Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Real Madrid-Levante (1-2)

Real Madrid, et la chance tourna

En s'inclinant face à Levante au Santiago-Bernabéu (1-2), le Real Madrid a enchaîné une troisième défaite consécutive toutes compétitions confondues. Le tout alors que les Madrilènes ont dominé outrageusement leurs adversaires lors de ces trois rencontres. Pour un résultat de trois revers, donc, et un but marqué. La faute à pas de chance ?

Modififié
L’écran géant du stade Santiago-Bernabéu indique la 87e minute lorsque Mariano pense délivrer le public madrilène en reprenant une première tête de Karim Benzema. Sauf que l’arbitre de touche vient doucher son euphorie en levant son drapeau pour une position de hors-jeu. Une action qui résume à merveille la rencontre du Real Madrid face à Levante, où tout semblait aller contre les Merengues. Lesquels enchaînent donc une troisième défaite consécutive (1-2) et un cinquième match consécutif sans victoire toutes compétitions confondues. Une première depuis mai 2009.


Cerise sur ce gâteau indigeste, ce Real Madrid à la sauce Julen Lopetegui est entré dans le grand livre d’histoire de la Maison-Blanche en étant incapable de marquer durant 481 minutes. Soit huit heures et une minute. Une vilaine série que Marcelo est venu stopper d’une grosse frappe du droit. Un but qui ne changera finalement rien à l’issue de la rencontre contre Levante.

34 tirs, trois poteaux, un but


Pourtant, les supporters du Real Madrid espéraient que la réception de Levante allait permettre aux hommes de Julen Lopetegui de mettre fin à cette disette – ce qui a été le cas – et de mettre fin à cette crise de résultat – ce qui n’a pas été le cas. Pourquoi ? Parce qu'historiquement, l’autre club de Valence réussit plutôt bien aux Merengues avec sept victoires et un nul lors des huit dernières réceptions de Levante en Liga. Et surtout parce qu'Isco, absent lors des quatre derniers matchs du Real Madrid, était de retour dans le onze de départ. Sauf que tout ne s’est pas passé comme prévu puisque Raphaël Varane est passé au travers sur le premier but de Levante avant de provoquer un penalty en laissant traîner sa main. Le chronomètre est lancé depuis treize minutes, mais le Real est déjà mené de deux buts.


La suite ? Une domination totale du Real Madrid qui va enchaîner les centres et les frappes avec pas moins de 34 tirs dans le match. Sauf que les montants vont venir s’interposer à trois reprises, la VAR va venir annuler un but de Marco Asensio, et Oier, le portier de Levante, va réaliser le match de sa carrière. Un schéma qui s’est déjà produit lors des dernières sorties des Merengues. Dès lors, difficile de penser que les joueurs ont lâché Julen Lopetegui. Ou que Luka Modrić, Gareth Bale – remplaçant au coup d’envoi tout comme Benzema et Kroos –, Sergio Ramos et Marco Asensio soient devenus moyens du jour au lendemain. Possible, en revanche, que Zinédine Zidane et Cristiano Ronaldo aient jeté un sort au Real Madrid.

Réussite, où es-tu ?


Au coup de sifflet final, Dani Ceballos est venu balayer la première hypothèse d’un cinglant « Nous soutenons à mort Lopetegui » . Pour la seconde, le futur prouvera que les joueurs cités sont toujours aussi forts. Ne reste donc plus que la dernière alternative, celle du sort jeté par le double Z et par CR7. Il faut dire que cette saison, rien ne semble sourire aux Merengues. Comme si le fameux « fin de cycle » murmuré par Zidane pour évoquer son départ semblait se vérifier. Car ce match face à Levante, le Real Madrid ne l’aurait probablement pas perdu, voire l'aurait gagné, sous les ordres d'un Zinédine Zidane qui aurait vu Cristiano Ronaldo ou Sergio Ramos jouer les sauveurs.


Sauf que CR7 n’est plus là. Comme la réussite. Est-ce lié ? Possible. À moins que le Real n'ait usé tous ses crédits « coup de pouce du destin » pour rayonner pendant trois ans et remporter trois C1 consécutives. C’est en tout cas ce que semble penser Julen Lopetegui, à genoux sur le dernier corner de la rencontre face à Levante. Un corner qui termine dans les gants de Oier et non sur le crâne de Ramos. Quoi qu’il en soit, la réussite va vite devoir revenir cette semaine si Julen Lopetegui ne veut pas prendre la porte après une manita infligée par le Barça au Camp Nou le 28 octobre prochain.

Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 14

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 11:52 Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 75