Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Euro 2020
  2. // Gr.D
  3. // Portugal-Allemagne (2-4)

L'Allemagne désosse le Portugal

Dominateurs dans le jeu et explosifs devant, les hommes de Joachim Löw ont lancé leur Euro en dynamitant un bloc portugais dépassé (2-4). La preuve que, non, il ne faudra pas enterrer trop vite cette Allemagne-là.

Modififié

Portugal 2-4 Allemagne

Buts : Cristiano Ronaldo (15e), Diogo Jota (67e) pour le Portugal // Ruben Dias CSC (35e), Guerreiro CSC (38e), Havertz (51e), Gosens (60e) pour l'Allemagne

On dit de Joachim Löw qu’il a parfois les doigts qui sentent mauvais, qu’il s’apprête à mourir avec ses idées. Mais au terme de ce Portugal-Allemagne que son équipe a survolé, il faudrait peut-être aussi dire que Joachim Löw a le mérite de croire en une idée, son idée : voir son équipe jouer, jouer, jouer. Avec toujours un peu de naïveté derrière, quelques lacunes aussi, mais aussi avec une machine offensive qui se rode jour après jour. Le Portugal en est la première victime, sûrement pas la dernière, mais ce qui est sûr, c’est qu’il ne faudra pas enterrer les Allemands trop vite.

À Munich, il pleut des CSC

Sous un soleil éclatant qui trône au-dessus de l’Allianz Arena, les Portugais sont pourtant rapidement obligés de se mettre à l’abri. Car c’est un orage, un vrai, qui s’abat sur les têtes de la bande à Cristiano Ronaldo dès l’entame. Robin Gosens pense même ouvrir le score sur un délicieux centre de Ginter, mais voit sa joie n’être que de courte durée à la suite d'un hors-jeu de Gnabry. Ce n’est qu’une question de temps. À l’image d’un boa constricteur, l’Allemagne étreint le Portugal jusqu’à l’asphyxie, mais va commettre une erreur.


Une seule erreur que Cristiano Ronaldo va se charger de punir : à la suite d'une ouverture délicieuse de Bernardo Silva pour Diogo Jota, le bomber de la Juve convertit une passe délicieuse de Jota qui avait fixé Neuer au préalable (1-0, 15e). Le coup est dur, mais la Nationalmannschaft ne baisse pas les bras. Et continue à jouer, à enchaîner les phases de possession, à profiter des boulevards dans le couloir droit de la défense portugaise. Au point de finir par tout faire exploser. 35e minute de jeu, nouveau débordement de Gosens, dont le centre est dévié dans son but par le pauvre Ruben Dias (1-1, 35e). Trois minutes plus tard, c’est un centre de Thomas Müller que Raphaël Guerreiro pousse dans ses filets (1-2, 38e). La pause arrive, le Portugal peut filer reprendre son souffle.

L'Allemagne est là

Au moment de revenir sur l’herbe chaude de son jardin, Müller a le regard d’un homme dont la mission n’est pas terminée. Ses coéquipiers aussi. Alors la machine allemande se remet en route. Le mouvement commence côté droit, arrive jusqu’à Gosens côté gauche dont le centre tendu trouve Kai Havertz pour le break (1-3, 51e). Le piston de l’Atalanta est en feu, et va même y aller de son pion personnel juste avant de sortir à l’heure de jeu (1-4, 60e), histoire de rafraîchir une stat' qui fait mal : la dernière fois que les Portugais avaient encaissé quatre buts dans un match, c’était le 16 juin 2014 face... à l’Allemagne. Le match est plié, mais le Portugal s’attelle quand même à sauver les meubles et sa différence de buts : Diogo Jota débloque son compteur sur une remise de Ronaldo (2-4, 67e), tandis que Renato Sanches s’occupe de son côté de fracasser le montant droit de Manuel Neuer. Anthony Taylor siffle enfin la fin du spectacle et un constat s’impose : devant des fans emballés, l’Allemagne a envoyé un message à l’Europe.




Portugal (4-2-3-1) : Rui Patrício - Semedo, Pepe, Ruben Dias, Guerreiro - Danilo Pereira, William Carvalho (Rafa Silva, 58e) - Bernardo Silva (Renato Sanches, 46e), Bruno Fernandes (Moutinho, 64e), Diogo Jota (André Silva, 83e) - Cristiano Ronaldo. Entraîneur : Fernando Santos.

Allemagne (3-4-3) : Neuer - Rudiger, Hummels (Can, 63e), Ginter - Kimmich, Kroos, Gündoğan (Sule, 73e), Gosens (Halsen - Gnabry (Sané, 87e), Müller, Havertz (Goretzka, 73e). Entraîneur : Joachim Löw.


  • Résultats et classements des éliminatoires à l'Euro 2020


    Par Andrea Chazy
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
    il y a 3 heures Le cousin d'Erling Haaland marque pour ses débuts pro 9