé à se diriger vers le poteau de corner pour célébrer... Mais la sphère change de direction à cause de l'effet, et le jeu continue. Même l'auteur de cette bizarrerie n'en croit pas ses yeux.



Luis Suárez

Égypte-Uruguay (0-1), 1re journée de phase de groupes du Mondial, 15 juin 2018

Ce jour d'entrée en lice de la Céleste au Mondial russe, Suárez n'est pas dans son assiette et rate un peu tout ce qu'il entreprend. À la 23e, quand il est à la réception d'un ballon qui traîne sur corner, le canonnier ne se fait pas prier et allume le petit filet. Sur la BBC, le commentateur Jonathan Pearce, crie « 1-0 pour l’Uruguay ! » L'espace de quelques instants, même la réalisation TV affiche un score débloqué. Pourtant, le Pistolero a bien tapé à côté, aussi fou que cela puisse paraître. Il faudra José María Giménez pour sauver l'Uruguay, en toute fin de partie.





Neymar

Séville FC-FC Barcelone (2-1), 7e journée de Liga, 3 octobre 2015

Vous souvenez-vous du Neymar époque Barça ? Un être insouciant qui lâchait sucrerie sur sucrerie. Ce jour d'octobre 2015 à Sánchez-Pizjuán, le Ney a du feu dans les jambes et décoche un coup franc qui ne laisse aucune chance à Sergio Rico. Mais le destin en offre une à l'actuel portier du PSG : le cuir tape le montant, rebondit sur le dos de Rico, refait un tour au poteau, roule le long de la ligne de but... et ressort du cadre. Munir El Haddadi, Sergio Busquets et Luis Suárez étaient déjà en train de lever les bras. Heureusement que Coke, seul Sévillan qui ne s'était pas arrêté de jouer, avant bien suivi pour empêcher Gerard Piqué de conclure. Ce qui inspirera à Omar da Fonseca l'une de ses plus célèbres tirades.



Raheem Sterling

Angleterre-Italie (1-2), 1re journée de phase de groupes du Mondial, 15 juin 2014

En 2014, Raheem Sterling est encore un tout jeune attaquant de Liverpool qui n'est pas encore devenu la machine guardiolesque de la fin des années 2010. Face à l'Italie, le natif de Kingston fête ses premières minutes dans une grande compétition internationale et n'est pas loin d'inscrire l'un des pions de la compétition, en armant des 25 mètres. Salvatore Sirigu a eu chaud, et les supporters des Three Lions ont eu droit à un joli ascenseur émotionnel.




Bonus : Stefan Kießling

Leverkusen-Hoffenheim, 9e journée de Bundesliga, 18 octobre 2013

Dans l'autre catégorie, celle des buts fantômes (les vrais refusés à tort, les faux accordés par mégarde), les candidats sont nombreux (coucou Geoff Hurst)... Mais le GOAT reste évidemment Stefan Kießling, figure du Bayer Leverkusen qui traînera cette histoire durant toute sa carrière, après ce Leverkusen-Hoffenheim de 2013. Sur un coup de pied de coin de Gonzalo Castro, l'attaquant remporte son duel de la tête et propulse le ballon dans le petit filet extérieur... Mais l'objet rentre par magie du bon côté, sans que personne n'ait le temps de comprendre quoi que ce soit. But validé, l'illusion est parfaite, et même Kießling se met à croire à sa propre réussite. Leverkusen l'emportera grâce à ce (faux) but du break, la partie ne sera jamais rejouée malgré la réclamation adverse, le joueur sera bien obligé de s'excuser et le filet troué sera même vendu au bénéfice d'une action caritative. Ça avait du bon, le foot sans VAR.



Par Jérémie Baron
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 16:51 Ancien professionnel, le frère de Toni Kroos a rechaussé les crampons en district 6 Hier à 15:11 La CAN des quartiers change de nom, la finale sur Prime Video 100 Hier à 12:42 Yohan Mollo affirme avoir été escroqué de plus de dix millions d'euros 133
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 12:11 L'incroyable exploit des U19 de la Jeanne d'Arc de Drancy ! 26
Hier à 10:07 Tony Vairelles repasse par la case prison 91 Hier à 09:14 Donnarumma et Navas rois des passes courtes 36
À lire ensuite
Les notes de Lens-PSG