Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 16 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // - J2
  3. // Naples-Liverpool (1-0)

Insigne mystifie Liverpool

Nettement dominé par des Napolitains beaucoup plus entreprenants balle au pied, Liverpool a longtemps cru contenir les offensives des Azzurri. Avant que Lorenzo Insigne ne surgisse au bout de la nuit pour permettre aux Partenopei de décrocher un succès amplement mérité.

Modififié

SSC Napoli 1-0 Liverpool

But : Insigne (90e) pour Naples

Il ne manquait qu'un but. Un but, rien qu'un, au milieu de toutes ces passes léchées, ces une deux chaloupés et ces appels bien pensés. Mais Naples a vendangé, encore et encore, face à des Reds tendance petit bras ce mercredi soir. Avant d'enfin trouver la faille, par un trou de souris. Un trou où s'est engouffré un petit homme au grand talent. Un homme nommé Lorenzo Insigne.

Lorenzo disco


Les Partenopei, conscients que toute bonne soirée se double d'une ambiance musicale de qualité, décident d'entrée d'envoyer du son. Les Azzurri déroulent alors leur partition collective, le tout rehaussé par quelques solos où chacun tente d'imposer son genre musical préféré. Allan, énervé comme un métalleux au milieu d'un pogo, se met ainsi à faire la loi au milieu en galopant partout. Sauvage, mais c'est sans surprise Lorenzo Insigne qui s'avère être le joueur le plus funky de la première période : après avoir envoyé une sacoche à ras de terre à la 10e minute qui lèche le poteau d'Alisson, l'Italien s'offre un petit pont gourmand sur Naby Keita, même si ce râleur de Callejón préfère piailler sur l'ailier de poche, en lui disant qu'il l'a oublié sur le côté droit. Un chouia rabat-joie, l'Espagnol n'a pas non plus tout à fait tort : tout cela est bien joli, mais le Napoli n'a toujours rien concrétisé. De son côté, Liverpool ne concède pas non plus des masses d'occasions et reste tranquillement dans le tempo, en se contentant de gicler en contre.

Lorenzo renardeau


Un contenu cependant bien trop minimaliste pour Klopp, qui exhibe ses plus belles grimaces colériques sur la touche. Problème : ses poulains ont toujours autant de mal à accorder leurs violons et ne montrent pas grand-chose en début de second acte. Naples se décide alors à changer de morceau. Fini le classique harmonieux de la première période, place à un tube rock plus nerveux et incisif. Après un une-deux chaloupé avec Insigne, Milik allume un gros pétard qu'Alisson détourne in extremis, tandis qu'Hamšík multiplie les changements d'ailes et les passes longues, plus verticales. Fabián Ruiz et Milik font alors passer quelques frissons sur le but des Scousers, et une reprise de Callejón est même sauvée sur sa ligne par Gómez. Surtout, Mertens, bien servi par Mario Rui, fracasse la barre des Reds d'une volée à bout portant en toute fin de match. Décourageant pour n'importe qui. N'importe qui, sauf Lorenzo Insigne. Au bout de la nuit, l'Italien s'arrache pour pousser au fond des filets un centre tendu de Callejón. Un pion de renardeau, qui fait chavirer de plaisir le San Paolo et lance la campagne européenne du Napoli. Qui défiera donc le PSG les pectoraux gonflés et les abdos bien en place, le 24 octobre prochain.


SSC Napoli (4-4-2) : Ospina – Maksimović, Koulibaly, Albiol, Mario Rui – Allan, Hamšík (Zieliński, 81e), Fabian Ruiz (Verdi, 68e), Callejón – Insigne, Milik (Mertens, 68e). Entraîneur : Carlo Ancelotti.


Liverpool (4-3-3) :Alisson – Alexander-Arnold, Gómez, van Djik, Robertson – Wijnaldum, Milner (Fabinho, 76e) , Keita (Henderson, 19e) – Salah, Mané (Sturridge, 88e), Firmino. Entraîneur: Jürgen Klopp.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 11:41 NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement ! Hier à 09:42 OFFRE SPÉCIALE LIMITÉE : 10€ offerts sans avoir à déposer le moindre centime 1
    Hier à 16:00 Drogba repousse sa retraite et marque pour Phoenix 4
    Partenaires
    Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
    Hier à 10:30 Gignac va prolonger aux Tigres 7 Hier à 10:00 Les rescapés de Thaïlande à l'entraînement avec le LA Galaxy 2