Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Superligue

UEFA vs. Superligue : on oublie tout et on s’embrasse ?

L'UEFA a donc décidé d’annuler les procédures disciplinaires engagées contre les vilains petits canards qui avaient voulu se lancer dans le projet d’une Superligue. Cette capitulation en rase campagne s’effectue certes sous pression judiciaire, mais révèle aussi de nouveaux rapports de force et les futurs enjeux à venir. Un seul perdant, le foot ?

Modififié
Après des mois de conflits, la décision de l’UEFA de renoncer à toute sanction « en relation avec le projet de la dénommée Superligue » ressemble, qu'on le veuille ou non, à une gifle symbolique. « Comme si les procédures n'avaient jamais été engagées » , selon l’aveu même de l’instance suprême du foot européen, quelque part les compteurs sont remis à zéro, et la victoire paraît changer de camp. À la suite des décisions sans appel d’un tribunal madrilène, les clubs concernés (Tottenham, Arsenal, Manchester City, Manchester United, Chelsea, Liverpool, l'Atlético de Madrid, l'Inter Milan et l'AC Milan), y compris ceux qui n’ont pas lâché l’affaire ni le morceau (Real Madrid, Juventus et FC Barcelone), échappent donc non seulement au risque sportif, mais ne devront surtout pas mettre la main au porte-monnaie pour se faire pardonner. Cette mansuétude quelque peu contrainte arrange malgré tout un petit monde du foot européen soucieux de tourner la page, et de signer une réconciliation nécessaire, économiquement parlant, avec ses principales têtes de gondole.

Un tigre de papier


En se retirant de la sorte, l’UEFA vient de fournir la preuve qu’il existe toujours une fenêtre de tir pour imposer cette idée fumeuse de Superligue, en s’appuyant sur le droit ordinaire et la sacro-sainte libre concurrence devenu credo fondateur de la construction européenne. Si cette idée ô combien fumeuse a échoué, c'est surtout sous la pression des opinions et des États, notamment un Royaume-Uni désormais hors UE, et certainement pas devant la crainte de la toute-puissance de l'UEFA, sachant par ailleurs le jeu trouble de la FIFA dans l’ombre. De fait, la démonstration de la faiblesse de l’UEFA est manifeste et cruelle. L’arme atomique - évoquée et brandie parfois dans les déclarations officielles - de l’exclusion de ses compétitions, pour les clubs aussi bien que les joueurs, y perd de sa fonction dissuasive. Désormais, Aleksander Čeferin se transforme en un tigre de papier. Et au regard du nombre de concessions déjà effectuées, notamment dans l’organisation de la C1, le diagnostic d’un dirigeant fragile s’impose d’elle-même. À cela s’ajoute le désir de la Premier League de délocaliser certains de ses matchs en Asie... Le tableau est clair : la victoire politique vire à la défaite culturelle.

Rassembler les troupes


L’UEFA doit par ailleurs surtout commencer à rassembler ses troupes pour la terrible bataille qui s’annonce contre la Coupe du monde tous les deux ans. Cela exige de serrer les rangs avec toutes les forces vives du foot du Vieux Continent, et bien sûr ses grands duchés, comme un Real Madrid dont le président Florentino Pérez a l’oreille attentive de Gianni Infantino. Les mois qui s’annoncent vont métamorphoser le football en un vaste Fortnite où il faudra savoir qui tire sur qui et savoir nouer des alliances. L’UEFA, vent debout contre ce projet qui risque de nuire à ses principales compétitions, et sources de revenus, regarde dorénavant la « Superligue » comme un front secondaire et en tout cas qui ne mérite pas de s’engager dans un long et fastidieux feuilleton judiciaire. La suite promet en tout cas de beaux scénarios, dont on ne doute pas qu’ils finiront un jour mis en images sur Netflix ou Amazon. Le champ des possibles vient de s’ouvrir à tous les vents.

Par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié





Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 15:30 Les joueurs de Cruzeiro stoppent leur grève 4
Partenaires
Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom
Hier à 12:33 Viens mater PSG – Leipzig lors d’une projection So Foot !