Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Amical
  3. // France-Irlande (2-0)

Les ailes déployées

Gros point d'interrogation de l'équipe de France depuis un bon bout de temps, les latéraux ont donné satisfaction ce lundi soir. Ça tombe bien, Mendy et Sidibé seront très certainement titulaires en Russie.

Modififié
Il n'a fallu qu'une vingtaine de minutes pour comprendre que ce France-Irlande n'aurait quasiment aucun intérêt. Les attaquants des Bleus faisaient ce qu'ils voulaient, les milieux faisaient tourner le ballon sans trop se fouler, et la triplette Umtiti – Rami – Mandanda était payée pour attraper froid sous la pluie. Faible, très faible Irlande, qui aurait facilement pu en prendre trois ou quatre de plus... Alors les spectateurs ont pu se focaliser sur le poste qui fait grincer des dents chez les Bleus : les latéraux. Ce fameux sujet qui fâche, ce moment où on est censé dire « c'est là que le bât blesse » en étant à peu près sûr que personne ne s'aventurera à contredire.


Ce soir, comme on pouvait s'y attendre, Deschamps a beaucoup fait tourner et a fait jouer pas mal de gars qui n'auront sans doute pas beaucoup de temps de jeu en Russie. Mais il a choisi de démarrer le match avec Sidibé et Mendy, les deux latéraux qui ont 99% de chances d'être titulaires au Mondial. C'est-à-dire deux types qui ont failli rater la Coupe du monde à cause de blessures, dont un – Mendy – qui a joué au football pendant 62 minutes depuis le début de l'année 2018. Forcément, avant le match, Deschamps avait mis le pied sur la pédale de frein et montré que lui aussi était en plein brouillard par rapport à ses latéraux : « Ils ont besoin de réponses à travers la compétition et le match de demain.  » Et lors du match en question, Mendy et Sidibé ont complètement rempli leur mission en apportant des réponses – et des bonnes – au coach, aux fans, et à eux-mêmes.

Étape importante


Physiquement parlant, Sidibé semblait peut-être un cran au-dessus. Le Monégasque a cavalé comme il n'avait plus cavalé depuis longtemps, et a disputé 82 minutes du match en maintenant son intensité jusqu'au bout. Mendy, lui, a laissé sa place à l'heure de jeu, mais a prouvé à tous qu'il avait gardé une capacité à centrer assez exceptionnelle. Bref, difficile d'imaginer qu'il y a un mois et demi, les deux larrons étaient en train de boiter et se faisaient tripoter toute la journée par des kinés qui avaient pour mission de les remettre sur pied avant juin. Deschamps a donc pu souffler un grand coup après le match et troquer ses inquiétudes contre une bonne dose de satisfaction. Son avis sur le match de Sidibé ? « Tranquille, serein, appliqué. » Même question, mais pour Benjamin Mendy ? « C'était nouveau pour lui de commencer un match. Sur le premier ballon, c'est toujours compliqué de prendre la température, mais ces soixante minutes sont une étape importante pour lui. »


En élargissant un peu le raisonnement, on a même le droit d'affirmer que le fait d'apprendre qu'elle a des latéraux en forme est une étape importante pour l'équipe de France dans son ensemble. Et comme une bonne nouvelle arrive parfois main dans la main avec une autre bonne nouvelle, Lucas Hernandez et Benjamin Pavard ont eu droit à un peu de temps de jeu en confirmant qu'ils étaient des doublures sérieuses, appliquées, et qui acceptaient leur rôle de numéro 2. Bémol malgré tout, face à une attaque aussi empotée que celle de l'Irlande, la capacité à défendre de Sidibé et Mendy n'a pas été testée. La question est donc de savoir s'ils prendront l'eau ou non contre des grosses équipes. Et de voir si, là aussi, ils sauront apporter des réponses.

Par Alexandre Doskov, au Stade de France
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico
Hier à 18:05 La FIFA suspend trois dirigeants nord-américains à vie 7 Hier à 14:22 Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 15
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom