Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Marseille-PSG (0-2)

Marquinhos, retour à la case derrière

Avec les absences de Thiago Silva et Presnel Kimpembe, Marquinhos s'est installé à nouveau en défense centrale lors de la victoire du PSG à Marseille (0-2). Et vu le match du Brésilien, il n'est pas près de revenir au milieu de terrain. Quitte à changer de système et passer à trois derrière.

Modififié
Un centre de Bouna Sarr ou de Jordan Amavi ? C’est pour lui. Une percée de Lucas Ocampos ou de Florian Thauvin ? C’est pour lui aussi. Une petite filouterie sur coup franc pour provoquer la faute de Kevin Strootman et annihiler l’action de but de l’OM ? C’est encore et toujours lui. Lui, c’est Marquinhos. Et si Canal + a décidé de décerner le prix d’homme du match à Kylian Mbappé, les téléspectateurs ne sont pas dupes : ils savent que ce trophée en verre aurait pu être décerné au Brésilien. En l’absence de Thiago Silva, blessé, et de Presnel Kimpembe, suspendu, Marquinhos était chargé de glisser le brassard de capitaine autour de son biceps gauche et de diriger la défense parisienne. Deux missions remplies à la perfection par l’ancien de la Roma qui a rappelé à tout le monde qu’avant de dépanner au poste de sentinelle, il est avant tout un défenseur central. Un très bon défenseur central, même.

L'amour à trois


Sauf que voilà : avant le carton rouge reçu par Kimpembe face à l’Olympique lyonnais, Marquinhos avait surtout joué au poste de sentinelle (six matchs, contre quatre en défense), comme c’était le cas notamment sur la pelouse de Liverpool lors de la première journée de Ligue des champions. Un choix qui s’explique par l’absence de vrai numéro 6 dans l’effectif du Paris Saint-Germain (même s'il ne faut pas oublier Lass Diarra). Mais aussi car Thomas Tuchel a trouvé en Thiago Silva-Kimpembe une charnière centrale plus que solide. Sauf que ça, c’était avant que le technicien allemand ne ressorte de son crâne un vieux loup de mer : la défense à trois.


Apparue durant l'intersaison, la défense à trois a peu à peu disparu avant de refaire une belle apparition à la mi-temps de PSG-Napoli et ce dimanche soir sur la pelouse du Vélodrome. Avec à chaque fois une constante : dans ce système, le PSG est bien plus solide défensivement. Pour la simple et bonne raison que cette défense à trois permet de pallier davantage les montées de Thomas Meunier et de Juan Bernat – ainsi que le manque de repli défensif de Kylian Mbappé lorsqu'il joue sur l’aile –, et ainsi de récupérer tous les ballons que les adversaires envoient dans le dos des deux latéraux. Si cela fonctionne avec Thilo Kehrer et Stanley Nsoki – qui ont fait un « top top match » à écouter Thomas Tuchel –, cela ne fait aucun doute que le mur parisien sera encore plus dur à détruire avec le Marquinhos de ce soir accompagné de son Maître jedi Thiago Silva et du Maestro Kimpembe.

Quand on l'attaque, Paris contre-attaque


En plus d’offrir aux supporters parisiens une défense en béton armée, cette tactique à trois derrière permet à Thomas Meunier d’évoluer en piston droit, son poste de prédilection comme il le prouve avec la sélection belge. Nul doute, aussi, que Dani Alves, qui jouait déjà à ce poste à la Juventus, se plaise dans son nouveau rôle une fois sa blessure rétablie. De l’autre côté, Juan Bernat semble aussi bien plus à l’aise en piston gauche. Mieux, ce match au Stade Vélodrome a montré que ce système peut aussi permettre au Paris Saint-Germain de partir plus rapidement en contre, et surtout avec plus de joueurs.



Idem pour Kylian Mbappé, davantage en vue lorsque l’équipe joue en contre et qu’il y a de l’espace pour accélérer plutôt que lorsque la défense adverse est regroupée et que le PSG a le ballon comme face au Napoli. Seule incertitude sur ce passage en 3-4-3 ou 3-4-1-2 avec le retour de Cavani : Marco Verratti et Adrien Rabiot vont-ils pouvoir faire le job à deux au milieu, ou vont-ils se noyer comme face au Napoli ? Car dans le deuxième cas, Thomas Tuchel serait obligé de faire monter Marquinhos d’un cran et de retourner à la case départ. Or, vu la prestation XXL du Brésilien face à l’OM, ce serait vraiment regrettable.

par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:11 Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 4 Hier à 14:25 Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 29

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 11:53 Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 30 Hier à 11:20 Christian Vieri derrière les platines 24