S’abonner au mag
  • Ce qu'il faut retenir du week-end

Le week-end du 10 décembre en 48 heures chrono

Par Eric Carpentier et Adrien Hémard
Le week-end du 10 décembre en 48 heures chrono

Des hommages à Johnny, la balade de l'OM et pas mal de miracles. Le tout saupoudré de neige... Un week-end plein de cadeaux.

Vendredi 8 décembre :

10h30 : « Un écrivain(…)doit faire attention à la façon dont il meurt. Vous savez, c’est très mauvais pour un écrivain de mourir en même temps que Piaf. Piaf a pris toute la lumière pour elle et on n’a pas parlé beaucoup de Cocteau. » Bien vu, Jean d’O. Funérailles nationales aux Invalides, drapeau français et « simple crayon à papier » pour l’Immortel, tout de même.

11h40 : Moins de 48 heures après le high five anglais en Ligue des champions, moins de 24 heures après que Londres a récupéré quatre matchs de l’Euro 2020 initialement dévolus à Bruxelles, Jean-Claude Juncker et Theresa May annoncent un accord sur la première phase de négociations du Brexit. Good Bye, England !

15h30 : Hop là, pas si vite : à Manchester, le coup d’envoi du derby est donné par Mourinho. Il est là, le José qu’on aime.

19h58 : Murs et frontières toujours, le Collectif Red Star Bauer propose banderole, invitation de réfugiés, quête pour le BAAM et La Cuisine des Migrants… mais pas de « sound system working class reggae » , censuré par la police selon les organisateurs.

21h49 : Youssouf « Button » Hadji, 37 ans, dix titularisations en Ligue 2, neuf buts. C’en est trop pour Francis Gillot, qui préfère rendre son étiquette de nouveau Guy Roux.

22h04 : L’envie d’avoir envie ? « Non merci, ça va aller » répondent les Bordelais, fessés à domicile (0-3). Ça fait cinq buts et six points pour Strasbourg cette semaine. L’Europe forte.


Samedi 9 décembre :

12h53 : LeBron James joue à Cleveland, mais s’achète une baraque de 23 millions de dollars à Los Angeles. Se queda ?

13h01 : « Ce samedi de décembre est triste, mais il fallait que vous soyez là pour Johnny, car Johnny était là pour vous » : Manu Macron donne le ton. « Parce que Johnny était beaucoup plus qu’un chanteur, c’était la vie. » La vie d’avant, pour le coup.

14h26 : Jean Reno lit la Chanson des escargots qui vont à l’enterrement de Jacques Prévert. Kamoulox ? Non, juste très beau.

16h57 : Hommage toujours, le Real en colle cinq à Séville, comme le nombre de Ballons d’or de CR7 qui plante deux bougies. Le compte est bon.

17h15 : L’esprit de Noël plane sur Francfort, Jérôme Boateng vient rendre visite à son frère. Il repart avec le sceptre de roi d’automne, alors que Kevin-Prince a déjà le ventre mou avant même le début des fêtes.

17h45 : Tottenham la joue comme le Real, Crystal Palace et Bournemouth rentrent trois buts en sept minutes, Steve Mounié claque un doublé, le 19e se paye le 3e : la Premier League fête le Brexit.

18h48 : Mike Maignan voulait se prendre pour Alberto Brignoli, il verra plutôt Kylian Mbappé faire revenir Usain Bolt. Paris trois, Lille un, le lynx griffe les Dogues dans un combat qui a manqué de chien.

19h12 : À propos de Maignan, Enyeama joue son premier match depuis huit mois, avec la réserve lilloise. Et il encaisse à l’instant un but de Brian Obino, le capitaine de l’Iris Club de Croix (3-1).

19h19 : Ligue 1 : la première remuntada du jour vient de Galatasaray. Menés 0-2 à la mi-temps par l’Akhisar Belediyespor, les Stambouliotes terminent à 4-2 avec des buts de Gomis, Belhanda et Feghouli pour allumer le feu.

20h : Ligue 2 : une image, et sept mots.

20h18 : Leicester retourne Newcastle (2-3), ça fait quatorze points pris par les Foxes depuis l’arrivée de Claude Puel. Moins que Guardiola, Conte, Klopp, Mourinho et Sean Dyche, mais plus que tous les autres.

21h : Sale temps pour Cholet. Après une défaite à domicile qui met le Stade Olympique Choletais à quatre points de son adversaire de l’après-midi, le leader du National ruthénois (0-1), les grands du Cholet Basket vont s’incliner à Strasbourg en Pro A (88-54). L’Alsacien n’a pas l’accueil joyeux ce week-end.

21h05 : Doublé de passes décisives de Subašić pour foutre le Suk de Troyes sur orbite. Monaco broie du noir.

21h25 : Mariah Carey reprend Que je t’aime en ouverture de son concert parisien. Culte.

21h29 : Alerte ! Toulouse réussit un penalty et Metz mène au score. Culte.

21h43 : Doublé du guide Carrillo qui mène ses ouailles vers la seconde remontée française du jour. Monaco retrouve l’émotion, et des couleurs.

22h15 : Le beau Paulo entre (enfin) dans la danse du derby d’Italia. Trop tard, Bianconeri et Nerazzurri se séparent bons amis après leur rencard du samedi soir (0-0).

23h49 : Le champion d’Amérique est canadien. Good night.


Dimanche 10 décembre :

11h03 : Un dimanche qui commence par quelques rasades d’un Guy Roux en forme sur le plateau de Téléfoot. Première cible, son AJ Auxerre, évidemment : « Je suis un peu inquiet. Je pense que l’AJA va se sauver, mais le club a une ambition démesurée vu ses moyens. Là, ils vont retomber sur terre. » Avant de s’en prendre subtilement à Emery : « Cette saison ça va aller, il fait aussi bien que Laurent Blanc, en championnat » et Mbappé : « Il est dans le peloton de tête, mais il n’est pas le meilleur. Dans l’histoire, il est dans le peloton des Cissé » . Ah. Bon.

12h09 : À peine arrivé à Nantes où son OGC Nice défiera les Canaris dans l’après-midi, Lucien Favre esquisse son premier sourire depuis mai dernier. Le Suisse vient d’apprendre le licenciement de Peter Bosz à Dortmund. Cette fois, il ne laissera pas passer sa chance. Sauf que le Borussia nomme dans la foulée Peter Stöger, un Autrichien de 51 ans, licencié une semaine plus tôt de Cologne, dernier de Bundesliga. Dur. Et peut-être le moment pour Lucien d’arrêter de Peter plus haut que son cul.

13h32 : Marca est formel : un défenseur français, éblouissant en Liga, aurait définitivement choisi la sélection espagnole : Lucas Hernandez. Défenseur central de l’Atlético de Madrid, le frère de Theo Hernández (Real Madrid) pourrait même disputer le mondial 2018 avec la Roja. En attendant qu’Aymeric ne claque aussi Laporte de Clairefontaine ?

14h15 : Après avoir retardé le coup d’envoi du glaçant Cologne – Fribourg, derniers de Bundesliga, la neige masque le point de penalty. Quelques minutes de recherche vaine plus tard, l’arbitre utilise finalement la bonne vieille technique des dix pas en partant du but, trace un rond approximatif. Guirassy transforme.

14h52 : Pris au piège de Southampton, Arsenal s’en remet à son Souleymane Camara : Olivier Giroud. Entré en cours de jeu, le prix Puskás 2017 égalise pour les Gunners, son dix-septième but inscrit en tant que remplaçant. Giroud égale ainsi un record détenu par la légende de Manchester United, Ole Gunnar Solskjær. Record que n’atteindra jamais Karim Benzema.

15h01 : Amiens entre sur la pelouse de sa Licorne en rouge et bleu, couleurs historiques du premier club de la ville, l’AC Amiens. Mais même en blanc, l’OL n’est pas à la maison et se retrouve mené d’entrée sur un but de Serge Gakpé. En même temps, entre les énormes rafales de vent et des projecteurs menaçant de s’écraser sur une partie de la tribune, Lyon ne pouvait pas s’attendre à mieux.

15h15 : Peu importe la neige à Liverpool, le 222e derby de la Merseyside est lancé.

15h58 : Le Pharaon Salah assoit son pouvoir sur l’Angleterre en posant sa patte sur Liverpool. À la suite d’un enchaînement mêlant puissance, technique et vista, l’Égyptien cajole une balle qui file en pleine lucarne. Le treizième pion du meilleur buteur de Premier League.

16h : Malgré la neige, Cologne et Fribourg viennent à bout d’un match totalement fou. Menés 3-0 après trente minutes de jeu, les visiteurs se la jouent Schalke 04 et s’imposent quatre à trois. En concédant deux penaltys dans le temps additionnel, Cologne a pris l’eau.

16h49 : La Licorne multiplie les « olés, olés » face à l’impuissance lyonnaise. Un peu trop serein, le public picard est puni une première fois quand surgit Aouar : 1-1. Malmené, Lyon parvient à ressortir les griffes par sa jeune pépite qui s’offre un doublé décisif dans le temps additionnel. Miraculeux.

16h50 : Miracle toujours, Rooney égalise sur penalty alors qu’Everton était complètement à la rue dans le derby de la Merseyside. Avant de se faire copieusement huer par les travées d’Anfield. Classique.

17h40 : Septième de première division saoudienne, Al Taawon se balade face à Al Ittifaq Dammam. Alors, quand à 3-0 à la 98e minute, les locaux obtiennent le penalty du 4-0, c’est leur gardien de 44 ans, Issam El Hadary, qui s’avance pour le transformer. Sans trembler.

18h14 : Déclaré forfait par Guardiola en début de semaine, David Silva est bien de la partie pour le derby mancunien. Et histoire de le rappeler à tous, l’Espagnol ouvre le score pour les Citizens sur corner.

18h18 : Encore un miracle dans le nord de l’Angleterre. Comme Everton à Anfield, United est totalement dépassé par son derby. Jusqu’à ce que Marcus Rashford ne surgisse pour égaliser juste avant la mi-temps. Mourinhesque.

18h46 : Passe décisive de Lukaku pour… Otamendi. Le Belge foire totalement son dégagement qui, après un rebond dans le dos de Smalling, termine dans les pieds d’Otamendi. L’Argentin fusille De Gea et redonne l’avantage à City. Pas le but de l’année, mais peut-être déjà celui du titre.

18h52 : Après son nouveau rendez-vous manqué avec Dortmund, Lucien Favre remet les pendules à l’heure à Nantes. L’OGC Nice s’impose 2-1 avec des buts de Pléa et Balotelli, et revient à quatre points des places européennes. Pas si mauvais.

18h55 : Privé de deux de ses quatre matchs dominicaux pour cause de neige, le championnat hollandais attendait fermement le déplacement du leader, le PSV Eindhoven, sur la pelouse de l’Ajax, troisième au coup d’envoi. Après une heure de jeu terne, les locaux ont accéléré et planté, en dix minutes, trois buts au PSV qui restait sur dix victoires consécutives. Comme si le limogeage de son ex-entraîneur à Dortmund avait libéré l’Ajax.

19h12 : Après les visites de Benzema et Serge Aurier en provenance de Madrid et Londres, le Canal Football Club continue son tour d’Europe des expatriés en recevant Rio Mavuba, exilé à Prague après l’arrivée de Marcelo Bielsa. « Je ne connais pas encore les bons endroits pour sortir » , prétend-il. Rio ne sort plus.

21h : Pas de neige à Marseille, mais une drôle d’ambiance pour l’entrée des joueurs au Vélodrome. Si les Yankee régalent avec un tifo spectaculaire pour leurs trente ans, les South Winners et MTP ont été sanctionnés par l’OM pour une bagarre jeudi soir en Ligue Europa, sans compter l’interdiction de déplacement qui a frappé les Stéphanois. Pour couronner le tout, le traditionnel Jump de Van Halen est troqué pour rendre hommage à Johnny avec un Que je t’aime et une Harley au bord de la pelouse, en mode Ribéry.

21h15 : Préféré à Mitroglou et N’jie, Valère Germain ouvre enfin son compteur en L1 avec l’OM après quinze matchs sans marquer. Son premier but en championnat depuis le 19 mai, un soir de titre pour l’AS Monaco, contre l’ASSE… C’était écrit.

22h21 : « Pour l’instant, il fait peine à voir. » Stéphane Guy se défoule sur Diony, rhabillé pour l’hiver.

22h34 : Le Barça conforte sa place en tête de la Ligue en torpillant tardivement Villarreal.

22h50 : L’OM termine sa balade contre les Verts. Au micro de Canal+, Cheick M’Bengue prévient : « Il faut perdre les matchs avec l’honneur et la fierté. » Raté. Ce soir, Saint-Étienne a juste perdu. Dans une semaine, Marseille ira à Lyon pour confirmer. Ou pas.

Par Eric Carpentier et Adrien Hémard

Articles en tendances
00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
  • Ligue 1
  • J24
  • Monaco-PSG
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
Logo de l'équipe Lille
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
  • France
  • Arbitrage
Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Manchester City

Logo de l'équipe Manchester City
Manchester City's Erling Haaland celebrates scoring the opening goal during the Premier League match at the Etihad Stadium, Manchester. Picture date: Saturday November 25, 2023. - Photo by Icon sport
Manchester City's Erling Haaland celebrates scoring the opening goal during the Premier League match at the Etihad Stadium, Manchester. Picture date: Saturday November 25, 2023. - Photo by Icon sport
Pronostic Manchester City Manchester United : Analyse, cotes et prono du match de Premier League

Pronostic Manchester City Manchester United : Analyse, cotes et prono du match de Premier League

Pronostic Manchester City Manchester United : Analyse, cotes et prono du match de Premier League

Actus OM

Logo de l'équipe Olympique de Marseille
Pierre-Emerick AUBAMEYANG of Marseille celebrates his goal during the UEFA Europa League match between Olympique de Marseille and Shakhtar Donetsk at Orange Velodrome on February 22, 2024 in Marseille, France. (Photo by Johnny Fidelin/Icon Sport)
Pierre-Emerick AUBAMEYANG of Marseille celebrates his goal during the UEFA Europa League match between Olympique de Marseille and Shakhtar Donetsk at Orange Velodrome on February 22, 2024 in Marseille, France. (Photo by Johnny Fidelin/Icon Sport)
Pronostic Clermont OM : Analyse, cotes et prono du match de Ligue 1

Pronostic Clermont OM : Analyse, cotes et prono du match de Ligue 1

Pronostic Clermont OM : Analyse, cotes et prono du match de Ligue 1

Valère Germain

Logo de l'équipe Macarthur
4th November 2023; Campbelltown Stadium, Sydney, NSW, Australia: A-League Football, Macarthur FC versus Western United; Valere Germain of Macarthur FC during the pre game warm up drills - Photo by Icon sport
4th November 2023; Campbelltown Stadium, Sydney, NSW, Australia: A-League Football, Macarthur FC versus Western United; Valere Germain of Macarthur FC during the pre game warm up drills - Photo by Icon sport
Valère Germain : « Me critiquer, c’était peut-être une petite mode »

Valère Germain : « Me critiquer, c’était peut-être une petite mode »

Valère Germain : « Me critiquer, c’était peut-être une petite mode »
13
Revivez la victoire du PSG à Montpellier (1-3)
Revivez la victoire du PSG à Montpellier (1-3)

Revivez la victoire du PSG à Montpellier (1-3)

Revivez la victoire du PSG à Montpellier (1-3)