Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Trophée des champions
  2. // PSG-OM (2-1)

Marseille, à la recherche du 9 perdu

Dans l'attente de son numéro 9, André Villas-Boas a décidé d'aligner Dimitri Payet en pointe face au PSG lors du Trophée des champions au stade Bollaert-Delelis de Lens. Un choix qui n'a pas été payant, l'OM s'étant incliné 2-1, et qui rappelle que la quête du fameux « Grantatakan » n'est toujours pas terminée, après quatre ans de recherche.

Modififié
N’en déplaise au colonel John Smith - a.k.a. Hannibal - de L'Agence tous risques, il est rare qu’un plan se déroule sans accroc. Surtout quand celui-ci est très risqué et qu’il a déjà fonctionné une première fois. Pourtant, lors du Trophée des champions face au PSG, la bande à André Villas-Boas a débarqué sur la pelouse du stade Bollaert-Delelis sans vrai attaquant de pointe de métier, Dimitri Payet jouant un rôle de « faux numéro 9 » . Une stratégie qui avait permis à l’Espagne d’être sacrée championne d’Europe en 2012, mais aussi à ce même OM de mettre fin à dix ans sans victoire au Parc des Princes en allant s’y imposer plus tôt dans la saison (0-1). Ce soir-là, c’est Maxime Lopez qui évoluait dans ce rôle hybride, et le plan avait fonctionné à la perfection. Mais si AVB a renouvelé l’expérience, ce n’est pas seulement car celle-ci lui a souri la première fois, c’est surtout car il n’a toujours pas reçu le fameux numéro 9 qu’il avait commandé.

SOS, mon attaque a besoin d'aide


Il n’y a qu’à regarder un peu plus en détail le classement de Ligue 1 pour s'apercevoir que le manque d’un véritable attaquant se fait cruellement sentir dans les résultats de l’OM. Car si les Marseillais disposent de la troisième meilleure défense de l’Hexagone, ils ne possèdent seulement que la 11e attaque, à égalité avec Angers. Si les deux matchs en retard peuvent en partie expliquer ce classement, ils ne peuvent pas non plus l’excuser totalement. D’autant plus après un match face au PSG où Marseille arrive à se créer plus d’occasions que son adversaire - 14 tirs contre 12 - sans pour autant se montrer réellement dangereux. Si ce n’est sur la réduction du score de Dimitri Payet qui, coïncidence, a inscrit son pion après avoir retrouvé son véritable poste. De là à dire que l’OM aurait pu obtenir un autre résultat avec Dario Benedetto comme titulaire, il y a un énorme pas que nous refusons de franchir. Car si l’Argentin est un véritable 9, il n’a pas réussi à devenir le « Grantatakan » désiré par Jacques-Henri Eyraud depuis 2017 et le départ de Bafé Gomis.

Des flops à la pelle


Depuis cette date, plusieurs numéros 9 ont débarqué sur la Canebière. Avec plus ou moins de succès. Ou plutôt moins ou moins de succès. Il y a d’abord eu Valère Germain (31 buts en 145 matchs) et Konstantínos Mítroglou (16 buts en 50 matchs) en 2017. Puis Mario Balotelli (8 buts en 15 matchs) l'année suivante. Et enfin Darío Benedetto (14 buts en 48 matchs) en 2019. Autant d’erreurs de casting qui auraient pu être réparées l’été dernier quand l’OM avait fait de ce numéro 9 la priorité.


Sauf que les Olympiens ont finalement choisi d’investir toutes leurs économies sur Luis Henrique. Un jeune Brésilien a priori capable d’évoluer sur le front de l’attaque. Une belle erreur qu'André Villas-Boas a reconnue il y a quelques semaines en conférence de presse : « On a manqué un neuf de référence, on s’est raté car Luis Henrique ne va pas être ce joueur pour jouer dans cette position. On a fait une erreur. On va peut-être faire quelque chose en janvier pour régler ça. » Sauf que nous sommes déjà à la mi-janvier et que le « neuf de référence » n’est toujours pas là. Et s’il est probable qu’il arrive dans les prochains jours, une chose est sûre : il ne s’agira pas de Diego Costa, pourtant libre de tout contrat, mais dont la signature a été refusée par le club. La preuve que la cellule de recrutement ne fait pas que des mauvais choix sur le plan offensif.

Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 18:43 Marvin Martin s'engage avec le Hyères 83 FC 23
Hier à 17:00 Roberto Carlos passe ses diplômes d’entraineur 23
Hier à 13:30 Les jumeaux Bender reprennent du service dans leur premier club 8
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
À lire ensuite
Icardi, pas si tricard