S’abonner au mag
  • Ligue 1
  • J34
  • Metz-PSG

Mbappé : ce qui commence à Metz reste à Metz

Par Andrea Chazy et Mathieu Rollinger

Kylian Mbappé a fait ses débuts avec le Paris Saint-Germain en Ligue 1 le 8 septembre 2017 à Metz, avec un but et une victoire 5-1 à la clé. Dimanche, il refermera ce livre à Saint-Symphorien, toujours face aux Grenats. Difficile de trouver meilleur storytelling, sauf quand on est messin et qu’on joue sa survie dans l’élite.

Mbappé : ce qui commence à Metz reste à Metz

Septembre 2017. Si la houle s’était déjà levée du côté de Monaco la saison précédente, la France s’apprête à voir déferler la vague Kylian Mbappé. Chris Philipps est certainement le seul à ce moment-là à avoir tenté de la surfer à quatre reprises en moins de sept mois. Il y eut en février un Monaco-Metz, soldé par un cinglant 5-0 pour les Princiers avec un triplé de la pépite du Rocher ; un Luxembourg-France à Josy-Barthel en mars pour la toute première cape internationale du gamin de Bondy ; un France-Luxembourg le 3 septembre au Stadium de Toulouse, théâtre d’un 0-0 historique pour D’Roud Léiwen ; et seulement cinq jours plus tard, des retrouvailles à Saint-Symphorien. La première – et attendue – sortie de l’apprenti flûtiste sous la tunique (jaune) du Paris Saint-Germain, son nouvel employeur depuis l’été. Alors, du haut des 80 minutes cumulées partagées sur un gazon, Chris a la légitimité de s’exprimer en spécialiste, à l’aube de cette cinquième journée de Ligue 1 qu’il commencera en tant que titulaire. « Même contre un bloc aussi défensif que le nôtre, il arrive à trouver des solutions, analysait dans nos colonnes ce fan de tactique et d’Eric Dier. Pendant ce France-Luxembourg, on l’a vu sur toutes les actions françaises, et sa sortie nous a soulagés, vraiment. À un moment donné, il reçoit un ballon de la gauche, il remet en première intention sur Griezmann qui lui remet derrière… C’est ça, Mbappé : un joueur qui voit plus vite, plus loin que les autres. »

On ne s’imaginait pas encore ce qu’allait devenir Kylian, mais on se doutait que ce serait un futur très grand.

Matthieu Udol

À défaut de « loin », les hommes au Graoully vont également vite voir que le Francilien de 18 piges n’a rien perdu de ses qualités lors de son déménagement à la capitale. Tout le monde n’est pas Hugo Ekitike, et certains savent plus facilement digérer un transfert à 180 millions d’euros. Il faut dire que pour des débuts, affronter la lanterne rouge et évoluer aux côtés d’un Neymar au zénith de sa carrière et d’un Cavani plus clutch que jamais, semblent être des conditions plus qu’idéales. « On ne s’imaginait pas encore ce qu’allait devenir Kylian, mais on savait déjà ce qu’il avait fait à Monaco et on se doutait que ce serait un futur très grand », assure aujourd’hui Matthieu Udol, seul rescapé messin de cette rencontre. Alors comment se préparer face à un tel plateau ? Philippe Hinschberger se creuse la tête et tente de se rappeler ses préceptes. « Comment vous l’appeliez, ce trio Mbappé, Neymar, Cavani ? MNC ? MCN ? Je sais plus, mais quand vous avez ces trois-là, sans oublier Draxler plus tout le chantier, l’objectif, c’est de ne pas laisser d’espaces à Mbappé, théorise l’actuel coach des Chamois niortais. Ce qui est plus compliqué quand vous êtes menés au score, car vous êtes obligé de vous découvrir… » C’est précisément ce qui arrivera dès la 31e minute de jeu, après l’ouverture de la marque par l’inévitable Edinson Cavani, le matador uruguayen devenant le premier joueur de Ligue 1 à marquer lors des cinq premières journées de Ligue 1 depuis Sylvain Wiltord en 1998.

« Les matchs contre le PSG, c’était un calvaire »

Pour une équipe en rodage, les Lorrains réagiront plutôt rapidement. Cinq minutes plus tard, Matthieu Dossevi, débarqué du Standard, se débarrasse de Thomas Meunier et sert Emmanuel Rivière, rapatrié d’Angleterre, au second poteau pour tromper de la tête Alphonse Areola. « Chose incroyable : on a raté un immanquable en début de deuxième mi-temps : sur une passe de Kimpembe pour son gardien, Rivière est seul au point de penalty et trouve le moyen de foutre le ballon au-dessus », rembobine Hinschberger. La chance de Metz est passée, puis arrachée à l’heure de jeu quand Benoît Assou Ekotto se fend, selon son coach, d’un « tacle pas très intelligent sur la ligne médiane » sur Mbappé lancé à pleine balle. « M. Desiage – paix à son âme – a sorti le carton rouge. Sur le coup, si c’est vrai que le tacle n’était pas très très maîtrisé, moi ça m’a paru un peu sévère. » Le prospect plantera le clou suivant dans le cercueil des Grenats : un une-deux avec Ie latéral adverse Ivan Balliu lui ouvre la voie du premier de ses 255 pions avec le PSG. « Ah, c’est donc moi qui lui ai donné sa première passe décisive ? », se froisse l’international albanais.

Entretemps, Matthieu Udol a fait son entrée pour compenser l’expulsion de son aîné tressé. « Ce n’est jamais simple d’entrer dans ce contexte, surtout contre le PSG. Déjà qu’ils ont un ascendant dans le jeu à onze contre onze, à dix, on sait qu’on va subir, remet-il. Moi, je revenais du premier de mes quatre croisés, j’avais pour consigne de faire ce que je pouvais et de tenir la baraque. » Le Hinsch’ ne se fait alors plus d’illusion, ayant encore en tête la dernière rencontre face aux Parisiens : « L’année d’avant, on avait perdu 3-2 chez nous, avec un super match, mais on avait fait 45 passes lors de la première période. Une passe par minute. C’était très compliqué quand il y avait Thiago Motta, ça jouait dans un fauteuil. Les matchs contre le PSG, c’était un calvaire. » Cette fois, Eiji Kawashima et ses potes en prendront cinq dans la musette.

Moselle teuf !

Un cas de figure à absolument éviter ce dimanche, surtout que l’erreur a déjà été commise il y a deux ans. Au Parc des Princes, les Grenats avaient, là encore, encaissé une manita en mai 2022 (5-0). Un tarif synonyme de descente directe en Ligue 2, pas vraiment le scénario rêvé par la troupe de László Bölöni. Et pourtant, ce n’est pas si farfelu. « S’ils en prennent à nouveau cinq contre Paris et que Lorient bat Clermont 4-0, c’est le retour en Ligue 2, analyse Hinschberger. Il ne faut pas qu’ils se retrouvent comme des cons. Mais c’est vrai que si, pour sa dernière, Mbappé est chaud patate à Metz, vu qu’ils ont un peu raté leurs adieux le week-end dernier, il va avoir envie de corriger ça. Il faut que Metz limite les dégâts et l’influence de Mbappé. » Matthieu Udol en sait quelque chose. Depuis cette première empoignade avec le capitaine des Bleus, il a perdu tous ses duels face à l’armada parisienne.

Pire : lors de trois de ces quatre entrevues, Mbappé a terminé la rencontre avec au moins un golazo au compteur. La définition même d’un cauchemar. « C’est aujourd’hui l’option numéro un du PSG, appuie l’homme au brassard grenat. C’est devenu vraiment un monstre physique en très peu de temps, parce que quand il est arrivé, il était très fin. Il a énormément gagné en puissance et est devenu de plus en plus efficace. Il ne fait pas de fioritures. Quand il va dribbler, c’est pour finir une action. Il est devenu aussi beaucoup plus adroit devant le but. Le fait qu’il dispute son dernier match ici, c’est sûr, c’est un événement. Après, nous, sportivement, on a un objectif : rester en Ligue 1. » De l’autre côté des Pyrénées, Ivan Balliu, lui, attend déjà Mbappé de pied ferme l’an prochain en Liga. L’international albanais du Rayo Vallecano ne se fait d’ailleurs pas trop de souci sur la suite de la carrière du meilleur joueur de Ligue 1 du côté de Madrid. « En Espagne, c’est un foot plus technique, ça joue plus au ballon, et au Real, il sera à côté de super joueurs. Il va augmenter le niveau, sportif mais aussi médiatique. C’est une bonne chose pour le football espagnol. » Moins pour la Ligue 1, qui après de longues semaines à faire le deuil de la star française, va enfin assister au dernier au revoir. Sans savoir encore si elle devra également donner une petite tape sur l’épaule d’un FC Metz habitué à partir sans prévenir.

Pas d’adieu à la Ligue 1 pour Kylian Mbappé, absent contre Metz

Par Andrea Chazy et Mathieu Rollinger

Tous propos recueillis par AC et MR, sauf Chris Philipps par Maxime Brigand.

À lire aussi
Articles en tendances
00
Revivez France-Canada (0-0)
  • Amical
  • France-Canada
Revivez France-Canada (0-0)

Revivez France-Canada (0-0)

Revivez France-Canada (0-0)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

C'est le moment de créer une équipe de So Foot Ligue pour tenter de gagner plein de cadeaux
C'est le moment de créer une équipe de So Foot Ligue pour tenter de gagner plein de cadeaux

C'est le moment de créer une équipe de So Foot Ligue pour tenter de gagner plein de cadeaux

C'est le moment de créer une équipe de So Foot Ligue pour tenter de gagner plein de cadeaux

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Ligue 1

Metz

Actus PSG

Kylian Mbappé

00
Revivez France-Canada (0-0)
Revivez France-Canada (0-0)

Revivez France-Canada (0-0)

Revivez France-Canada (0-0)

Matthieu Udol

11
Revivez OL-Metz (1-1)
Revivez OL-Metz (1-1)

Revivez OL-Metz (1-1)

Revivez OL-Metz (1-1)