S’abonner au mag
  • International
  • Amical
  • France-Allemagne (0-2)

Allemagne : le gros coup de Kroos

Par Alexandre Lejeune

Revenu en sélection allemande lors de ce rassemblement de mars près de trois ans après l’avoir quittée, Toni Kroos a rayonné face à l’équipe de France ce samedi (0-2). Si le plan dressé par Nagelsmann a pris le dessus sur celui de Deschamps, c’est en grande partie grâce au talent infini du milieu de terrain du Real Madrid.

23 March 2024, France, Lyon: Soccer: International match, France - Germany, Groupama Stadium. Germany's players Jamal Musiala (l) and Toni Kroos react. Photo: Christian Charisius/dpa   - Photo by Icon Sport
23 March 2024, France, Lyon: Soccer: International match, France - Germany, Groupama Stadium. Germany's players Jamal Musiala (l) and Toni Kroos react. Photo: Christian Charisius/dpa - Photo by Icon Sport

Peut-être que les derniers résistants qui avaient du mal à saisir l’importance d’Antoine Griezmann dans le schéma de l’équipe de France ont enfin fini par voir la lumière, ce samedi soir. À Décines, face à l’Allemagne, les Bleus ont coulé de tous les côtés (0-2). Et surtout au milieu, où quelques motifs d’inquiétude ont été aperçus à quelques mois de l’Euro. Néanmoins, il faut aussi rappeler que la Mannschaft semble avoir retrouvé des couleurs après des années compliquées. Elle a même passé la nuit à se régaler sur le sol français, à l’image de Toni Kroos, de retour en sélection et déjà dans sa plus belle tenue. Le Madrilène a en effet aspiré l’âme d’un entrejeu français décevant, l’éternelle jouvence de Luka Modrić s’étant manifestement répercutée sur son coéquipier allemand.

Comme au premier jour

Absent de la sélection depuis la fin de l’Euro 2020 (disputé à l’été 2021) et après avoir longtemps écarté un hypothétique retour avec l’Allemagne, Toni Kroos a finalement changé son fusil d’épaule pour revêtir cette superbe nouvelle tunique allemande. « Lorsque le sélectionneur m’a contacté pour savoir si je voulais participer à ce tournoi (le prochain Euro, NDLR), la chose la plus importante que je me suis demandée est si je pouvais aider l’équipe. Je me suis posé cette question, et je pense pouvoir y répondre par l’affirmative », disait-il, convaincu par le discours de Julian Nagelsmann, il y a quelques jours en conférence de presse pour expliquer sa décision. D’ailleurs, il n’a fallu qu’une poignée de secondes à l’équipe de France pour se rendre compte que le milieu de terrain allemand avait bel et bien raison : sur la première action de la rencontre, c’est par exemple lui qui trouve idéalement Florian Wirtz aux abords de la surface française avant que celui-ci n’envoie un canon dans la lucarne de Brice Samba, médusé.

Au-delà de cette passe décisive, c’est une prestation de chef d’orchestre qu’a délivrée le joueur du Real Madrid en donnant l’impression de n’être jamais parti de cette équipe et en étant même applaudi par le public français à sa sortie. 146 ballons touchés, 95% de passes réussies pour 124 tentées, 3 tacles réussis, 9 ballons récupérés, 6 duels gagnés… De quoi écœurer Aurélien Tchouaméni, pas dans son meilleur soir, mais pas avare pour autant de compliments pour son partenaire en club face aux médias : « Il est l’un des meilleurs joueurs de tous les temps, il a changé le visage de cette équipe allemande. » De son côté, Nagelsmann était évidemment ravi de revoir son joueur briller en sélection lorsqu’il s’est présenté devant les journalistes : « Il est incroyable, pour être honnête. Avec le ballon, on sait tous qu’il est un joueur extraordinaire. Mais j’ai également aimé la façon dont il était impliqué dans les duels, c’est juste un mec normal qui s’est bien intégré dans le groupe et c’est génial. »

Un plan ficelé à l’avance

Il faut dire que, pour le retour de Kroos dans son onze, le technicien allemand a mis les petits plats dans les grands. La première action, qui restera dans les mémoires, avait été préparée à l’entraînement selon Nagelsmann (qui a décrit la réalisation comme « un but exceptionnel », avant de délivrer un « grand compliment à Mads Buttgereit, notre entraîneur des coups de pied arrêtés qui est à l’origine de la variation ») et la maîtrise de la possession avait été quasi assurée au préalable avec une domination quantitative d’Allemands au milieu de terrain dès le coup d’envoi. Avec ce quintette composé de Robert Andrich, Toni Kroos, İlkay Gündoğan, Jamal Musiala et Florian Wirtz, auquel on peut ajouter les deux milieux de formation Kai Havertz et Joshua Kimmich, l’Allemagne a naturellement pris le dessus sur un entrejeu français uniquement garni de Tchouaméni, d’Adrien Rabiot et de Warren Zaïre-Emery (pour qui l’heure de jeu passée sur le pré a été longue). Pour que Kroos brille, il lui faut du temps, une domination collective et le jeu face à lui : tous ces éléments étaient réunis, au Groupama Stadium. Pour les Bleus, il s’agit de retenir la leçon et de se rassurer un tant soit peu : il est préférable que la panne de courant arrive maintenant que dans trois mois. Même si d’ici là, Toni n’aura pas pris une ride malgré ses 34 bougies.

Dans cet article :
Dans cet article :

Par Alexandre Lejeune

Articles en tendances

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Allemagne

France

Toni Kroos

21
Revivez Real Madrid-Bayern Munich (2-1)
Revivez Real Madrid-Bayern Munich (2-1)

Revivez Real Madrid-Bayern Munich (2-1)

Revivez Real Madrid-Bayern Munich (2-1)
22
Revivez Bayern Munich - Real Madrid (2-2)
Revivez Bayern Munich - Real Madrid (2-2)

Revivez Bayern Munich - Real Madrid (2-2)

Revivez Bayern Munich - Real Madrid (2-2)
32
Revivez Real Madrid-Barcelone (3-2)
Revivez Real Madrid-Barcelone (3-2)

Revivez Real Madrid-Barcelone (3-2)

Revivez Real Madrid-Barcelone (3-2)
11
Revivez Manchester City - Real Madrid (1-1)
Revivez Manchester City - Real Madrid (1-1)

Revivez Manchester City - Real Madrid (1-1)

Revivez Manchester City - Real Madrid (1-1)