Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // Marseille-Lyon

Paquetá, la faute et le goût

Coupable d'une main provoquant l'égalisation marseillaise sur penalty, puis d'une semelle synonyme d'expulsion, Lucas Paquetá peut regretter d'avoir miné la domination lyonnaise, mais aussi d'avoir mis fin au spectacle qu'il proposait jusqu'alors.

Modififié
Daft ou pas, c'était une soirée à danser le funk. Une soirée où Lucas Paquetá s'est mis à virevolter entre les lignes marseillaises, à marquer les temps du talon et à faire péter les paillettes. Mais pour le Brésilien, elle s'est achevée à la 70e minute en faisant péter la cheville de Payet. Second carton jaune et donc retour anticipé aux vestiaires. Contrairement à trois des cinq derniers matchs où l'ancien du Milan a trouvé le chemin des filets, il n'y aura donc pas de choré pour célébrer une action décisive, même si celle qu'il a créée sur l'ouverture du score de Karl Toko Ekambi, ce centre qu'a laissé couler Houssem Aouar, aurait pu le mériter. Le problème, c'est qu'entre un début de récital canon et son expulsion, Lucas Paquetá a trébuché. En contrant du bras la frappe de Pape Gueye, le milieu de terrain lyonnais a offert juste avant la mi-temps un penalty à un OM qui avait besoin de ce genre de coup de main pour ne pas couler. Sortir les abdos pour montrer que le ballon a d'abord rougi ses côtes n'aura en rien impressionné M. Millot, qui opposera aux biscotos une première biscotte au goût de double peine.

Paquetá, ma che bella


Alors oui, après ce match nul (1-1), les Lyonnais peuvent crier à l'injustice. Leur directeur sportif Juninho n'a d'ailleurs pas attendu qu'on lui en donne le feu vert. « Je sais qu'il ne faut pas parler de l'arbitrage, pourtant, ce soir, ça touche la main de Paquetá, mais ça touche le ventre d'abord. Tu ne peux pas donner le jaune en plus, enrageait le directeur sportif au micro de Canal+. Après, on a tous vu la main de Nagatomo... C'est l'arbitre qui décide de la rencontre. » C'est son point de vue. Mais si les Lyonnais doivent crier à l'injustice, c'est surtout parce qu'avec ces deux fautes de jeu, c'est une des meilleures prestations de Lucas Paquetá qui a été écourtée. À la récupération, à la conservation, à l'orientation, le garçon de 23 ans a prouvé pourquoi l'Olympique lyonnais a consenti à débourser 20 millions d'euros pour relancer ce joyau. En témoignent ses 89% de passes réussies, dont une décisive, mais aussi ses 8 duels gagnés sur 11 joués dimanche au Vélodrome.



L'occasion de voir que, même si ses dernières sorties ont été moins éblouissantes que ses premiers pas en France, le Carioca s'impose par le jeu, mais aussi par l'effort. Débarqué fin septembre entre Rhône et Saône, il avait impressionné par son volume, alors qu'on l'attendait plus dans un registre de meneur. « Le style Paquetá, c'est un mélange de combat pour récupérer le ballon et de joie pour jouer avec » , résume-t-il dans une interview à L'Équipe. Lui, l'ancien gringalet (1,53m à 15 ans) a aujourd'hui les armes physiques pour donner corps à cette mentalité : « Dans ma vie, j'ai toujours été quelqu'un qui aimait vaincre, tout le temps. Donc je pense que j'avais déjà cette volonté de guerrier en moi. De toute façon, ça ne peut pas s'acquérir. La culture de Flamengo m'a simplement aidé à le développer. Et c'est ce que j'essaye d'apporter à l'OL. » La prochaine fois, ce sera pendant 90 minutes, et la seule occasion de soulever le maillot sera au moment d'exulter après un but.

Par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 16:38 Podcast : "France/Algérie 2001, l'impossible derby" 1 Hier à 16:38 Le match entre Haguenau et Bobigny (National 2) va finir devant les tribunaux 21 Hier à 15:12 211 sélectionneurs consultés en ligne par la FIFA sur un Mondial bisannuel 62 Hier à 14:51 Viens mater PSG – Leipzig lors d’une projection So Foot !
Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 08:50 Arsène Wenger favorable au micro sur les arbitres et à leur présence en conférence de presse 54
À lire ensuite
Les notes de l'OM