Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 6 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // 8es
  3. // PSG-Barcelone (1-1)

Paris, les mains dans les poches

Pour ce retour contre le FC Barcelone, Paris avait les mains dans les poches. Mais c’était suffisant pour y mettre aussi la qualif’. Pour les sensations fortes, que ce soit une seconde gifle pour le Barça ou au contraire une remontada, il faudra repasser. Mais ce ne sont pas les Parisiens qui font les lois dans ce pays où toutes les réjouissances sont actuellement confinées.

Modififié
Qui sommes-nous pour prétendre savoir ce qu’il s’est passé dans les têtes parisiennes ? Quelles preuves avons-nous pour avancer que le spectre de la remontada a surgi dans leurs esprits lorsque Lionel Messi s’est présenté au point de penalty juste avant la mi-temps ? Oui, de l’extérieur, « sérénité » n’est pas le premier mot qui nous est venu au moment de voir les Parisiens tamponner leur billet. Les chafouins assureront que la nervosité de Marco Verratti ou la soufflante de Mauricio Pochettino pendant la pause sont l’aveu de la faiblesse mentale des Rouge et Bleu. Les plus raisonnables peuvent rétorquer que l’Italien a cette attitude depuis son arrivée dans la capitale et que le métier d’un entraîneur est justement de hausser le ton quand il en ressent le besoin. Certes : « Le coach nous a montré avec des petites vidéos nos moments difficiles. On a vu qu'on manquait beaucoup d'engagement dans les phases défensives » , confessait Marquinhos au micro de RMC après le nul (1-1) synonyme qualification. Mais rien de tout ça n'infirme la théorie que les Parisiens avaient pour unique plan de jouer cette partie avec les mains dans les poches après s'être goinfrés au Camp Nou. Et le résultat final comme le contexte ne peuvent que leur donner raison.

Depuis le 17 mars 2020, soit bientôt un an jour pour jour, la France est appelée à se serrer la ceinture, à travailler à temps partiel et terminer ses apéros à 18 heures. Tant d’efforts à faire pour se restreindre, se contraindre pour éteindre une épidémie. Le Paris Saint-Germain, lui, a juste profité de sa dérogation pour aller faire la bamboche de l’autre côté des Pyrénées, comme pas mal de jeunes que les caméras de BFM-TV ne manquent pas de capter, avant de rentrer sagement à la maison, baisser progressivement le son du Barça voulant prolonger la folie et poser le couvre-feu sur ses espoirs de remontada. Le PSG maudit, destiné à être le paillasson de clubs historiques en quête de rédemption : voilà un concept qui doit rester celui d’un monde révolu. Et c'est une résolution que les potes de Keylor Navas ont soigneusement appliquée.

Tristesse FC


Aujourd’hui, il n’y a plus personne en tribune pour jouer le douzième homme et donc aucune raison de monter dans un ascenseur émotionnel puisque, de toute façon, les émotions telles qu’on les a connues ont déjà été oubliées. Ce soir, au Parc des Princes, il fallait s’émerveiller d’une accélération de Mbappé comme devant un épisode de Koh-Lanta, il fallait frissonner sur une intervention désespérée de Marquinhos comme au moment d’aller faire son footing dans un rayon d’un kilomètre, il fallait s’énerver sur Layvin Kurzawa comme sur une connexion défectueuse lors d’un conf-call. La vie, c’est ça maintenant, et les Parisiens l’ont très bien compris.


L’affaire était dans le sac après l’aller ? Très bien. Il n’y avait donc rien de choquant à expédier cette rencontre comme n’importe quelle rencontre de Ligue 1, surtout que notre Fred Sammaritano national n'a rien à envier à ce Lionel Messi. D’ailleurs, si ce match était si important, pourquoi Pochettino aurait aligné Julian Draxler, lui qui se cantonne aux seconds rôles depuis le dernier voyage en Catalogne ? Pourquoi le staff a choisi d’octroyer quelques jours de récupération en plus à Neymar, si ce n’est pour lui donner une chance de participer à la rencontre de dimanche contre Nantes ? Pourquoi Paredes s'est caché tout le match pour ne pas avoir de carton susceptible de le priver d'un quart de finale aller (mission ratée, pour le coup) ? Les Parisiens ont tout fait pour ne pas faire de ce match une montagne et ils l'ont passé avec la même impassibilité que Primoz Roglić dans un col du Paris-Nice. Et si vous n’êtes toujours pas convaincus, dites-vous que le gouvernement croit toujours à un retour à la vie normale pour la mi-avril. Ça tombe bien : Paris jouera alors son quart de finale retour.
Didier Domi : « Cette équipe n'a toujours pas compris le message »


Par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 15:00 Viens défier Édouard Cissé sur un quiz spécial "Classico PSG-OM" ! 1
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 12:00 Expulsé pour un maillot enlevé 10 Hier à 10:59 Totti, le Mur Jaune... Offrez-vous un tirage photo So Foot exclusif ! 1