Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Marseille-Reims (0-0)

L’OM échoue à sabrer le champagne

C'est l'avantage des matchs diffusés du dimanche après-midi : ils éclairent les statistiques. Ainsi, à ceux qui se demandaient pourquoi le Stade de Reims n'avait perdu qu'un seul de ses sept derniers matchs, la réponse paraît désormais évidente. Savoir défendre contre une équipe qui ne sait pas attaquer, ça donne forcément un 0-0.

Modififié

Olympique de Marseille 0-0 Stade de Reims



« Ils ne tiendront pas 90 minutes  » , avait glissé Maxime Lopez à la mi-temps. Confiant, le gamin. Il y avait de quoi : une première mi-temps maîtrisée par les Marseillais, sans but certes, mais sans occasion rémoise non plus, ce n’est déjà pas si mal pour un club qui vient de s’en prendre quatre à Francfort. Mais à tenter de se rassurer, l’OM n’est jamais parvenu à se sortir de la mélasse défensive des hommes de David Guion. Qui ont probablement donné la meilleure leçon de cette quinzième journée : voilà bien la preuve qu’il n’est pas nécessaire d’être cinq derrière pour bien défendre.

Sexy Mendy


Problème d’entrée : à l’heure du goûter, on avait déjà le ventre plein. Récupérer le flambeau après un derby de Londres complètement fou, c’est comme débarquer à sa cérémonie de mariage avec un gâteau au yaourt alors que la pièce montée a déjà été servie. Forcément un peu fade – ce qui n’empêche aucunement, d’ailleurs, que ce foutu gâteau au yaourt soit de très bonne facture. Ici, les ingrédients sont classiques, pas de fioriture : le cuistot Garcia aurait pu tenter de revisiter la recette au citron Strootman, mais se contente d’une formule traditionnelle où Gustavo s’illustre d’entrée depuis le milieu de terrain. Une frappe flottante repoussée par Édouard Mendy (5e), et voilà la table dressée : le thème de l’après-midi, ce sera le canard.


Malpoli comme pas deux, Rami donne le premier coup de fourchette en canardant Mendy d’une tête pleine de gel sur corner, façon volaille laquée (19e). Puis c’est au tour de Payet, allumant Mendy sur un coup franc repoussé d’une horizontale qui ferait sourire à Keen'V, style parmentier (30e). Tablier autour de la taille, le Stade de Reims est de son côté diablement impressionnant dans le service, assurant les transitions entre entrées et plats sans renverser une assiette. Ça communique, ça coulisse, et Doumbia se permet même de flamber l’animal au milieu de la salle (40e)... sans danger pour Mandanda. En réalité, alors que le dessert se profile, les convives ne s’attendent plus à grand-chose : les effluves venus de cuisine respirent le 0-0.

Une performance défensive remarquable


À poser le nez sur cette panna cotta aux fruits rouges, parfaite mignardise légère et sucrée après un dîner de chasseur, on se dit que ce n’est pas pour rien si Reims n’a perdu qu’un seul de ses sept derniers matchs en Ligue 1. C’est bigrement bien réalisé. La gélatine défensive est impeccable, on ne pourrait guère lui reprocher qu’une subtile pingrerie au niveau du coulis offensif dont on aurait bien repris une deuxième louche. Il faut le comprendre : il est sacrement concentré, ce coulis. Concentré entre la 53e minute, et ce jeté de Chavarría, et la 55e minute, avec ce coup franc frappé plein centre dans les bras de Mandanda. Autrement, c’est une démonstration de classicisme, dans laquelle l’OM peine à s’exprimer. En témoigne cette sortie prématurée de Germain pour Mitroglou, tous deux sifflés (69e).


Cette seconde période est en réalité autant une démonstration d’impuissance marseillaise que de maladresse rémoise devant le but, Boulaye Dia multipliant les engluements au cœur de la défense phocéenne. Aussi inquiétant pour l’un que rassurant pour l’autre, en somme. Alors, quel bilan ? Celui que l'OM était plus proche de perdre trois points que d'en gagner (merci à la goal-line technology pour ce coup franc de Dia), et voilà donc un résultat dont la cote devait probablement approcher le 1,04 sur les sites de paris sportifs en avant-match. La plaie marseillaise est refermée, c'est un premier pas. Reste maintenant à savoir si un pansement n'aurait pas plus sa place dans les crânes plutôt que dessus.




Olympique de Marseille (4-2-3-1) : Mandanda - Sarr, Rami, Rolando, Sakaï - Gustavo, Lopez (Sanson, 71e) - Thauvin, Payet, Ocampos (Strootman, 88e) - Germain (Mítroglou, 69e). Entraîneur : Rudi Garcia

Stade de Reims (4-2-3-1) : Mendy - Foket, Abdelhamid, Engels, Konan - Chavalerin, Romao - Ojo (Suk, 85e), Cafaro (Ndom, 79e), Doumbia - Chavarría (Dia, 71e). Entraîneur : David Guion


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Théo Denmat
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 2 heures Ligue des champions : des matchs le week-end dès 2024 ? 37 il y a 6 heures Rooney à la Maison-Blanche 21
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE