Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Nantes-Lyon (0-0)

Lyon déprime à Nantes

Il est là, le premier 0-0 de la saison. Au terme d'un match bien terne globalement dominé par les hommes de Génésio, Nantes et Lyon ne sont pas parvenus à trouver la faille.

Modififié

FC Nantes 0-0 Olympique lyonnais



On joue la 84e minute. 84 minutes de souffrance pour les supporters, qu'ils soient nantais ou lyonnais. 84 minutes de souffrance pour les hommes de Bruno Génésio, pas inquiétés de l'après-midi par une pauvre équipe de Nantes, mais cependant incapables de faire la différence. Alors Lucas Tousart se faufile balle au pied dans la surface pour aller défier Tătăruşanu. Mais ce qu'il n'a pas vu, c'est le tank Nicolas Pallois qui déboule à toute vitesse sur lui depuis la droite. L'ancien Bordelais lui saute littéralement dessus, le plaque au sol, et finit par lui faire un gros câlin. Même si le contrôle de Tousart était un peu trop long, la faute semble indiscutable. Mais Antony Gautier ne bronche pas. Nabil Fekir a beau contester de toutes ses forces, l'arbitre ne lui accordera pas la seule chance de sauver ce Nantes-Lyon. On commençait à ne plus reconnaître notre Ligue 1, il fallait bien que le premier 0-0 de la saison arrive un jour.

Trop de déchets


Pourtant, l'Olympique lyonnais commence très bien le match en mettant la pression d'entrée sur les Nantais. Une entame tambour battant qui débouche rapidement sur une opportunité pour l'OL. La plus franche ? Oui, un peu. Une frappe du plat du pied gauche de Bertrand Traoré, bien décalé par Nabil Fekir, qui oblige Ciprian Tătăruşanu à se détendre de tout son long pour la sortir. Ensuite, plus rien. Les Lyonnais sont incapables de mettre à nouveau le danger sur le but nantais. La faute à une défense solide des hommes de Claudio Ranieri, et aussi à quelques imprécisions techniques côté lyonnais, notamment de la part de Mariano Diaz.


En face, les Nantais parviennent à rééquilibrer les débats. Enfin, c'est un bien grand mot. Ils parviennent seulement à faire déjouer l'OL. Car là encore, c'est un festival de déchets techniques. C'est bien simple, les Nantais laissent complètement le ballon à Lyon, mais ne réussissent même pas à bien l'utiliser à la récupération. Trop imprécis dans les remontées de balle, Nantes n'est pas en mesure d'inquiéter un minimum l'OL ou même de garder la balle plus de cinq passes d'affilée. En une mi-temps, les Canaris touchent un seul ballon dans la surface d'Anthony Lopes. Un chiffre qui en dit long sur le manque d'idées d'Adrien Thomasson et ses coéquipiers.

Trop de bla bla


Au retour des vestiaires, Claudio Ranieri tente de faire bouger les choses en réalisant deux changements d'entrée. Ciao Kalifa Coulibaly et Andrei Girotto, bienvenue à Najib Gandi et Samuel Moutoussamy. Et ça marche. Pendant dix minutes. Dix minutes de pression nantaise, mais devant le manque d'occasions créées, les hommes de Claudio Ranieri rentrent vite dans le rang. Le match baisse à nouveau de rythme, et Lyon n'y arrive toujours pas, malgré les courses rapides de Cornet et Traoré. Jusqu'à la 64e minute et enfin cette énorme occasion pour l'OL.


Depuis son côté droit, Bertrand Traoré enroule une frappe à ras de terre du pied gauche. Poteau. Le ballon revient sur Fekir qui enchaîne pour allumer du droit. Barre transversale. À partir de ce moment-là, l'OL se met à pousser fort et installe une grosse pression dans le camp nantais. Les Canaris sont contraints à reculer dangereusement. Et, malheureusement, les contres sont souvent mal négociés, hormis celui mené par El Ghanassy, fraîchement entré en jeu. Sauf que Jules Iloki ne parvient pas à tromper Lopes, qui touche l'un de ses premiers ballons du match à la 80e minute. Et comme l'arbitre ne siffle rien contre Nicolas Pallois, les Nantais finissent par repartir avec leur bon vieux 0-0. Pas sympa pour le spectacle, mais pas mal pour eux.

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Kevin Charnay
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 2 heures La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 11

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    il y a 7 heures Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 69