Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Amiens-Marseille (1-3)

Thauvin, le buteur par défaut

Alors que Rudi Garcia avait décidé de laisser ses deux numéros 9 phares au chaud sous un plaid au coup d'envoi à la Licorne, Florian Thauvin s'est occupé de sauver l'OM comme un grand, par la force de son pied gauche. Et son triplé illustre surtout un secteur offensif olympien toujours plus problématique.

Modififié
En survolant le onze des Phocéens avant de croiser le fer avec eux ce dimanche soir en clôture de la 14e journée, pas sûr que Régis Gurtner se soit forcément réjoui sous prétexte de voir Valère Germain et Kóstas Mítroglou dans la colonne des remplaçants. Car si les deux principaux avants-centres de l'effectif olympien avaient effectivement été laissés sur le banc (jusqu'aux 25 dernières minutes pour le Français) en Picardie, la menace offensive des visiteurs était loin d'être annihilée, et le chevelu portier a rapidement pu s'en rendre compte. Ce n'est pas spécialement Clinton Njie, discret, ni Payet, peu en réussite, qui ont pu conforter Gurtner dans cette idée. Mais tout simplement Florian Thauvin, qui était visiblement le seul à posséder la clé du coffre-fort amiénois ce dimanche soir, et en a fait très bon usage.

Kawashima, Vercoutre et désormais Gurtner


Il fallait lancer son équipe après la bourde de Mandanda et le pion de Dibassy : Flotov l'a fait. Il fallait la propulser devant au tableau d'affichage alors que le compteur s'impatientait : Flotov l'a fait. Il fallait enfoncer le clou sur le gong quand Amiens poussait : Flotov l'a fait. Malheureux sous le maillot Bleu où il bafouille son football, l'ex-Bastiais est au moins au top en club, incontestablement. Et avec ses trois tournées, la soyeuse patte gauche marseillaise a fait boire le calice jusqu'à la lie à ses hôtes, comme elle l'avait fait au FC Metz d'Eiji Kawashima il y a neuf mois (6-3), et au SM Caen de Rémy Vercoutre en avril 2017 (1-5).


Un troisième coup d'éclat de ce type en carrière qui rend le tableau un peu plus clair au sein de l'institution nonuple championne de France. Alors que l'OM se cherche toujours un attaquant de pointe à la hauteur de ses ambitions, Thauvin est plus que jamais le buteur providentiel de ce collectif. Avec désormais 11 unités cette saison, il culmine bien plus haut que Germain (3), Mítroglou (3) et Njie (1) réunis. Le premier est entré plein d'envie à la 65e ce dimanche soir et s'est illustré par une barre transversale sur corner (71e) ; sorti à la pause face à Dijon après un manqué impardonnable, le deuxième n'a même pas pu se racheter aujourd'hui ; quant au troisième, passé du rang d'indésirable cet été à celui de titulaire dans ce contexte difficile, il n'a pas marqué de points sur la pelouse de la Licorne et c'est au moment où il a remis le survêtement que les siens ont décoincé la situation.

Du neuf sans 9


Attiré par la pointe en début de partie avant de retrouver son couloir droit au fil des minutes et des remaniements de Garcia, Thauvin a donc sauvé les miches d'un OM qui, après Dijon, semble se plaire à gagner sans miser sur un numéro 9 brillant. « Au début, j'ai commencé le match en attaque, ensuite je suis passé sur le côté et on a tout de suite vu la différence, a soufflé l'international au micro de Canal + au sortir de ce récital. Je suis beaucoup plus à l'aise ici, c'est réellement mon poste, mais dans un collectif, on doit parfois jouer à un autre poste pour aider l'équipe, et je me tiens à la disposition du coach pour jouer où il le veut. » Certains doivent sûrement prier pour que le technicien écoute les paroles du gaucher ; car s'il s'obstine de nouveau à le faire évoluer plus haut, il est peu probable que les remplaçants de ce 25 novembre retrouvent une place de titulaire.

Par Jérémie Baron
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 2 heures Tony Chapron : « La VAR n’est pas juste » 92 Hier à 16:41 Ligue des champions : des matchs le week-end dès 2024 ? 50
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
Hier à 12:40 Rooney à la Maison-Blanche 22
À lire ensuite
Le grand quiz du week-end