S’abonner au mag
  • Premier League
  • J16
  • Aston Villa-Arsenal

Raya-Ramsdale : le combat en cage orchestré par Arteta

Par Corentin Delorme

Depuis le début de la saison, David Raya est devenu le numéro 1 au poste de gardien à Arsenal, aux dépens d’Aaron Ramsdale. Une situation qui met l’Anglais en difficulté, et interroge le management de Mikel Arteta. Et ce, alors que le coach espagnol fait les bons choix dans la direction prise par les Gunners.

Raya-Ramsdale : le combat en cage orchestré par Arteta

Pour redonner à Arsenal son éclat d’antan, un peu patiné depuis le départ d’Arsène Wenger en 2018, Mikel Arteta a eu des décisions majeures à prendre. L’une d’entre elles a été de choisir le bon gardien pour aller chercher le titre. Cette saison : deux hommes se retrouvent dans une arène et doivent composer avec les principes du coach espagnol. Et un des deux semble avoir déjà perdu la bataille. Avec huit petits matchs disputés depuis le début de la saison, toutes compétitions confondues, Aaron Ramsdale a joué deux fois moins que son pendant espagnol, David Raya (15 matchs). Nommé dans l’équipe type de la saison l’an dernier, auteur de 14 clean sheets en 38 matchs de championnat, le portier anglais doit se contenter de cirer le banc cette année. À moins d’un an de l’Euro, l’Anglais est dans une bien mauvaise passe. Une configuration dont il souffre aujourd’hui, mais qui lui a bénéficié à son arrivée dans le nord de Londres en 2021.

L’habitude des chutes sans filet

Lorsque Arteta fait son retour dans la capitale anglaise, les cages des Gunners sont gardées par Bernd Leno. Après deux saisons au cours desquelles il dispute respectivement 35 et 49 matchs, l’Allemand est gentiment envoyé sur le banc, au profit du jeune goalkeeper débarqué de Sheffield : Aaron Ramsdale. L’ancien portier de Leverkusen confiait d’ailleurs à Bild en 2021 ne pas avoir compris cette situation : « Il n’y avait pas de raison claire de pourquoi je n’étais plus dans le 11, mais ça n’avait rien à voir avec mes performances. C’est le coach, c’est lui qui décide. » Trop bon pour être numéro 2, Leno quitte le club en 2022, après un an passé au placard, pour rejoindre Fulham. L’histoire est facétieuse, car deux ans plus tard, elle se répète, et se retourne donc déjà contre Ramsdale. Après une excellente saison 2022-2023, l’Anglais glisse dans la hiérarchie.

Les méthodes du Basque avec les gardiens se révèlent chaque année plus brutales. Sauf que cette façon de faire n’a rien d’étonnant et s’explique aussi par l’apprentissage d’Arteta. Ancien adjoint de Pep Guardiola, l’Espagnol s’est possiblement inspiré des méthodes de son ancien mentor avec les portiers. En arrivant à Manchester City en 2016, Pep envoie Joe Hart en prêt au Torino, sans prendre de pincettes. L’ancien coach du Bayern fait alors venir Claudio Bravo durant l’été, qu’il estime plus adapté à son jeu. Sauf que la mayonnaise ne prend pas, et une alternance avec Willy Caballero et quatre saisons plus tard, le Chilien s’en va. Le tout en ayant joué sept matchs entre 2017 et 2020. A contrario de Pep, Arteta ne s’est pas (encore) trompé dans ses choix. Ce turnover de gardiens titulaires a permis à Arsenal de se reconstruire par étapes, et d’en arriver là où le club est à l’heure actuelle. Des critiques peuvent être émises à l’égard du management de l’ancien joueur du PSG, mais il est encore bien parti pour donner tort à ses détracteurs.

Le choix de l’insécurité

Cependant, il n’est pas sorti d’affaire. En effet, depuis le début de la saison, Raya est critiqué pour de multiples approximations. Dans les faits, l’ex-rempart de Brentford est responsable de trois erreurs qui ont directement mené à un but – sa relance ratée contre Lens en Ligue des champions, et ses deux erreurs face à Luton. Une rencontre qui aurait même pu être un moment d’innovation tactique pour Arteta, avec cette idée qu’il évoquait mi-septembre : « Il m’est arrivé de me dire qu’il fallait remplacer mon gardien après 60 ou 85 minutes, mais je n’ai pas su le faire. » Une manière de jouer avec le feu qui semble effrayer Peter Schmeichel : « Je ne comprends absolument pas comment un manager peut arriver à la conclusion que c’est une bonne idée d’avoir une concurrence pour le poste de numéro 1. […] C’est tout l’inverse qu’il faut, c’est le seul poste où vous avez besoin de stabilité. En faisant ce choix, vous mettez de l’insécurité sur les deux. » Dans son discours, Arteta montre que la porte n’est pas fermée à Ramsdale. Mais le portier anglais, dans le viseur de Newcastle, a peu d’espoirs de voir son horizon se dégager à Arsenal. Et pour cause : son entraîneur n’a aucune intention visible de le titulariser en Ligue des champions ou en championnat, Arsenal est déjà éliminé de la Carabao Cup et il ne reste que la FA Cup pour récupérer des miettes. Avec une entrée en lice contre Liverpool, difficile de voir où Ramsdale va gratter des minutes.

Pour l’heure, David Raya représente une plus-value. En comparant ses statistiques cette saison et celle du portier anglais l’an dernier, le contraste apparaît. L’Espagnol concède moins de buts – 1 toutes les 90 minutes, contre 1,13 pour Ramsdale –, est plus précis au pied et intercepte plus de centres. Seule grosse différence, Ramsdale arrête plus de frappes (70% contre 64%). C’est un luxe d’avoir deux gardiens de ce calibre, mais une alternance paraît impossible tant l’Anglais semble avoir perdu du crédit auprès d’Arteta. Avoir déclaré qu’il était incapable de se concentrer pendant 90 minutes sur le podcast Behind The Game cet été n’a pas dû aider son cas. Malgré tout, il est difficile de penser que Ramsdale va bien vouloir cirer le banc jusqu’au mois de juin, surtout avec l’Euro qui arrive, lui qui est en balance avec Jordan Pickford pour garder les cages des Three Lions. Gareth Southgate avait abordé la question en novembre : « J’ai eu une conversation avec lui lors du dernier rassemblement. […] Si on arrive en mars et qu’il n’a pas joué de manière régulière pendant 6 mois, je ne peux pas lui promettre des choses que je ne peux pas garantir. Il le sait et il est entièrement réaliste sur ce sujet. » Alors que le nom du numéro 1 est déjà décidé, Mikel Arteta s’entête à faire croire qu’il y a match. Le technicien basque s’est mis seul dans cette impasse, et pénalise un joueur qui entre à 25 ans dans ses meilleures années, et pourrait être titulaire ailleurs. Avoir deux potentiels numéros 1 dans les cages n’a quasiment jamais fonctionné, il n’y a qu’à voir récemment le cas Donnarumma-Navas au PSG. La froideur d’Arteta quand il a fallu se délester de certains joueurs a contribué au retour d’Arsenal parmi les prétendants à la couronne d’Angleterre. Désormais, à lui de laisser partir Ramsdale, qui semble ne plus avoir de rôle majeur à jouer au club. Et qu’on se le dise : celui qui délogera Raya des bois d’Arsenal est forcément déjà né.

Dans cet article :
Dans cet article :

Par Corentin Delorme

Articles en tendances
31
Revivez OM-Shakhtar (3-1)
  • C3
  • Barrages
  • OM-Shakhtar (3-1)
Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)
11
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • PSG-Rennes
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
41
Revivez OM-Montpellier (4-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • OM-Montpellier
Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

41
Revivez OM-Montpellier (4-1)
Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)
11
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Arsenal

Logo de l'équipe Arsenal
Arsenal's Gabriel Jesus (centre) celebrates with Bukayo Saka (top) and Martin Odegaard after scoring their side's third goal of the game during the UEFA Champions League Group B match at the Emirates Stadium, London. Picture date: Wednesday September 20, 2023. - Photo by Icon sport
Arsenal's Gabriel Jesus (centre) celebrates with Bukayo Saka (top) and Martin Odegaard after scoring their side's third goal of the game during the UEFA Champions League Group B match at the Emirates Stadium, London. Picture date: Wednesday September 20, 2023. - Photo by Icon sport
Pronostic FC Porto Arsenal : Analyse, cotes et prono du 8e de Ligue des champions (+100€ de bonus offerts en CASH)

Pronostic FC Porto Arsenal : Analyse, cotes et prono du 8e de Ligue des champions (+100€ de bonus offerts en CASH)

Pronostic FC Porto Arsenal : Analyse, cotes et prono du 8e de Ligue des champions (+100€ de bonus offerts en CASH)

Aaron Ramsdale

02
Revivez Arsenal-Liverpool (0-2)
Revivez Arsenal-Liverpool (0-2)

Revivez Arsenal-Liverpool (0-2)

Revivez Arsenal-Liverpool (0-2)
11
Revivez Liverpool-Arsenal  (1-1)
Revivez Liverpool-Arsenal (1-1)

Revivez Liverpool-Arsenal (1-1)

Revivez Liverpool-Arsenal (1-1)
10
Revivez Aston Villa-Arsenal (1-0)
Revivez Aston Villa-Arsenal (1-0)

Revivez Aston Villa-Arsenal (1-0)

Revivez Aston Villa-Arsenal (1-0)
60
En direct : Arsenal - Lens (6-0)
En direct : Arsenal - Lens (6-0)

En direct : Arsenal - Lens (6-0)

En direct : Arsenal - Lens (6-0)

David Raya

02
Revivez Arsenal-Liverpool (0-2)
Revivez Arsenal-Liverpool (0-2)

Revivez Arsenal-Liverpool (0-2)

Revivez Arsenal-Liverpool (0-2)
11
Revivez Liverpool-Arsenal  (1-1)
Revivez Liverpool-Arsenal (1-1)

Revivez Liverpool-Arsenal (1-1)

Revivez Liverpool-Arsenal (1-1)
10
Revivez Aston Villa-Arsenal (1-0)
Revivez Aston Villa-Arsenal (1-0)

Revivez Aston Villa-Arsenal (1-0)

Revivez Aston Villa-Arsenal (1-0)
60
En direct : Arsenal - Lens (6-0)
En direct : Arsenal - Lens (6-0)

En direct : Arsenal - Lens (6-0)

En direct : Arsenal - Lens (6-0)