Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Gr. A
  3. // PSG-Bruges

Paris Saint-Germain, le jeu c'est maintenant

Déjà qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions et assuré de terminer à la deuxième place de son groupe, le PSG affronte Bruges au Parc des Princes dans une rencontre sans enjeu pour le club de la capitale d'un point de vue comptable. Sauf qu'il pourrait justement permettre de proposer du jeu et ainsi servir de déclic pour les matchs à venir.

Modififié

Les saisons se suivent et se ressemblent pour le PSG qui a pris pour habitude de ne pas stresser lors de la dernière journée de son groupe de Ligue des champions. Depuis l’arrivée des Qataris, le club de la capitale n’a joué sa qualification en huitièmes de finale de la C1 sur l’ultime match de poule qu'une seule fois. C’était en 2018 et le PSG s’était imposé sans chipoter sur la pelouse de l’Étoile rouge de Belgrade (1-4). Alors oui, souvent ce dernier match était toutefois déterminant pour la première place du groupe et le statut de tête de série au tour suivant qui va avec, mais pas de quoi jouer non plus avec la peur au ventre. Cette année, comme en 2019, le PSG n’a strictement rien à espérer d’un point de vue comptable puisqu'il terminera quoi qu’il arrive à l’issue de cette rencontre face à Bruges à la deuxième place du groupe. À l’époque, le Galatasaray, qui espérait, comme le club belge ce mardi soir, que l’adversaire lèverait un peu le pied en raison des circonstances, s'était mangé un violent 5-0. Mais c’est un doux euphémisme de dire que la dynamique du PSG actuel n’est pas la même que celle de l’hiver 2019.

Une compo classique ?


Il existe plusieurs manières d’aborder une rencontre sans enjeu. Et la première question que se pose chaque entraîneur, et donc Mauricio Pochettino, concerne la composition d’équipe. Une règle d’or déjà, tous les joueurs légèrement blessés ou trop justes physiquement sont écartés pour éviter le moindre risque, à l’image de Sergio Ramos ou de Colin Dagba. En 2019, Thomas Tuchel avait profité de la rencontre contre Galatasaray pour effectuer une légère revue d’effectif en donnant du temps de jeu aux habituels remplaçants Sergio Rico et Layvin Kurzawa et en permettant au gamin Tanguy Kouassi de devenir le plus jeune joueur du PSG à participer à un match de Ligue des champions. Une mission qui s’était avérée réussie puisque les Parisiens ont réalisé un clean sheet et celui qui cire actuellement le banc du Bayern Munich avait réalisé une prestation prometteuse.

Deux ans plus tard, Mauricio Pochettino pourrait user des mêmes mécanismes. Sauf que le portier espagnol n’est pas sur la liste de la C1, et le latéral gauche français, qui n’est plus apparu sous le maillot parisien depuis ses 10 minutes contre le LOSC lors du Trophée des champions, semble tellement loin dans la hiérarchie que l’intérêt de le voir sur le rectangle vert pour la suite de la saison est minime. En ce qui concerne les jeunes pousses que les supporters réclament chaque semaine tant les joueurs en place ne donnent pas satisfaction, l’entraîneur argentin aurait pu en profiter pour leur donner une chance de se montrer. Sauf que cela aurait été cruel pour les U19 qui jouent dans le même temps face à Bruges leur qualification directe pour les huitièmes de finale de la Youth League et qui comptent bien s’appuyer comme depuis le début de saison sur El Chadaille Bitshiabu, Xavi Simons, Edouard Michut ou encore Ismaël Gharbi pour y parvenir.


Pas le choix, faut jouer


C’est donc avec une équipe plus ou moins type que le PSG affrontera Bruges. Sauf que pour la première fois de la saison, surtout en Ligue des champions, les Parisiens n’auront pas la pression du résultat, même si Mauricio Pochettino aimerait bien ne pas enchaîner pour la première fois depuis son arrivée dans la capitale trois rencontres consécutives sans victoire après les nuls à Lens (1-1) et contre Nice (0-0) en Ligue 1. De leurs côtés, les spectateurs présents au Parc des Princes n'attendront alors qu’une chose : non pas la victoire, mais de passer une belle fin de journée en assistant à un joli match de football. Au match aller (1-1), Bruges a prouvé qu’il pouvait remplir sa part de la mission pour offrir un beau spectacle. En revanche, les Parisiens, eux, n’ont que très rarement cette saison - pour ne pas dire jamais - montré un jeu léché et sensationnel comme ils ont pu le faire par le passé. D’ailleurs, l’entraîneur argentin ne s’en est jamais caché, déclarant à chaque fin de match que le jeu allait arriver avec le temps et qu’il retenait surtout la réaction d’orgueil de ses joueurs et le résultat.

Sauf que cette fois-ci, seul le jeu compte, comme l’a reconnu Pochettino en conférence de presse d’avant-match : « Je sais que l’on doit faire mieux dans le jeu, que l’on doit améliorer plusieurs choses. On va jouer pour gagner et pour s’améliorer dans notre jeu, c’est un match parfait pour cela. » Alors c’est le moment de tenter une nouvelle tactique qui pourrait servir dans le futur ou tout simplement faire en sorte que Lionel Messi et Kylian Mbappé, qui vont devoir faire sans Neymar pendant de longues semaines, combinent plus ensemble et trouvent des automatismes. Bref, tenter de jouer au football. D’autant plus que Marco Verratti pourrait être disponible. Et finalement, en fonction du jeu proposé par le PSG et de l’état d’esprit des joueurs, ce match sans enjeu face à Bruges pourrait être le plus important de la saison en étant le point de départ d’une nouvelle approche et ainsi le vrai début du Paris Saint-Germain version 2021-2022. Ou à l’inverse en marquant la fin de l’ère Mauricio Pochettino dont le futur est de plus en plus incertain.

Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom
il y a 2 heures Bonus Betclic : 100€ remboursés dès la fin du match ! 2
Hier à 17:32 Angleterre : cinq ans d'interdiction de stade pour les consommateurs de cocaïne 77 Hier à 16:48 Prise au piège, la famille voleuse de maillots forcée de renvoyer plus d'une dizaine d'exemplaires 91
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 13:00 Live twitch : célébrations mythiques et montées/descentes