Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lille-Rennes (1-0)

Lille attrape Rennes par le colback

Rapidement mis sur orbite par Loïc Rémy, Lille s'est adjugé le duel d'outsiders l'opposant au Stade rennais (1-0) en ouverture de la 23e journée. Relégués à neuf points des Bretons en cas de défaite, les Dogues reviennent à trois unités de la troupe de Julien Stéphan et du podium.

Modififié

Lille 1-0 Rennes

But : Rémy (4e) pour le LOSC

Un contrôle du gauche, et une demi-volée rasante du droit qui fait mouche avec l'aide du poteau gauche d'Édouard Mendy. On joue depuis à peine trois minutes au stade Pierre-Mauroy quand, sur la première tentative du match, Loïc Rémy transperce le portier rennais. Justifiant au passage le choix de Christophe Galtier de l'aligner avec Victor Osimhen, un homme dont il est le plus souvent la doublure. Statistiquement, le duo revêt une double promesse pour le LOSC si l'on s'en tient à ses trois associations en Ligue 1 cette saison face à Strasbourg (2-0, 1-2) et Nîmes (2-2) : celle de ne pas s'incliner, et celle de planter deux fois. Cette fois, les Dogues n'ont marqué qu'une fois. Mais cela leur a suffi à glaner un succès précieux (1-0), leur deuxième consécutif en championnat.

Raphinha, mauvais karma


Rapidement mis au chaud par le quatrième but en championnat de Rémy consécutif à une perte de balle dans son camp de Raphinha - et un avantage intelligemment laissé par Johan Hamel -, Lille peut laisser le contrôle du cuir aux hommes de Julien Stéphan. Ces derniers n'en font toutefois pas grand-chose, se cassant les dents sur l'arrière-garde nordiste. Les Bretons et Raphinha doivent ainsi attendre la 21e minute pour enfin armer une frappe, cadrée, mais bien captée par Maignan. Un premier plongeon en guise d'apéritif pour le gardien lillois, qui se déploie ensuite superbement sur un centre de la droite de Tait pour priver de l'égalisation Raphinha (29e), contraint de céder sa place quelques minutes plus tard.


À ces timides initiatives rennaises, les Dogues répondent par des projections rapides vers l'avant plombées par un contrôle trop long de Bamba (21e) et un centre en retrait mal ajusté de Rémy (24e). C'est finalement sur une attaque placée que le LOSC se procure sa plus belle situation de la première période : une sacoche en angle fermé d'Osimhen repoussée par Mendy au sortir d'un centre de Çelik et d'un joli une-deux entre le Nigérian et Ikoné (42e), passeur décisif sur l'ouverture du score. Toujours dans le coup à la pause, Rennes peut remercier son portier.

Maignan tient la baraque


Mais aussi Osimhen, qui envoie en tribune Nord une balle de 2-0 dès la reprise sur une ouverture léchée de Sanches (48e). Il en faut visiblement un peu plus pour relancer les Rouge et Noir, acculés et incapables de ressortir proprement le ballon durant un bon quart d'heure. Jusqu'à ce coup franc excentré de Bourigeaud, boxé par Maignan (59e). Une tentative en forme de tocsin pour les Rennais, proches notamment d'égaliser sur ce parpaing de Tait juste à côté (70e). Mais proches aussi de se faire punir en contre par Rémy, dont l'enroulé frôle le cadre (67e)


Vainqueur au buzzer face à Nantes vendredi, Rennes continue d'y croire et appuie jusqu'au bout. À l'image de Bourigeaud, qui oblige Maignan à une jolie détente au sol (84e). Mais cette fois, la magie n’opérera pas. En position de revenir à hauteur de l'OM et de repousser Lille à neuf longueurs, Rennes voit donc la bande de Christophe Galtier revenir à trois points en même temps que sa belle série (cinq matchs sans défaite, toutes compétitions confondues) prendre fin. La course au podium, et à l'Europe, est loin d'être pliée.




Lille (4-4-2) : Maignan - Çelik, Fonte, Gabriel, Reinildo - Ikoné, André, Sanches, Bamba (Xeka, 86e) - Osimhen, Rémy (Araújo, 68e). Entraîneur : Christophe Galtier.

Rennes (4-4-2) : Mendy - Traoré, Da Silva, Gnagnon, Maouassa - Raphinha (Del Castillo, 34e), Bourigeaud, Camavinga, Tait (Da Cunha, 83e) - Gboho (Hunou, 68e), Niang. Entraîneur : Julien Stéphan.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Simon Butel, au stade Pierre-Mauroy
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi

    Hier à 10:52 David Beckham veut « laisser une trace » à l'Inter Miami 19
    Partenaires
    Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi
    Hier à 08:18 Viens tester tes connaissances et ta culture foot ! 1
    À lire ensuite
    Strict minimum pour l'ASM