Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Guingamp-OL (2-4)

Le respect selon Depay

Plus en réussite que face à Hoffenheim, Memphis Depay a été le grand bonhomme de la victoire lyonnaise à Guingamp (2-4). Dans la peau du titulaire qu’il réclamait, et qu’il a plus que justifié en terres bretonnes.

Modififié
L’art de remettre l’église au centre du village, Memphis maîtrise. Cet après-midi, en l’espace de 21 minutes, le numéro 11 lyonnais a fait l’étalage de toutes ses fulgurances pour sortir son OL d’un bourbier dans lequel il a bien failli s’enliser. Un décalage astucieux pour Aouar (63e) en guise de mise en bouche, d'abord. Un enchaînement supersonique, ensuite, qui a laissé Johnsson pantois et tout le Roudourou avec (66e). Avant d’offrir un bijou de coup franc (73e). Puis, enfin, de laisser le soin à Maxwel Cornet d’enterrer définitivement l’En Avant (83e).


« En début de seconde mi-temps, ils nous ont mis un gros coup de pression et ils nous ont fait céder. Contrairement à la sale image qu’on a donnée la semaine passée, là, on a pris des buts sur le talent des Lyonnais » , disait même Christophe Kerbrat à la fin du match, trop compétiteur pour oser directement pointer du doigt le responsable du naufrage des siens. Car si Guingamp a sombré, c’est en (grande) partie parce que Depay s’en est chargé.

La revanche dans la peau


Sur la pelouse d’une lanterne rouge qui a longtemps fait douter un collectif lyonnais sans inspiration, le Néerlandais a sorti une performance de haut vol. Et Lyon en avait bien besoin. Contrairement à sa dernière sortie européenne face à Hoffenheim où il avait seulement tremblé au moment de conclure, Depay a entre-temps réussi à soigner son début de Parkinson pour punir directement ou indirectement la lanterne rouge dans son antre. À quatre reprises. Qu’importent les sifflets reçus à sa sortie mercredi, l’international néerlandais a gardé son buste droit, encaissé les critiques, et assumé ses revendications publiques du mois dernier.

Une bulle d'air pour Génésio


Bruno Génésio avait vu juste après le nul face aux Allemands. Il fallait porter Depay, le temps était venu d'arrêter de souffler sur les braises : « Il y a une double lecture aussi sur son match. Son match est bon pour l’équipe, il était impliqué. Il aurait dû marquer ou faire marquer, mais quand on analyse son comportement pour l’équipe, son match a été bon. On ne juge pas un match en fonction d’une sortie médiatique d'il y a quinze jours. (...) On tient compte d’événements qui n’ont pas lieu d’être sur un match. Il est dans le dur oui, mais ça lui est déjà arrivé et il s’en est relevé en marquant des buts. Il va revenir à son niveau et je ne pense pas que ça soit à cause de son recadrage.  »


Faire de Depay un lieutenant est plus que jamais une urgence pour le coach lyonnais, s'il veut lui-même se donner de l'air pour aborder plus sereinement la suite. Car avec cinq buts et cinq passes décisives en championnat, qui font de lui le meilleur buteur (ex-aequo avec Aouar) et meilleur passeur de l'OL en Ligue 1, Memphis est réellement incontournable. Un statut qu'il aura sûrement à cœur d'encore un peu plus asseoir lors du derby, dans treize jours.

Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 14

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi
Hier à 11:52 Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 75