Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. // So Foot fête ses 15 ans
  2. // Aujourd'hui en kiosque

Thomas Monconduit : « Je ne suis pas le Dalaï-Lama »

Lorsqu’il a appris que So Foot préparait un numéro spécial entièrement écrit par des joueurs de foot, Thomas Monconduit était d'abord réticent à l'idée d'écrire un texte sur le football. Mais il avait un cri à pousser. Après avoir inscrit son nom dans le comité de soutien à François Ruffin, le capitaine d’Amiens, qui roule désormais en 106, balance ici un manifeste humaniste appelant la société à s’inspirer de la nature, de la gastronomie et de la musique pour s’améliorer. À lire en jouant de la guitare sur la plage, au coin du feu.

Modififié

« Le bon sens nous montre que la vie humaine est courte, et qu’il vaut mieux faire de notre court passage sur terre quelque chose d’utile pour soi et pour les autres. » Le Dalaï-Lama

Je m’appelle Thomas Monconduit, j’ai 27 ans et je suis footballeur professionnel à l’Amiens SC. Je suis français, né de parents français, mais avant tout, je suis et je demeure un citoyen du monde. À l'heure où le « vivre ensemble » est remis en cause quotidiennement, perpétuellement dans notre société, j'ai envie de m'exprimer sur ce sujet. J’ai envie de faire un parallèle entre notre société, la musique, la cuisine, la gastronomie et la nature, avec comme dénominateur commun nos différences. Le mélange des sons, des genres et des couleurs dans la musique. Du blues au rock, du jazz à la pop, de Mozart à « Gainsbarre » , la musique est « un cri qui vient de l’intérieur, la musique a parfois des accords majeurs qui font rire les enfants, mais pas les dictateurs... » (Bernard Lavilliers) Le mélange et le goût des autres dans la cuisine avec une multitude de saveurs différentes : salé, sucré, poivré, épicé. « On ne peut pas faire de la cuisine si l’on n’aime pas les gens. » (Joël Robuchon) Le mélange des espèces préservées ou menacées vivant ensemble en parfaite harmonie dans la nature. «  La nature fait les hommes semblables, la vie les rend différents. » (Confucius) Alors pourquoi ne pas prendre exemple sur notre environnement, notre quotidien, ce qui nous unit et nous réunit malgré nos différences ?

J’évolue dans un milieu professionnel et sportif, le foot, où l’égalité des humains se traduit au quotidien par les performances sur le terrain. Une équipe performante à onze, souvent multiculturelle, avec de multiples nationalités et composée de joueurs aux talents multiples représente pour moi une harmonie dans le jeu qu’il est difficile de retrouver dans la vraie vie. J’aime prendre du recul, observer le monde autour de moi pour retrouver une sérénité inspirée d’éléments qui me portent. J’ai choisi d’illustrer ces idées, certes simples et peut-être naïves, mais qui ont le mérite de montrer mon point de vue.


La musique : « Art qui permet à l’homme de s’exprimer, suite de sons produisant une impression harmonieuse »


La musique nous transmet des émotions. Elle nous fait passer des messages, mais surtout nous donne de bonnes leçons de vie. Car elle, comparée à nous, sait très bien vivre avec ses différences. Elle est en perpétuelle évolution.
« Qui n'a jamais chanté un soir d'été sur la plage autour d'un feu avec des amis ? »
Mélangez une note de funk avec une note pop, un peu d'électro, du jazz, une basse, un piano et d'autres musicalités, que ce soit du classique ou du moderne, ou dans l’air du temps, des plus simples aux plus complexes, vous obtiendrez une belle mélodie pleine de couleurs, puissante, riche et harmonieuse. La musique nous rapproche, nous rassemble. Elle est vectrice de partage, d’union et de solidarité. Qui n'a jamais chanté un soir d'été sur la plage autour d'un feu avec des amis ? Qui ne s'est jamais retrouvé dans un concert à tenir par l’épaule son voisin, qu'il ne connaît pas, pour chanter ensemble ?


Je ne passe jamais une journée sans musique, je ne passe jamais une semaine sans écouter Michael Jackson, sans conteste mon artiste préféré ! Ses musiques, depuis que je suis petit, m’ont poussé à me poser des questions sur la vie. À travers sa musique, il a mené des combats pour l’humanité, pour la planète et il se posait déjà des questions existentielles. Dans Earth song (Chanson de la terre), il dit : « Ne vous êtes-vous jamais arrêté pour voir la terre qui pleure et les rivages éplorés, qu’avons-nous fait du monde ? Qu’en est-il de la paix ? » Dans Black or White (Noirs ou Blancs), il dit : « Il n’importe que tu sois noir ou blanc, ma vie étant une couleur.  » Quel artiste, mais surtout quel homme, j’adore vraiment ce mec !


La gastronomie : « Art de faire un bon repas »


Tout comme la musique, la cuisine, la gastronomie est un art. L’art de mélanger des saveurs, des textures, des couleurs et des goûts, tout en y trouvant une certaine harmonie. Le sucré et le salé, pourtant si différents, arrivent à se mélanger.
« Qui n’a jamais mangé du poulet au caramel ou au maroilles ? Quel délice ! »
Qui n’a jamais mangé du poulet au caramel ou au maroilles ? Quel délice ! Et comme la musique, notre gastronomie est en permanence en évolution, et en recherche de nouveautés. Fréquemment, de grands chefs parcourent le monde à la recherche d’épices et de goûts exotiques afin de les intégrer dans leurs recettes habituelles, pour donner plus de puissance ou de légèreté à un plat. La cuisine se partage, la cuisine est un partage de ses émotions, de ses connaissances, de sa culture. La cuisine n’a pas de frontières. Alain Ducasse a dit : « Je pense qu’une sorte de générosité est indispensable quand on est cuisinier, il faut être généreux. Il faut donner, partager et aimer donner, et faire plaisir. »


J’aime aller au restaurant avec des amis, voire avec des amis de mes amis que je ne connais pas. Il n’y a rien de mieux que de faire connaissance autour d’un bon repas. Un de mes restaurants préférés, c’est les Pères Pop, à Paris, que j’ai découvert à l’époque où la cheffe Minou Sabahi, originaire d’Iran et ayant vécu en France, aux Pays-Bas, au Canada et au Japon, servait chaque jour des plats délicieux, simples, pleins de couleurs et d’énergie. Mes souvenirs gastronomiques dans ce lieu me ramènent à ces moments de partage, gustatif ou amical, à un sentiment de sérénité rarement égalé.


La nature : « Ensemble des systèmes et des phénomènes non modifiés par l’homme »


Ah, notre belle nature ! Pour moi, la nature est un art qui se doit à elle-même. Notre bel écosystème, si beau et si varié, tout le temps en mouvement, en évolution, en recherche d’harmonie.
« Prenez une forêt faite seulement de sapins, jetez-y une cigarette et tout partira en fumée très rapidement. »
Notre terre nous transmet aussi beaucoup de messages (même si l'homme ne le voit pas et qu'il détruit tout doucement cela). Prenez une forêt faite seulement de sapins, jetez-y une cigarette et tout partira en fumée très rapidement. A contrario, prenez une forêt diverse et dense (comme l'Amazonie), jetez-y aussi une cigarette et bizarrement, cette forêt sera bien plus longue à brûler, car sa densité et sa diversité rendent son écosystème bien plus fort qu'une forêt seulement composée d'une seule espèce qui est, elle, beaucoup plus fragile, plus vulnérable.


J’ai très souvent envie de m’inspirer de ces écosystèmes pour faire des comparaisons avec notre société. Au lieu de privilégier une seule espèce d’arbre, une seule nationalité au sein d’un pays aux frontières fermées, pourquoi ne pas s’inspirer d’une grande forêt puissante et se nourrir des qualités de chacun afin que la diversité permette à tous d’être plus forts ? Je suis toujours très attristé de voir les manipulations politiques nous transformer en petites plantes isolées plutôt qu’en groupement d’arbres unifiés.


La société : « Art de vivre ensemble »


Nous qui ne sommes que de passage sur la Terre, pourquoi tant de guerres, tant de haine et tant de communautarisme ? Pourquoi tant de différences entre noirs et blancs, entre les religions, entre hommes et femmes ? Ceci n’est pas un message utopique, mais je reste persuadé qu’avec nos différences, notre diversité, notre partage, nous pourrions avoir des relations riches, puissantes, résistantes, saines et de ce fait beaucoup plus harmonieuses ! La musique, la cuisine et la nature y arrivent. Elles évoluent, elles sont en perpétuel mouvement et perdurent dans le temps. Alors, pourquoi pas nous ? Nos relations se dégradent, notre planète se dégrade. Quel héritage allons-nous laisser à nos enfants ? Tout se résume à ça, à faire en sorte que les êtres humains vivent tout simplement ensemble. Il n’y a pas d’école parfaite, ni de modèle démocratique ou économique parfait.



Tout est lié, tout est relié, dépendant, interdépendant en réseau comme dans la nature, un monde plus complexe où la diversité est notre véritable force. Si on met toute notre énergie, si on se rassemble, si on se mélange, si on reste unis, on a tous le pouvoir de changer, non pas le monde, mais nos mentalités.


Je ne reste qu’un footballeur de Ligue 1, je ne suis pas le Dalaï-Lama et mes citations ne resteront probablement jamais dans l’histoire. Mais j’ai simplement eu envie de parler d’amour, de ce qui me motive et des beautés qui m’entourent ; parce qu’il y a bien sûr des choses magnifiques à retenir de la musique, de la gastronomie, de la nature, mais aussi de la camaraderie dans le football, et de la solidarité des humains dans la société au quotidien. En changeant nos comportements et mentalités localement, cela aura petit à petit un impact mondialement. Ouvrons les yeux et aimons-nous, car « la vie ne vaut d'être vécue sans amour » . (Serge Gainsbourg)

Peace and Love.

Par Thomas Monconduit Ce texte ne figure pas dans le So Foot #155 actuellement en kiosque
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:19 Une bousculade fait cinq morts en Angola 5 Hier à 09:51 GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
Hier à 12:40 Les joueurs poussent une ambulance en panne sur le terrain au Brésil 10 Hier à 12:10 Concours FIFA 19 : Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clásico