Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

Chiamaka Nnadozie, au nom de la perf'

La gardienne du Paris FC a quitté le Nigeria et sa famille pour vivre son rêve en France, contre l’avis de son père. À vingt ans, elle s’impose aujourd'hui comme l’une des meilleures gardiennes de sa génération.

Chiamaka Nnadozie n’est pas de celles qui cachent leur amour pour le football. Biberonnée au ballon rond par ses frères, la gardienne nigériane s’est cependant heurtée à l’autorité parentale pour exercer sa passion. « Mon père ne pensait pas que des filles pouvaient jouer au foot, surtout ici au Nigeria » , indique-t-elle. Ce discours paternel, Chiamaka Nnadozie ne l'a jamais oublié. « Je me souviens parfaitement de ce jour, nous étions dans notre maison à Orlu. Lorsqu’il m’a dit ça, j’étais triste et en colère. Je l’ai supplié, mais il était énervé. Car pour lui, je devais me concentrer sur l’école et oublier le football, confie la gardienne du Paris FC. Je me suis isolée dans ma chambre pour réfléchir, et ma mère m’a rassurée en disant de ne pas m’inquiéter, que j’allais jouer. » « Cock » donne alors la meilleure des réponses à son père : aller dans la rue pour jouer au foot. Cet événement a été fondateur dans la carrière de l’internationale nigériane, puisqu'il l’a poussée « à travailler plus dur. Mon père pensait que je n’allais pas être heureuse, que le foot n’allait pas m’apporter grand-chose et que je devais arrêter d’en parler. Je voulais lui prouver que j’en étais capable. »



Malgré les différends avec son père, Chiamaka Nnadozie peut s’appuyer sur le soutien de ses frères « qui lui ont beaucoup appris » . Ses trois frangins sont d'ailleurs à ses côtés lorsqu'elle décide d’intégrer l’une des académies les plus prestigieuses du Nigeria, à tout juste douze ans. C’est au milieu de garçons qu’elle se forge un mental d’acier, malgré quelques doutes qu'elle décrit : « Quand j’étais en deuxième année, je me suis posé beaucoup de questions. Nous ne faisions que des entraînements, jamais de match. Je me suis demandée : "Quand je finirai mon cursus, est-ce je devrais arrêter le football et travailler ?" Mais j’ai eu la chance d’être sélectionnée avec les U17 du Nigeria en 2016 pour disputer le Mondial de la catégorie, et c’est à ce moment-là que je me suis dit que je pouvais réussir à faire une carrière pro. »

L’apport de la mixité

Une carrière qui va s’accélérer à vitesse grand V, puisque le club des Rivers Angels décroche son téléphone pour rapatrier Chiamaka, qui vient de souffler sa seizième bougie. « Je ne voulais pas attendre pour jouer, car c’était mon plus beau rêve de les rejoindre. Beaucoup de grandes joueuses sont passées par là » , indique Chiamaka Nnadozie qui, malgré son jeune âge, fait preuve d’une force de caractère impressionnante - comme si sa carrière avait débuté lors de la dernière décennie - pour devenir une cadre de l’équipe. « Jouer avec des garçons n’a pas que des inconvénients, car cela vous rend plus fort et vous avez plus de confiance. Si vous êtes capables de jouer contre des mecs, rien ne vous fait peur au moment de jouer contre des filles » , plaisante la gardienne.



Cette réussite n’étonne pas Sandrine Soubeyrand, son entraîneur au Paris FC : « Elle fait preuve d’une force mentale exceptionnelle, elle vit sa passion à fond sans oublier de prendre du plaisir. Pour une coach, c’est toujours un privilège de travailler avec ce genre de joueuse. » Jusqu’alors inconnue au bataillon, la gardienne choisit le meilleur moment pour briller, lors du troisième match de poule de la Coupe du monde 2019 face aux Bleues. Chiamaka Nnadozie écœure les attaquantes françaises et se fait un nom dans l’Hexagone, malgré l’élimination des Super Falcons en huitièmes de finale face à l’Allemagne. « Ces performances avec l’équipe A ne m’ont pas du tout surprise. Lors du Mondial U20 organisé en 2018 en Bretagne, j’ai pu l’observer quand je travaillais à la Fédération. Elle avait déjà été auteure de très bons matchs, elle est l’une des meilleures de sa génération » , poursuit Sandrine Soubeyrand.

Une imitation parfaite du poulet

Des prouesses qui impressionnent le monde du foot féminin, mais aussi son propre père, longtemps convaincu que sa fille ne percerait jamais. « Quand il m’a vu jouer à la Coupe du monde, il était très heureux. Quand je suis revenue au Nigeria, il était surpris et il m’a dit : "Tu peux jouer autant que tu veux." J’étais fière de lui avoir prouvé ma réussite. » Une réussite qui va la mener dans le pays qui l’a révélée, lorsque Chiamaka Nnadozie rejoint les rangs du Paris FC en janvier 2020 à tout juste 19 ans. Fraîchement élue meilleure gardienne d’Afrique, elle découvre une nouvelle aventure, d'Orlu à Orly, avec de nouveaux défis. « Son intégration a été perturbée par le confinement. Elle est arrivée en février, a pu trouver son appartement, et le confinement nous est tombé dessus » , se souvient Sandrine Soubeyrand. Alors qu’elle ne parle pas un mot de français, Chiamaka Nnadozie doit faire la connaissance de ses partenaires... en visio.




« J’étais un peu déboussolée, mais je me souviens qu'Eseosa Aigbogun a été la première à me parler. Elle a des origines suisses et nigérianes. La première chose qu’elle m’a dite, c’est : "Je viens aussi du Nigeria !" Les premiers contacts avec les autres gardiennes ont été géniaux, on est rapidement devenues amies. Parfois, je ne comprends pas les consignes de la coach. Mais elles prennent le temps de m’expliquer, elles m’apprennent beaucoup » , confie Chiamaka Nnadozie. Une intégration express saluée par son entraîneur, satisfaite de ses progrès : « Malgré la distance avec sa famille, elle est épanouie et le montre tous les jours à l’entraînement. Elle est en progression permanente et elle commence à parler français, ce n’est que du bonus. » Si elle montre beaucoup de sérieux sur le pré, la gardienne de vingt ans n’est jamais avare de blagues et a gardé un petit côté enfantin, elle qui imite à la perfection le cri du poulet. « Ma famille m’appelle Cock, parce que j’adore le poulet et je les fais toujours rire avec mes imitations » , confie Chiamaka Nnadozie. Une poule aux yeux d'or, en somme.

Par Analie Simon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
il y a 7 heures Football Manager intégrera bientôt le foot féminin 34
il y a 8 heures Libertadores : l'Olimpia Asunción sort l'Internacional aux tirs au but 12 Hier à 19:04 Les joueurs de Premier League obligés d'être vaccinés pour jouer ? 239