Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. // Ligue 1 2016-2017
  2. // Bilan

L’équipe type des gentils bastiais

Relégués en Ligue 2, les Bastiais ont souffert plus que jamais de leur image d’équipe violente cette saison. La faute à dix joueurs expulsés au moins une fois cette année en Ligue 1. Mais il y a aussi de gentils garçons à Bastia, qui n’ont jamais vu rouge. Même s’il faut parfois aller les chercher au bout du banc de touche.

Modififié
Sur le banc
Lucas Triki
Lucas
Triki

Lucas Triki

Pas d’apparition, pas de carton. Pas de carton... Pas de carton.

Ismaël Diallo
Ismaël
Diallo

Ismaël Diallo

Pas d’apparition, pas de carton. Pas de carton... Pas de carton.

Hugo Magnetti
Hugo
Magnetti

Hugo Magnetti

Pas d’apparition, pas de carton. Pas de carton... Pas de carton.

Mehdi Mostefa
Mehdi
Mostefa

Mehdi Mostefa

Habitué des expulsions, Mehdi Mostefa a pris sur lui pour ne pas tomber dans les mêmes travers que ses coéquipiers cette saison. Mais avec un carton jaune tous les trois matchs, il a encore un tout petit peu trop de caractère pour être titulaire dans cette équipe.

Florian Raspentino
Florian
Raspentino

Florian Raspentino

Aussi transparent que bien aimable.

Thomas Vincensini
Thomas
Vincensini

Thomas Vincensini

Comme beaucoup de gardiens remplaçants, il doit attendre le malheur du numéro 1 pour pouvoir s’exprimer. Mais en plus des blessures, le natif de Bastia peut compter sur les suspensions de son aîné au sang chaud, Jean-Louis Leca. Avec seulement cinq matchs sous le maillot bastiais, Thomas a le temps d’en prendre de la graine.

Pierre Bengtsson
Pierre
Bengtsson

Pierre Bengtsson

Il y a deux types de nordiques : les Vikings prêts à découper de la viande, le couteau entre les dents, et les hommes bien ordonnés, propres sur eux, qui ne font pas de bruit. Le Suédois fait partie de la seconde catégorie. Le seul Bastiais à plus de vingt matchs qui n’a pas pris un jaune.

Sébastien Squillaci
Sébastien
Squillaci

Sébastien Squillaci

« Je n'entre pas sur le terrain pour casser des jambes » , déclarait-il il y a quelques mois à L’Équipe 21. Et ça, c’est très prévenant de sa part.

Lindsay Rose
Lindsay
Rose

Lindsay Rose

« J’espère qu’ils ne vont pas descendre. Moi, je ne suis pas aigri, je n’ai aucune rancœur. Je suis content pour eux. » Alors à la lutte pour le maintien avec Bastia, voilà ce que Lindsay Rose trouve de mieux à dire à Ouest France à propos de Lorient, son ancien club et alors principal concurrent pour se sauver. Presque trop gentil.

Gilles Cioni
Gilles
Cioni

Gilles Cioni

Gillou a beau faire peur lorsqu'il recadre virilement Allan Saint-Maximin en pleine conférence de presse, en fait il est doux comme un agneau, en attestent ses sept ridicules cartons jaunes en vingt-cinq matchs cette saison.

Prince Oniangué
Prince
Oniangué

Prince Oniangué

Prince est un joueur de contact, qui n’a pas peur des duels virils. Mais ça ne l’empêche pas de savoir se contrôler pour ne pas faire mal à l’adversaire. En carrière, il n’a reçu que deux petits cartons rouges. Et aucun cette saison. Le Petit Prince.

Abdoulaye Keita
Abdoulaye
Keita

Abdoulaye Keita

Il peut dire merci à Yannick Cahuzac, toujours prêt à lui laisser sa place, contraint ou forcé, pour lui donner un petit peu de temps de jeu.

Lassana Coulibaly
Lassana
Coulibaly

Lassana Coulibaly

Il peut dire merci à Yannick Cahuzac, toujours prêt à lui laisser sa place, contraint ou forcé, pour lui donner un petit peu de temps de jeu.

Axel Ngando
Axel
Ngando

Axel Ngando

Remplaçant en début de saison, Axel a fini par se faire une place dans le onze à force de devoir colmater les absences sur suspension de ses coéquipiers. Comme quoi, on peut réussir en étant gentil, n’en déplaise aux sceptiques.

Sadio Diallo
Sadio
Diallo

Sadio Diallo

Moins de poids qu’Enzo Crivelli en attaque, mais plus de fair-play. Moins apprécié par les supporters, mais plus aimé par la Ligue, par les fans de Coubertin et les défenseurs adverses.

Geoffrey Acheampong
Geoffrey
Acheampong

Geoffrey Acheampong

Sur toute la saison, il fait partie des rares qui n’ont obtenu aucun carton jaune. Un véritable exploit. Même s’il a joué onze minutes en tout et pour tout.

Gardien

Thomas Vincensini Comme beaucoup de gardiens remplaçants, il doit attendre le malheur du numéro 1 pour pouvoir s’exprimer. Mais en plus des blessures, le natif de Bastia peut compter sur les suspensions de son aîné au sang chaud, Jean-Louis Leca. Avec seulement cinq matchs sous le maillot bastiais, Thomas a le temps d’en prendre de la graine.


Défenseurs

Pierre Bengtsson Il y a deux types de nordiques : les Vikings prêts à découper de la viande, le couteau entre les dents, et les hommes bien ordonnés, propres sur eux, qui ne font pas de bruit. Le Suédois fait partie de la seconde catégorie. Le seul Bastiais à plus de vingt matchs qui n’a pas pris un jaune.

Sébastien Squillaci « Je n'entre pas sur le terrain pour casser des jambes » , déclarait-il il y a quelques mois à L’Équipe 21. Et ça, c’est très prévenant de sa part.

Lindsay Rose « J’espère qu’ils ne vont pas descendre. Moi, je ne suis pas aigri, je n’ai aucune rancœur. Je suis content pour eux. » Alors à la lutte pour le maintien avec Bastia, voilà ce que Lindsay Rose trouve de mieux à dire à Ouest France à propos de Lorient, son ancien club et alors principal concurrent pour se sauver. Presque trop gentil.

Gilles Cioni Gillou a beau faire peur lorsqu'il recadre virilement Allan Saint-Maximin en pleine conférence de presse, en fait il est doux comme un agneau, en attestent ses sept ridicules cartons jaunes en vingt-cinq matchs cette saison.


Milieux

Prince Oniangué Prince est un joueur de contact, qui n’a pas peur des duels virils. Mais ça ne l’empêche pas de savoir se contrôler pour ne pas faire mal à l’adversaire. En carrière, il n’a reçu que deux petits cartons rouges. Et aucun cette saison. Le Petit Prince.

Abdoulaye Keita Il peut dire merci à Yannick Cahuzac, toujours prêt à lui laisser sa place, contraint ou forcé, pour lui donner un petit peu de temps de jeu.

Lassana Coulibaly Il peut dire merci à Yannick Cahuzac, toujours prêt à lui laisser sa place, contraint ou forcé, pour lui donner un petit peu de temps de jeu.


Attaquant

Axel Ngando Remplaçant en début de saison, Axel a fini par se faire une place dans le onze à force de devoir colmater les absences sur suspension de ses coéquipiers. Comme quoi, on peut réussir en étant gentil, n’en déplaise aux sceptiques.

Sadio Diallo Moins de poids qu’Enzo Crivelli en attaque, mais plus de fair-play. Moins apprécié par les supporters, mais plus aimé par la Ligue, par les fans de Coubertin et les défenseurs adverses.

Geoffrey Acheampong Sur toute la saison, il fait partie des rares qui n’ont obtenu aucun carton jaune. Un véritable exploit. Même s’il a joué onze minutes en tout et pour tout.


Remplaçants :

Lucas Triki Pas d’apparition, pas de carton. Pas de carton... Pas de carton.

Ismaël Diallo Pas d’apparition, pas de carton. Pas de carton... Pas de carton.

Hugo Magnetti Pas d’apparition, pas de carton. Pas de carton... Pas de carton.

Mehdi Mostefa Habitué des expulsions, Mehdi Mostefa a pris sur lui pour ne pas tomber dans les mêmes travers que ses coéquipiers cette saison. Mais avec un carton jaune tous les trois matchs, il a encore un tout petit peu trop de caractère pour être titulaire dans cette équipe.

Florian Raspentino Aussi transparent que bien aimable.



Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 14:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:58 Neymar lance son propre jeu de foot 72 Hier à 14:14 La statue de Falcao 29 Hier à 14:13 Un Ballon d'or créé pour les femmes 44
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 10:52 Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 5