Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Finale
  3. // City-Chelsea (0-1)

Mendy, grand Doudou

Moins d'un an après avoir quitté le Stade rennais et la Ligue 1, Édouard Mendy a pu embrasser le trophée de la Ligue des champions, ce samedi soir, au bout d'une rencontre tranquille contre Manchester City. Un dernier (et 25e !) clean sheet au terme d'une saison extraordinaire pour le gardien sénégalais, devenu incontournable à Chelsea. Le triomphe d'un excellent portier, mais aussi d'un très grand monsieur.

Modififié
Les dernières secondes d'une finale de Ligue des champions ne sont sans doute pas comme toutes les autres. Dans la nuit de Porto ce samedi, il y a eu cet ultime dégagement plein de désespoir d'Ederson, un dernier ballon capté en deux temps par son homologue de Chelsea, puis le temps qui s'arrête. Et cette image : Édouard Mendy qui s'effondre sur la pelouse de l'Estádio de Dragão, le cuir toujours blotti contre lui et le visage caché dans ses gants, destinataires privilégiés des premières larmes de joie du portier sénégalais. Lui seul pourra dire ce qui lui est passé par la tête à ce moment-là, encore faut-il pouvoir mettre des mots sur une émotion difficilement descriptible. « C'est vrai que c'est assez exceptionnel. J'ai l'impression de vivre un rêve éveillé, a souri le gardien de 29 ans au micro de RMC Sport quelques minutes après avoir pu embrasser la coupe aux grandes oreilles. Je me suis donné les moyens pour vivre ces émotions, ces matchs, et aujourd'hui je prends ça comme une récompense avec toute ma famille et tous ceux qui ont souffert avec moi. » Édouard Mendy est comme ça, il a besoin de se rappeler les galères du passé, de partager les bonheurs du présent, et ce, même au cœur d'une soirée qui l'a vu monter sur le toit de l'Europe.

Cœur avec les gants

Son histoire est connue de tous, mais Doudou Mendy ne semble jamais fatigué de la raconter. Comme son coéquipier N'Golo Kanté ou son adversaire du soir Riyad Mahrez, l'international sénégalais a un parcours atypique dont les médias et comptes affamés de clics sur les réseaux sociaux sont très friands. Oui, le natif de Montivilliers avait dû pointer à Pôle Emploi en 2015 après la fin de son aventure à Cherbourg, avant de se relancer avec la réserve de l'OM et de se révéler à Reims entre 2016 et 2019. Rien ne prédestinait Mendy à se retrouver avec le trophée de la Ligue des champions dans les bras il y a six ans, ou même 280 jours plus tôt, au moment où le gardien d'un mètre 97 disputait son dernier match sous le maillot du Stade rennais contre Lille (1-1, le 22 août). « Quand un club comme Chelsea vous appelle, vous ne pouvez pas dire non ! J’y crois réellement au mois de juin. Là, Christophe Lollichon me fait comprendre qu’ils vont avancer sur un gardien et que ce sera moi, racontait le grand Mendy au Parisien cette semaine. Avec Rennes, c’était clair. Je restais à coup sûr, sauf s’il y avait un top club. C’est arrivé, c’était difficile, mais le président Holveck et Flo Maurice ont été très classes. » Et voilà Doudou passé de valeur sûre du championnat de France à gardien le plus cher de l'histoire de la L1 au rayon des ventes.



Huit mois après avoir « failli pleurer le jour de son départ » de Rennes, selon les mots de son ancien compère Benjamin Bourigeaud à l'époque, Édouard Mendy a donc passé une finale de Ligue des champions très tranquille contre Manchester City (un tir cadré de Sterling, quelques sorties autoritaires, et même une avant-avant-dernière passe sur l'unique but de la rencontre inscrit par Kai Havertz). À Chelsea, le vice-champion d'Afrique aura mis quelques jours à faire oublier le catastrophique Kepa Arrizabalaga, rapidement poussé sur le banc par son nouveau concurrent. « Je ne devais pas faire de complexe. Mon intégration a été facilitée par mes performances, assurait le dernier rempart des Blues au Parisien. J’ai pu compter sur les francophones. Et, surtout, je voulais montrer à Christophe (Lollichon) et Petr (Čech) qu’ils ne s’étaient pas trompés. Ils jouaient gros eux aussi, car l’an dernier, quand tu disais Édouard Mendy en Angleterre, personne ne me connaissait. » Aujourd'hui, tout le monde sait qui est le géant sénégalais : 31 matchs de Premier League, 25 buts encaissés et 16 clean sheets. Mieux, le lumineux Doudou est devenu le troisième gardien à signer neuf clean sheets (un autre record codétenu avec Santiago Cañizares et Keylor Navas) dans l'histoire de la Ligue des champions (Opta), concédant seulement trois pions en douze rencontres au cours de cette édition 2020-2021 (un contre Rennes, un contre le FC Porto et un contre le Real Madrid). Une trace sportive indélébile, une première aventure hors de France déjà réussie, et la confirmation que le joueur comme l'homme marque de son empreinte (et de son sourire) chaque endroit où il passe. Comme un très grand.

Guardiola, la dizaine inférieure


Par Clément Gavard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
il y a 1 heure Suivez France - Hongrie avec nous, Adrien Cachot et Jérôme Niel samedi 15h sur notre Twitch ! Hier à 23:11 Pierre Ménès poussé vers la sortie par Canal+ 79
Hier à 18:24 Suivez Paul Taylor et Paul Le Hool aux commentaires d'Angleterre - Écosse vendredi 20h30 sur notre Twitch ! 3
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 10:13 Notre podcast "Football Recall" vous spoile le match de la Belgique