S’abonner au mag
  • Ligue 1
  • J34
  • Lille-Nice (2-2)

Lille : un choke à pic

Par Léna Bernard

Troisième avant le coup d’envoi de cette dernière journée de Ligue 1, le LOSC a une nouvelle fois trébuché au moment de conclure, en concédant un nul dans les dernières minutes face à Nice (2-2). Un finish décevant pour une équipe qui ne donne pas le sentiment d’apprendre de ses erreurs.

Lille : un choke à pic

Les saisons se suivent et se ressemblent pour les Dogues : beaucoup d’espoirs puis patatras, tout s’écroule sur le gong. Après un exercice 2022-2023 achevé à la cinquième place à cause d’un match nul inexplicable à Troyes, déjà condamné à descendre, la saison 2023-2024 se termine une nouvelle fois avec un goût amer du côté de la capitale des Flandres. Troisième au coup d’envoi, à domicile, face à un OGC Nice qui n’avait plus rien à jouer, le LOSC a trouvé une nouvelle fois le moyen de ne pas gagner. Un nul (2-2), concédé en toute fin de rencontre, qui envoie donc la bande de Jonathan David en tour préliminaire de la Ligue des champions, au profit de Brestois tout heureux de bénéficier de ce nouveau faux pas pour marquer l’histoire. Un scénario qui ressemble tellement au LOSC.

Les rattrapages, une spécialité lilloise

La saison de Lille s’est rapprochée d’un grand huit vertigineux, où, lors de chaque compétition, les joueurs de Paulo Fonseca ont touché du doigt leur objectif avant de s’écrouler. Une constante dans chaque compétition où les Lillois étaient engagés cette saison. Le quart de finale retour de Ligue Europa Conférence face à Aston Villa en restera le plus grand exemple. Alors que les Dogues menaient de deux buts et tenaient leur qualification pour le dernier carré de C4, les Villans sont parvenus à arracher la prolongation en toute fin de match pour finalement s’imposer aux tirs au but. Une désillusion qu’avait déjà regrettée Olivier Létang, le président de l’institution nordiste, à l’issue de la rencontre : « C’est cruel. Quand on analyse les deux matchs, je pense qu’on méritait de jouer les demi-finales. Nous avons été meilleurs que cette équipe d’Aston Villa. Mais c’est eux qui joueront les demi-finales. Ça veut dire qu’il nous a manqué peut-être un petit truc pour passer.  »

Rebelote en Ligue 1, où malgré un bon bilan de 17 victoires, 10 nuls et 7 défaites en 34 journées, il a là aussi manqué un petit truc pour que les Lillois assurent leur qualif directe en Ligue des champions. Malgré leur indéniable qualité de jeu, cette incapacité à cadenasser des matchs qu’ils tenaient par le bon bout leur aura coûté cher. Exemple avec la réception de Lyon, lors de la 32e journée, où les Dogues ont mené par deux fois avant de finalement s’incliner 4-3. Pour cette ultime rencontre de Ligue 1, Paulo Fonseca, l’entraîneur lillois, avait senti le coup de Trafalgar venir face à des Niçois libérés de toute pression : « Je m’attends à vivre un match très difficile. Nice a fait une saison très positive, très bonne. Ils ont d’excellents joueurs et un bon entraîneur, avançait le coach portugais en conférence de presse. C’est vrai qu’ils n’ont plus d’objectif maintenant, ils sont tranquilles, relax, mais peut-être que c’est encore plus dangereux. » Le scénario de la rencontre lui a donné raison. Certainement à regret.

La conséquence est importante, au-delà de la désillusion d’Olivier Létang et des larmes de Rémy Cabella : les Nordistes devront passer par les tours préliminaires de la Ligue des champions pour espérer apercevoir la C1. Ces barrages ne sourient que très rarement aux clubs français et obligent à organiser différemment le début de saison, sans oublier qu’en cas de victoire de l’Atalanta en finale de la Ligue Europa, ce mercredi face au Bayer Leverkusen, Lille pourrait ne même pas être tête de série. Et devrait donc affronter un gros calibre européen d’entrée, à l’image de Benfica par exemple dès le premier tour. Cette non-accession directe à la plus prestigieuse des compétitions pose également des questions au club : Paulo Fonseca restera-t-il sans C1 ? Quid de Jonathan David ? Les prochains jours dans le Nord s’annoncent agités.

Dans cet article :
Létang sur les droits TV : « Si les dirigeants des clubs n’étaient pas inquiets, on serait inconscients »
Dans cet article :

Par Léna Bernard

La Ligue 1 2023-2024, c'est fini !
Articles en tendances
00
Revivez France-Canada (0-0)
  • Amical
  • France-Canada
Revivez France-Canada (0-0)

Revivez France-Canada (0-0)

Revivez France-Canada (0-0)
Mohamed BOUHAFSI, journalist prior the French Cup match between Havre Athletic Club and Stade Malherbe Caen at Stade Oceane on January 7, 2024 in Le Havre, France. (Photo by Johnny Fidelin/Icon Sport)   - Photo by Icon Sport
Mohamed BOUHAFSI, journalist prior the French Cup match between Havre Athletic Club and Stade Malherbe Caen at Stade Oceane on January 7, 2024 in Le Havre, France. (Photo by Johnny Fidelin/Icon Sport) - Photo by Icon Sport
  • France
  • Médias
Mohamed Bouhafsi : « Sur le racisme, on est dans la politique du pas de vague »

Mohamed Bouhafsi : « Sur le racisme, on est dans la politique du pas de vague »

Mohamed Bouhafsi : « Sur le racisme, on est dans la politique du pas de vague »

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Ligue 1

Lille

France