S’abonner au mag
  • Angleterre
  • Manchester City

Doku, passionnément, à la folie

Par Thomas Morlec

Le Stade rennais va réaliser la plus grosse vente de son histoire en vendant Jérémy Doku à Manchester City pour une somme record entre 60 et 65 millions d'euros. En traversant la Manche et en rejoignant les Citizens, le Diable rouge fait un pas de géant. Mais en a-t-il les épaules ?

Doku, passionnément, à la folie

Passer de Pep Genesio à Pep Guardiola, tel est le destin de Jérémy Doku. Au micro de Prime Video, l’entraîneur rennais avait d’ailleurs subtilement mis fin aux doutes des supporters rouge et noir sur l’avenir de l’ailier belge de 21 ans dimanche soir, à l’issue du choc Lens-Rennes (1-1). Après une relance du journaliste Thibaut Le Rol sur la future destination du joueur, Bruno Genesio s’était muré dans le silence avant d’esquisser un sourire et d’ajouter : « Si aujourd’hui, il n’a pas débuté, c’est que… Il avait été un des meilleurs joueurs du match la semaine dernière, donc à vous d’en tirer les conclusions… ». Son petit « rien n’est fait » en conclusion ne bernera personne, l’affaire est dans le sac et était déjà sûrement scellée à ce moment-là. Ce lundi, la sentence s’est précisée quand le journaliste spécialisé des transferts Fabrizio Romano a agité ses pouces pour annoncer que le Diable rouge serait en train de passer sa visite médicale à Manchester City et que le montant juteux du transfert avoisinerait les 60 millions d’euros, quand d’autres médias britanniques comme The Athletic parlent de 65 millions, bonus compris – soit plus de la moitié du budget du club breton. Quelle que soit la somme exacte, l’ailier belge change de dimension et le club de la capitale bretonne se remplit les poches, encore une fois.

65 millions : le juste prix ?

Après les ventes de Lesley Ugochukwu (Chelsea), Loïc Badé (Séville), Serhou Guirassy (Stuttgart), Andy Diouf (Bâle puis Lens), Birger Meling (Copenhague),et Lovro Majer (Wolfsburg), le Stade rennais va réaliser la plus grosse vente de son histoire avec Jérémy Doku, qui avait été acheté en octobre 2020 à Anderlecht pour 26 millions d’euros. Une capacité à bien vendre qui semble se construire depuis quelques saisons. Depuis qu’Ousmane Dembélé a filé à Dortmund en 2016 pour 35 millions d’euros, le club breton réalise de belles plus-values (Ismaïla Sarr à Watford pour 30 patates en 2019-2020 ou encore les départs de Mathys Tel, Kamaldeen Sulemana et Nayef Aguerd la saison dernière pour 80 millions d’euros). Des départs compensés par des coups habiles de Florian Maurice, notamment cette saison, avec les signatures intelligentes de Nemanja Matić, Ludovic Blas ou encore Enzo Le Fée. C’est dans ce contexte que l’ailier droit fait le grand saut en rejoignant le champion de Premier League en titre et le vainqueur de la Ligue des champions 2023. Si ce transfert n’est pas étonnant au vu du talent indéniable du joueur, certaines questions se posent sur ce choix. La marche n’est-elle trop haute ? Est-ce que le Diable rouge sera capable d’être constant dans ses performances dans une telle écurie ? Et enfin, le corps de l’attaquant rennais est-il prêt à résister à l’intensité du jeu produit par City et les duels musclés en Premier League ?

Sur le papier, le natif de Borgerhout pallie poste pour poste le départ de Riyad Mahrez en Arabie saoudite. La concurrence sera rude avec Phil Foden, qui a une occasion en or de prendre toute la lumière, et Bernardo Silva, tout à fait capable un cran plus bas. Lorsqu’il était encore l’adjoint de Roberto Martínez avec la Belgique, Thierry Henry, fraîchement nommé sélectionneur des Espoirs, s’était extasié sur l’ailier belge après son doublé inscrit contre Reims en avril 2023 : « J’avais rarement vu dans ma vie un joueur sortir d’un dribble aussi vite, ou se tourner aussi vite. Jamais, extraordinaire. » Au sujet de la constance dans les prestations, Doku avait sans doute été trop utilisé par le club breton lors de son arrivée. Titularisé à 26 reprises en Ligue 1 lors de la saison 2020-2021, le Diable rouge n’avait loupé que deux matchs de championnats à cause d’une suspension. C’est après cet exercice que le corps de l’international belge a commencé à lui faire défaut. Blessures aux ischios, au genou puis au mollet, le bilan fait froid dans le dos : 50 matchs manqués sur blessure avec le SRFC depuis son arrivée. 

Manchester City, finalement un bon plan

La progression de Jérémy Doku à Rennes en trois ans est indéniable. Malgré ses nombreux pépins physiques, le Belge semble avoir compris que le football est toujours plus facile quand il est pratiqué de manière collective, en atteste ses combinaisons bien plus fluides et naturelles avec ses coéquipiers sur ses dernières sorties. Après n’avoir planté que 4 pions lors de ses 2 premières saisons, l’international belge avait passé un cap en devenant bien plus redoutable l’année dernière (7 buts inscrits dont 5 lors des 8 derniers matchs de la saison). Une meilleure hygiène de vie et une volonté de s’entourer de professionnels aguerris pour gommer ses lacunes physiques lors de la préparation l’année passée ont sûrement aidé à convaincre les Skyblues de faire le pas et de mettre la main au portefeuille. Pas encore tout à fait mature, le Belge a encore une marge de progression. Nul doute que Pep Guardiola a les clés de sa réussite entre ses mains et qu’il sait déjà quel rôle il voudra lui donner dans un Manchester City qui compte encore se goinfrer de titres cette année. Le pari est vertigineux, mais aussi très excitant. La suite leur appartient.

Dans cet article :
Dans cet article :

Par Thomas Morlec

Articles en tendances
11
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • PSG-Rennes
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
Logo de l'équipe Lille
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
  • France
  • Arbitrage
Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs
41
Revivez OM-Montpellier (4-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • OM-Montpellier
Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Rennes

Logo de l'équipe Rennes
VITINHA of PSG and Ludovic BLAS of Rennes during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
VITINHA of PSG and Ludovic BLAS of Rennes during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Pronostic Le Puy Rennes : Analyse, cotes et prono du quart de finale de Coupe de France

Pronostic Le Puy Rennes : Analyse, cotes et prono du quart de finale de Coupe de France

Pronostic Le Puy Rennes : Analyse, cotes et prono du quart de finale de Coupe de France
Logo de l'équipe Lille
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Manchester City

Jeremy Doku

11
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
00
Revivez Rennes-Marseille (1-1)
Revivez Rennes-Marseille (1-1)

Revivez Rennes-Marseille (1-1)

Revivez Rennes-Marseille (1-1)