Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 14 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

Neymar, par amour du jeu

C’est un Neymar fatigué et presque résigné qui s’est exprimé sur DAZN, pour partager finalement sa lassitude, derrière sa promesse d’essayer de remporter au moins une Coupe du monde pour la Seleção. Loin de l’image de joueur fantasque et arrogant, il s’est presque livré à une confession d’ancien combattant qui accepte de faire un dernier voyage au front sans trop y croire. L’occasion de se rappeler que même les stars restent d’abord des hommes, détournés du plaisir simple de ballon.

Modififié
« Je la vois comme la dernière parce que je ne sais pas si je serai assez fort mentalement pour continuer à gérer ma vie de footballeur par la suite. » Sur DAZN, Neymar affiche presque les traits tirés d’un vieux légionnaire romain qui revient d’une énième campagne pour repousser les invasions barbares. On sentait bien à regarder ses performances sur les terrains de Ligue 1 que quelque chose s’était cassé, quelque chose qui ne pouvait se résumer à ses kilos en trop. Un contraste d’autant plus criant avec les résultats d’un Mbappé, pourtant lui aussi au milieu des polémiques et du feu de la critique. L’adage et la routine journalistique entonnent souvent de concert que les grands joueurs répondent sur le terrain. Or justement, l’international brésilien, dont personne ne contestera le talent hors norme, apparaît désormais incapable de le faire. Ou plutôt ne semble plus en avoir l’envie. Et peut-être que la clé se situe dans cette vérité qui, désormais, se camoufle derrière les montants des transferts et les guerres d’ego dans les vestiaires. Ce sport doit être désiré, et sans cette libido du jeu, tout s’éteint, l’environnement et le contexte étouffent le plaisir. Peu importe le salaire ou la stature. Peut-être davantage pour Neymar, entre les attentes dans son club ou dans son pays, la pression médiatique ou bien sûr la concurrence qui déboule en permanence.

La foi dans le jeu


Certes Neymar Jr. a la chance d’être là où il est et de gagner autant pour taper dans un ballon. Il ne s’agit pas de le plaindre. Juste de se souvenir que le foot reste un jeu. Il faut s’amuser. Surtout quand il s'agit d'un joueur avec son profil. Loin des mathématiques, des datas ou de la géométrie, Neymar est un comédien. Un comédien qui aujourd'hui ne croit plus à son personnage. Un ultra-technicien comme Ronaldo peut briller par son sens du travail bien fait. Lionel Messsi perdure par son génie singulier qui se passe presque de courir. Neymar a besoin du feu et de la passion. Être bon ne lui suffit pas.


Le plus intéressant dans les propos de l’attaquant parisien réside finalement dans cette inattendue fragilité que personne ne percevait derrière les vidéos festives en vacances, l’embonpoint naissant sous les tatouages, le cinéma au moment de son arrivée au PSG ou encore sa nonchalance souvent irritante. Dans cette lassitude, même devant le sommet que représente un Mondial, se niche malgré tout une vérité rassurante. Cet aveu a de quoi rassurer celles et ceux qui s’angoisseraient face à un football dévoré par sa goinfrerie économique. Même Neymar, du haut de son empire, a besoin d’aimer jouer. L’argent, la reconnaissance, la renommée et la popularité ne suffisent qu'à assurer un service minimum. Le foot, quand il concerne ses artistes, réclame adoration et dévotion. Si la foi se ternit, les caresses du cuir cessent d’être des prières. Neymar a évoqué une « pression mentale » . Elle n’est guère plus lourde aujourd’hui qu’auparavant. Le problème, c'est justement qu'on n'a jamais réussi à la faire disparaître.

Par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 12:33 Salle OM, salle PSG: viens mater le Classico lors d'une projo So Foot inédite 1 Hier à 08:48 Un but d'anthologie marqué par Plymouth Argyle en D3 anglaise 13