Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. // Les pelouses du Tour
  2. // Étape 5 : Vittel > La Planche des Belles Filles

Vittel, la fontaine de jouvence

Aux alentours de 17 heures ce jeudi, les coureurs du Tour se disputeront la victoire d’étape à quelques mètres du stade Jean-Bouloumié, le terrain d’honneur du Centre de préparation omnisports de Vittel. La station thermale est appréciée par les clubs pros, d’autant qu’elle réussit bien souvent à ceux qui y ont trempé les pieds.

Modififié
« On ne pourra jamais savoir à quel pourcentage il y a eu un lien de cause à effet, mais c’est sûr que notre stage là-bas a eu un impact sur le résultat du week-end. » Benjamin Guy sait ce que le Dijon FCO doit à Vittel. À quelques jours d’un match décisif face à Nancy programmé le 14 mai dernier, c’est dans la station thermale vosgienne que les Bourguignons se sont ressourcés pendant une petite semaine. Dans la vallée, les hommes d’Olivier Dall’Oglio ont finalement décroché une victoire 2-0 à Gaston-Gérard lors de cette avant-dernière journée de Ligue 1, un pas énorme dans leur objectif maintien. « Ce séjour a permis de couper, de se retrouver entre nous, de se focaliser sur le travail sans que les gars aient de sollicitations extérieures, liste le préparateur physique dijonnais. Le staff a tout géré de A à Z, des entraînements aux repas en passant par les temps de récup', pour aborder le match de la meilleure des façons possibles. » Une mise au vert classique en apparence. Sauf que Vittel s’est fait la spécialité d’accueillir les sportifs de haut niveau avant les échéances importantes : en 1972, le CPO de Vittel avait été érigé comme la couveuse officielle de la délégation olympique tricolore, avant les Jeux de Munich.


Aujourd’hui, dès le retour des beaux jours, le complexe voit affluer les athlètes, toutes disciplines confondues. Les staffs savent qu’avec les prestations proposées et la tranquillité des contreforts du massif des Vosges, toutes les conditions y sont réunies pour faire une bonne préparation. « Ça dépend de ce que tu veux bosser : pour un stage axé sur le physique et l’oxygénation, tu vas plus haut comme à Tignes, mais Vittel, ça peut suffire pour le début de saison, pondère Benjamin Guy. Nous, on a choisi cette station parce que ce n’est pas loin de Dijon et parce que les infrastructures, l’hôtel et la restauration sont vraiment bien. La ville a mis à notre disposition le terrain d’honneur, avec une superbe pelouse, le terrain annexe et la piste d’athlé. » Une liste à laquelle il faut ajouter une salle de musculation, un dojo, une piscine dotée d’un bassin olympique de 50 mètres, d’un autre de 25 mètres et d’un espace jacuzzi-sauna-hammam. Tout pour permettre aux joueurs de barboter avec des curistes venus soigner leurs rhumatismes.

Le royaume de Monsieur Bibi


Au milieu de tout ça, les « stagiaires » , comme on les appelle au CPO, ont sûrement tous eu affaire à l’incontournable Jean-François Chapier, dit « Monsieur Bibi » , 67 ans. Concierge du village olympique aujourd’hui retraité, Monsieur Bibi a accueilli toutes les équipes venues en stage à Vittel pendant trente-deux ans et traîne encore régulièrement aux abords du stade Jean-Bouloumié. « Quand je suis parti, il devait me rester 2500 heures à rattraper, clame-t-il avec un fort accent vosgien. Vous savez, s’il faut aller à la pharmacie, appeler une ambulance ou s’il manque un appareil de musculation, l’intendant est bien content de pouvoir compter sur des gens de la région. » Un rôle qui le place au plus près des joueurs, devant répondre à toutes sortes de demandes pour que ses hôtes ne manquent de rien. « Je ne sais pas dire non. S’ils voulaient faire un huis clos, j’empêchais les journalistes de s’approcher. S’ils voulaient faire du ping-pong, j’installais une table, s’enorgueillit l’agent municipal. D’ailleurs, David Douillet n’était pas mauvais. »

« Davor Šuker, c’était un grand monsieur »

Une présence de tous les instants qui lui a laissé le temps de faire de belles rencontres. « Je compte 20 000 autographes de sportifs de haut niveau, décompte Jean-François à la louche. J’ai pu côtoyer l’actuelle ministre des Sports Laura Flessel, Jean Tigana est venu avec Monaco, Didier Deschamps avec Marseille, les Lensois de Gervais Martel, Sochaux et Metz sont aussi des habitués. Je me souviens de la fois où Luis Fernandez est venu avec l’Espanyol de Barcelone : il avait fait monter les appareils de musculation jusque dans les gradins du stade. » Certains résidents ont véritablement marqué le taulier du CPO, comme les joueurs de la sélection croate en 1998, qui avait installé son camp de base à Vittel pour le Mondial. « Je crois que Vittel leur a drôlement réussi ! Davor Šuker, c’était un grand monsieur, se remémore M. Bibi. Maintenant qu’il est président de la Fédération croate, il a essayé de faire revenir la sélection à Vittel pour l’Euro 2016, mais je crois que l’hébergement ne convenait pas » .

Un club local qui tourne à l’eau


Contrastant avec cette familiarité hors du temps qu’entretient Monsieur Bibi avec les joueurs pros, d’autres résidents du Centre olympique n’ont pas cette chance. Les amateurs du Bulgnéville-Contrex-Vittel FC utilisent les terrains vittellois à l’année, mais doivent plier bagage dès que les guests débarquent. « Ça ne nous pose aucun problème d’organisation, minimise Gérald Malglaive, le président du club. En règle générale, les clubs pros viennent en été quand nous sommes en vacances. Mais dans le cas où une équipe viendrait faire une mise au vert pendant la saison, on s’adapte puisque qu’on est basé sur trois villes, équipées au total de sept terrains. » Pas de quoi importuner les locaux donc, mais les pensionnaires de DHR n’ont pas pour autant l’occasion de jouer un rôle tout trouvé de sparring-partners. « Les amateurs, quand ils se retrouvent en face de pros, ils sont contents donc ils contrôlent moins leurs gestes, rapporte Monsieur Bibi. Les clubs ne viennent pas ici pour repartir avec des blessés. » Une occasion manquée pour le BCVFC de pouvoir se frotter au haut niveau et de chercher à regarder plus haut, malgré ses pimpantes installations. « Il faut aussi savoir que les conditions hivernales ne sont pas idéales par chez nous. Du coup, on en profite vraiment qu’une demi-saison, avertit le président. On s’est mis l’objectif de gagner au moins un niveau. Mais pour progresser, il faut aussi un territoire riche en population et donc en joueurs, ce qui n’est pas forcément le cas ici. Nous, on se concentre surtout sur la formation des jeunes du cru. Nous n’avons ni les moyens ni les envies pour autre chose. » La jurisprudence Évian Thonon Gaillard a creusé son lit.

Par Mathieu Rollinger Tous propos recueillis par MR
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 26